Sweet Agatha
Déjà 4 commentaires : Rejoignez la discussion

[Dossier Proxi-jeux] Le jeu de rôle, narratif, indépendant et actuel

Sweet Agatha

Lorsque j’ai rencontré Natacha, on me l’a présentée comme une joueuse. J’ai très vite appris qu’elle était également professeur d’anglais. Mais ce n’est que plusieurs mois après, à Octogônes la convention lyonnaise, que j’ai découvert qu’elle était férue de jeux de rôle. Je n’ai donc pas été très surpris d’apprendre qu’elle était une des traductrices des ouvrages de la Boite à Heuhh, petite maison d’édition tournée résolument vers les jeux de rôles indépendants et narratifs.

0:35:36 - Télécharger le fichier mp3 (32.6 Mo)

C.O.P.S

 

Dans l’entretien que j’ai eu avec elle, Natacha m’a d’abord parlé d’elle, de son amour pour les jeux de rôles, qu’elle pratique autant, voire plus que le jeu de société : Starwars, Shadowrun, C.O.P.S, Hellywood … Elle m’a confié qu’après des années de jeu de rôles elle cherchait un cadre de jeu plus souple, (avec moins de règles, moins de dés et moins de MJ). Le jeu narratif répond sans doute à ses attentes.

Boite à Heuhh éditions

 

J’avoue aussi que si je l’ai rencontrée c’est aussi pour qu’elle me parle de son travail de traduction et des éditions de la boite à Heuhh. Boite à Heuhh éditions, est une petite structure portée par M.Heuhh aka Ludovic Papais. Son idée c’est d’importer, de traduire et de faire connaitre le jeu de rôle narratif en France (et pour l’instant, il y parvient plutôt bien).

 

Sweet Agatha

La première traduction de Natacha a également été également le premier jeu-roman édité par la Boite à Heuhh  : Sweet Agatha. un jeu pour deux joueurs uniquement.

Un matin Agatha avait disparu… sans laisser de trace, en abandonnant tout derrière elle, réduisant son appartement à la collection d’objets d’une vie en suspens. Il vous incombe de la retrouver mais pour se faire, il vous faudra prendre des décisions difficiles.

En cliquant sur la couverture ci-jointe vous arriverez directement sur la page d’un concours organisé par la BàH, ce qui vous donnera une idée de ce que le jeu peut donner « en vrai ».

Dirty Secrets

Et puis vint Dirty Secrets, un  jeu d’enquête narrative pour 3 à 6 joueurs dans le thème du roman noir (Hard Boiled en anglais).

« Un quartier défavorisé, une épouse aigrie, un petit boulot de fonctionnaire inintéressant, telle était la réalité de Monsieur J-M. X. Son voisin écoutait du rai trop fort, la colocation de jeunes du bas fumait des pétards à en débusquer tous les rats de l’immeuble, et il y avait des jeunes qui allaient et venaient chaque jour, en faisant beaucoup de bruit dans la cage d’escaliers et en riant très fort en sortant de chez Mademoiselle Y. Lorsque X rentra un soir tard après un souper entre collègues, et tomba sur le cadavre d’un des étudiants, il était loin de douter dans quel pétrin il allait s’emmêler, et jusqu’où cette histoire allait le mener. En fouillant le corps pour trouver un numéro de téléphone à alerter, quelle ne fut pas sa stupeur de trouver celui de sa femme. Il allait devoir attendre un peu avant d’appeler la police…. »

L’histoire se déroule ici et maintenant, enfin, il y a une semaine. Les joueurs vont construire une histoire dans la lignée du roman noir. L’intérêt réside aussi dans le fait qu’ils seront confrontés , plusieurs fois durant la partie, à des évènements qui vont venir perturber leur récit voire les obliger à beaucoup de créativité pour conserver la cohérence de leur histoire.

 

Annalise

Natacha est enfin en train de traduire « Annalise« .  Un jeu pour 2 à 4 joueurs. Un jeu sombre, (tendance horreur Gothique), avec comme thème central Le Vampire ou plus précisément la victime du vampire.  Le jeu mêle jeu de société (avec ses dés et ses cartes), le théâtre d’impro et l’atelier d’écriture. On pourra certainement développer toute la gamme de  sentiments qu’on peut connaitre à l’égard des forces des ténèbres … A réserver à un public plus averti.

Annalise sortira peut-être  un peu avant, ou plus vraisemblablement après l’été.

La Boite à Heuhh c’est aussi Remember Tomorrow, un jeu au background futuriste, et Parsely Games, inspiré des jeux contextuels PC et dont on trouvera un scénario exclusif dans le numéro de juin du magazine Di6dent.

Di6dent


La suite pour la Boite à Heuhh ?

  • un jeu à deux « Breacking the Ice » qui est aussi un jeu narratif qui permet aux deux joueurs de narrer les 3 premiers rendez vous amoureux de deux personnes.
  • My life With Master qui est plus proche du JDR avec un meneur qui incarne un Méchant qui a des larbins à ses ordres (les joueurs), ils devront arriver à s’affranchir du Maitre pour trouver leur liberté.

Les deux sont prévus pour juin… mais là aussi des retards sont toujours possible.

Ludovic a enfin  un dernier projet dont il est  coauteur avec Jérôme Larré (l’auteur entre autre de l’excellent Tenga) : un petit jeu de carte narratif, « un mélange entre Mémento et The Thing : Polar Base » (si c’est vraiment ça c’est de la dynamite…) . Le jeu est en cours d’illustration.

 

Et moi dans tout ça ? comme je suis dans mon trip The Walking Dead je pense qu’un seul choix s’impose :

Z-Corps

« Ma mère me disait toujours :
un jour tu seras bon dans quelque chose. Jamais elle aurait imaginé que ce serait en zigouillage de zombies. »

 

4 nombreux commentaires pour [Dossier Proxi-jeux] Le jeu de rôle, narratif, indépendant et actuel

  1. Merci beaucoup pour cette émission, j’ignorais totalement l’existence de ces jeux et je sens déjà que ma carte bleue pleure. Une belle explication, clair, précise et qui donne une furieuse envie de s’y mettre.
    Merci à vous deux

    Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *