Déjà 3 commentaires : Rejoignez la discussion

N°72 – Interview de Jacques Bariot et Guillaume Montiage

Dans ce nouveau numéro, une fois n’est pas coutume, nous sommes reçus par l’un de nos invités : Jacques Bariot. Guillaume Montiage et Jacques répondent aux questions du duo de l’Est Cyrus et DDSchutz. Fidèles à eux-mêmes, c’est avec humour que les auteurs de Kemet reviennent sur la genèse de l’extension Ta Seti et nous livrent quelques anecdotes.

Au programme également, un petit retour sur la polémique « Doit-on dire test ou critique de jeux de société ? » commentée par nos invités, la participation de Guillaume Montiage à un scénario de Time Stories et divers sujets abordés au gré de nos digressions.

Vous pouvez également retrouver une Interview de Jacques Bariot et Guillaume Montiage réalisée en 2013 par DDSchutz.

1:11:20 - Télécharger le fichier mp3 (0 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes, et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Doit-on dire « Critique » ou « Test » d’un jeu de société ?

L’article de Bruno Faidutti

L’édito de Ludovox

 

Kemet

kemet_

 

Disponible chez Philibert

 

 

 

 

 

 

 

 

Le trailer de Matagot qui résume bien la violence de ce jeu de développement et d’affrontement

Le guide stratégique de Kemet est téléchargeable sur le site de Matagot.

Guide Stratégique Kemet

 

La première extension C3K : Creatures Crossover Cyclades/Kemet

c3k_

 

Disponible chez Philibert

 

 

 

 

 

 

L’extension Ta Seti sortie à Essen 2015

kemet-ta-seti

 

 

 

Disponible chez Philibert

 

 

 

 

 

 

Des mêmes auteurs

nefertiti

 

 

 

Toujours disponible chez Philibert

 

 

 

 

 

 

give-me-five

 

 

Give me Five de Jacques Bariot – toujours disponible chez Philibert

 

 

 

 

 

 

Un scénario à venir pour Time Stories

Sous_le_masque

 

 

 

N’hésitez pas à compléter ce billet avec vos informations et réactions en commentaires.

 

À suivre

L’émission continue la semaine prochaine avec une rétrospective 2015.

3 nombreux commentaires pour N°72 – Interview de Jacques Bariot et Guillaume Montiage

  1. Ouf le bon son est revenu 😉

    Episode très sympa, la bonne humeur est présente, c’est bien agréable à écouter.

    Sur le sujet test/critique mon avis est que, si le jeux de société est un objet culturel (ce que je pense), il diffère des autres objets culturels plus classique sur un point essentiel: au contraire d’un film, livre, peinture que l’on « reçoit » passivement sans changer l’objet, dans le JdS on est actif et même partie prenante du « résultat culturel » final (la rigolade autour de la table, la prise de tête de réflexion…)
    A tel point qu’un même jeu avec différentes personnes donne des ambiances différentes.
    Voire même peut donner des soirées pourries avec un party game si les joueurs ne s’impliquent pas.
    En ce sens le mot « test » s’applique plus au fait que c’est le sujet (moi joueur) qui essai/teste le jeu. Et non pas tant le jeu en lui-même qui est testé/validé, pour y trouver des éventuels « bugs ».
    Au final le mot test ne me choque pas, et je ne pense pas qu’il freinera l’adoption par tous du JdS comme un objet culturel.

  2. Juste pour dire rapidement qu’il y a bien des fans français de Kemet 😀
    C’est un jeu qui ressort très régulièrement dans mon groupe de joueurs (encore plus depuis l’extension), et ce, même si ma ludothèque c’est considérablement agrandi depuis son acquisition. Avec 7 wonders, c’est le jeu auquel on joue le plus.

    Alors, nous, on est pas sur trictrac, les salons ou autres : On joue dans notre coin.
    Donc ça explique que vous n’aillez pas eu notre retour, et j’imagine qu’il y a de nombreux autres groupes de joueurs comme nous. Car vraiment, c’est un jeu génial.

    Au passage, un détail intéressent sur les critiques/test francais de kemet : de nombreux points souligner comme problématiques, disparaisse ou diminue dès qu’on passe de 8 à 10 points pour la condition de victoire.
    Nous avions tendance à jouer en 8 points, et a être quelque fois un peu frustrer en fin de partie : plus de soucis depuis qu’on est passé à 10.
    Et c’est encore améliorer avec les nouvelles règles de victoire et la phase d’aube de l’extension !

    Bref, Kemet c’est du tout bon, mangez en (et jouez en 10 points) !

    Sinon, merci la proxy team : Ce que vous faites est super, et même si le duo Jeremy – Olivier nous manquent, les « nouveaux » on bien pris le relay.
    Je vous écoute depuis 2 ans maintenant, et j’avais jamais pris le temps de dire à quel point j’apprécie ce que vous faites, donc voilà.

  3. Merci Flav du 74.
    C’est vrai qu’on a moins de retours des joueurs français mais on sait que le jeu se vend tout de même correctement. Peut être qu’il y a moins de Trictrac-iens qui y jouent, ou alors ils se rabattent sur BGG (il y a quelques français là bas qui discutent du jeu)
    Dans tous les cas, merci pour ton retour.
    Pour revenir sur ta remarque, pour les parties tests (que ce soit pour le jeu de base, Ta Seti ou les mini extensions) nous jouons presque toujours en 8 points. Mais il est vrai que durant le développement du jeu, nous jouions pas mal en 10 points aussi.
    Nous avons voulu descendre à 8 points tout simplement pour raccourcir la durée du jeu (qui aurait pu « effrayer » le potentiel acheteur). Et finalement ça marche quand même pas mal à 8 PV 😉
    Je reste toutefois assez persuadé que jouer en 10 points permet de temporiser les choses et d’éviter les victoires blitz. Maintenant, avec l’expérience, il y quand même moyen de bien anticiper ce genre de chose même 8PV. Et la règle optionnelle incluse dans Ta-Seti (on gagne si au moment de jouer, on atteint le quota de PV) permet de réduire le sentiment de frustration à mon avis. C’est d’ailleurs une règle que tu peux jouer sans avoir Ta Seti bien évidemment !
    Merci pour ton retour en tous cas
    Guillaume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *