Déjà 12 commentaires : Rejoignez la discussion

N°127 – Chroniques

Ce mois-ci, toute l’équipe de Proxi-Jeux vous emmène sur les montagnes russes des chroniques, en espérant bien faire passer ses auditrices et auditeurs par toutes les émotions possibles. Et pour ça, qui d’autre que l’Acariâtre pour accompagner Polgara dans la présentation de ces épisodes du mois de mai !

Polgara et l’Acariâtre se lancent dans les chroniques de mai

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via Tipeee (https://www.tipeee.com/proxi-jeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux)

2:09:10 - Télécharger le fichier mp3 (147.9 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux Apple Podcast. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans Apple Podcast et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

0:03:27 Le retour sur les commentaires

Quelques retours rapides sur les commentaires laissés suite aux chroniques d’avril 2021.

0:07:22 À proximité

Les festivals de l’été se tiendront-ils ?

0:08:42Plateaux Numériques Fendoel Cyrus

C’est le fameux gentleman-cambrioleur Fendoel qui vous propose cette semaine d’incarner une bande de braqueurs de banque masqués dans Burgle Bros.

Les liens:

Sur Android

Sur iOS

0:15:35Les analyses du Pionfesseur lepionfesseur

Ce mois-ci Le Pionfesseur nous parle de la complexité et en particulier de ses différentes formes dans le milieu du jeu de société.

 

 

0:28:58Ludo Parano DDSchutz

Ce mois ci Ddschutz dévoile encore un dossier sur Le Pionfesseur et s’entretient avec celui qui tire les ficelles chez Asmodée

0:39:04C'est l'Histoire d'un jeu Polgara Hammer

Direction l’Amérique précolombienne ce mois-ci avec Polgara et Hammer pour parler de la civilisation maya autour de « Tzolk’in – le calendrier maya », un jeu de Daniele Tascini et Simone Luciani, sorti en 2012 chez CGE et Iello pour la version française. Les mayas, longtemps oubliés et redécouverts au XIXe siècle au milieu de la jungle tropicale, fascinent toujours…

Dans Tzolk’in, les tours de jeu s’enchainent au rythme de la rotation de la grande roue dentée qui symbolise un des deux calendriers utilisés par les mayas, qui fera progresser vos ouvriers envoyés dans les cinq cités du plateau de jeu. Mais quel était le rôle de ces cités-états, justement ? Comment la vie des mayas s’y organisait-elle ? Nos deux chroniqueurs décodent pour vous le contexte historique du jeu et démontent au passage le mythe des crânes de cristal…

un crâne de cristal
Les mythiques crânes de cristal ne sont que des inventions modernes pour amateurs d’ésotérisme, contrairement à ce que certains explorateurs ont prétendu

1:00:35Ludo Incognito acariatre

Chaque mois, l’Acariâtre tente d’examiner sous toutes les coutures une émotion provoquée par le jeu. Ce mois-ci, on révèle au grand jour un sentiment dont on a pourtant un peu honte, dont on ne se vante pas : on va parler de la PUISSANCE !!!

Pourquoi le jeu est-il toujours une histoire de domination ? Comment susciter un déferlement de puissance avec quelques pauvres morceaux de carton ? Accrochez-vous, c’est parti.

 

1:14:42Tomber dans le pledge Lana Drou

Lana et Drou explorent le lancement d’une campagne KS et son suivi côté porteur de projet. Pour s’immerger dans le sujet, ils ont même préparé une campagne KS !

Lien : https://www.kicktraq.com/

 

1:27:40Utopia Tuin

Chaque mois, Tuin explore un thème de jeu de société et s’interroge sur ce qui le rend intéressant et particulièrement fréquent dans notre hobby. Pour la septième chronique d’Utopia, Tuin s’intéresse à la Renaissance.

Pourquoi parle-t-on souvent des Médicis et autres familles fortunées ? Pourquoi y a-t-il si souvent des améliorations technologiques propres à la navigation transatlantique ? Et qu’est-ce qui motive cette fascination pour la figure du marchand de la Renaissance ? 

“Les nerfs des batailles sont les pécunes” François Rabelais

Ludographie : Vasco da Gama, Paolo Mori, What’s your game, 2009; Lorenzo il magnifico, Brasini, Gigli & Luciani, Cranio, 2016; Leonardo, Acchitocca, Brasini, Gigli, Luperto & Tinto, dV, 2006; Les Princes de Florence, Kramer, Ulrich & Ulrich, Alea, 2000; Navegador, Mac Gerdts, PD Verlag, 2010; Endeavor, Visser & Gray, Z-Man, 2009; Dominion, Donald Vaccarino, Rio Grande Games, 2008; Age of Renaissance, Greenwood & Scarborough, Avalon Hill, 1996

Extrait sonore : La Reine Margot, Goran Bregovic; Sans peur et sans reproche, Gérard Jugnot; Conquest of Paradise, Vangelis (pour le film 1492, Ridley Scott); Musique de Ioye, bassedance, Jordi Savall; De tous biens plaine, Jordi Savall & Montserrat Figueras; Final Countdown, Algal the Bard (cover from Europe).

1:42:06Kaigai Games Izobretenik

Ce mois-ci, Izobretenik vient vous parler de Red Rising dans sa version Collector. Le jeu était attendu une fois de plus par les fans de Stonemaier Games. Jamey Stegmeier et Alexander Schmidt (II) se sont mis en tête de créer un jeu dans l’univers de la série de romans éponymes. Comme à chaque fois avec cet éditeur, les précommandes permettaient aux rapides et inconscient-es d’obtenir le jeu dans une version Collector. Mais, derrière ce mot rutilant se cachent en fait de nombreux soucis de production et d’intérêt mécanique… On revient très largement sur tous ces problèmes qui ont gâché l’expérience.

Version « Retail » et version « Collector » (photo de l’éditeur)

 

1:55:46Ceci est un jeu CargoToaster

CargoToaster vous invite à découvrir la nouvelle énigme de « Ceci Est Un Jeu ». Une énigme sonore à base d’extraits musicaux, de répliques de films, de génériques TV etc.. où le but du jeu est de trouver le jeu de société auquel les extraits font référence !

Saurez-vous trouver le jeu en question ?

Pour envoyer votre réponse, c’est ici (date limite : 13 juin 2021)

 

Sources des extraits sonores :
1. Génériques et jingles

 

2. Ceci est la réponse

La réponse du mois dernier était « Lewis et Clark : The Expedition« , de Cédrick Chaboussit.

La superbe couverture de V. Dutrait…
Lewis & Clark : The Expedition - Acheter vos Jeux de société pour passionnés & experts - Playin by Magic Bazar
… et le matériel du jeu

 

Vous pouvez ici consulter la liste des extraits de cette précédente énigme.

2:03:30 Réécouter l'énigme

3. L’Énigme du mois

Pour envoyer votre réponse, c’est ici (date limite : 13 juin 2021)

  • La Cour de récré – « Viens faire un tour »
  • Les Bronzés, réalisé par Patrice Leconte, sorti en 1978
  • The Best Offer, réalisé par Giuseppe Tornatore en 2013
  • Détroit – « Le Creux De Ta Main »
  • Perceval relance de quinze – Kaamelott, par Alexandre Astier
  • La Vie d’Adèle, réalisé par Abdellatif Kechiche en 2013
  • Braveheart, réalisé par Mel Gibson, sorti en 1995

12 nombreux commentaires pour N°127 – Chroniques

  1. Salut,

    Merci DDSchutz, t’es le boss ! ♥

    Pour les auteurs francophones en mode tortues ninja, je n’ai pas trop d’idées alors j’ai tenté de le faire avec les membres de Proxi-jeux, ce qui pourrait donner :
    – Leonardo : Cyrus
    – Raphaël : DDschutz
    – Donatello : Pionfesseur
    – Michelangelo : Meyklar
    – Splinter : Fendoel
    – April O’Neil : Polgara

    Qu’en pensez-vous ? 😀

    Sinon super épisode comme toujours !

    Concernant la complexité des jeux, un truc que j’ai appris, comme c’est toujours moi qui explique les règles, ne jamais commencer par dire « alors, c’est simple … » (ou équivalent) parce que ça peut déplaire à une personne qui ne comprendrait pas comment jouer, surtout pour des nouveaux/non joueurs.

    A+

  2. Merci pour toutes ces chouettes chroniques. Mention spéciale à « c’est l’histoire d’un jeu », toujours aussi passionnant, et là encore plus car Tzol’kin est un de mes jeux préférés 🙂
    Et je suis très content de remporter l’énigme du mois dernier (acariâtre m’a porté chance. Ou alors y a un complot derrière tout ça, vous pouvez mettre DD sur le coup).

  3. Merci pour toutes ces chroniques.
    Au sujet de celle de Tuin, je ne connais pas vraiment la période de la renaissance française ni celle à laquelle se passe le jeu Troyes mais il se pourrait que ça puisse matcher tout de même non ?
    En tout cas l’immersion est pas mal du tout dans Troyes et c’est sûr que c’est bien français.
    Continuez bien.

  4. Comme apparemment ça a l’air de faire plaisir à tout le monde, et que je suis d’humeur joyeuse, je vais me prêter à l’exercice de commenter chaque chronique…

    Bon… *craque ses doigts* C’est parti !

    Plateaux numériques :
    Je ne connaissais pas ce jeu, mais sa description m’a clairement vendu du rêve !
    J’ai toujours du mal à passer aux versions numériques, mais il est possible que je craque sur sa version physique

    Les analyses du Pionfesseur :
    La complexité, un indicateur si difficile à jauger, car tellement subjectif…
    Attention à ne pas confondre jeu complexe (qui contient beaucoup d’éléments, qui peuvent amener à perdre le joueur non initié), jeu compliqué (qui est embrouillé, peu clair), et jeu difficile (plutôt applicable pour les jeux coop ou solo)

    C’est l’histoire d’un jeu :
    Encore un épisode hyper intéressant !
    Et même si cette histoire d’extinction de civilisation n’est qu’Inca parmi tant d’autres, il était intéressant de savoir que pour une fois, les principaux intéressés n’ont pas eu Maya partir avec d’autres peuplades étrangères.
    Contrairement aux Aztec, hachés par leurs envahisseurs…

    Ludo Incognito :
    La montée en puissance est un sentiment tellement agréable ! Je trouve qu’il serait intéressant que les autrices (auteures ?) arrivent à distiller plus souvent ce sentiment durant une partie.
    Car cette satisfaction, même éphémère, d’avoir l’impression de dominer, serait un beau lot de consolation pour les perdants (« Tu m’as bien eu, mais qu’est-ce que je t’ai mis au tour 2 !!! »)

    Tomber dans le pledge :
    Intéressant de voir que malgré les problèmes d’ergonomie remontés par les usagers du site, KS ne semble pas en tenir compte…
    Est-ce que leur succès financier tiendrait aussi en partie grâce à des coupes drastiques sur des équipes « secondaires » ? (SAV, développement,…)

    Utopia :
    En tant que non-fan absolu d’histoire (du moins, durant ma scolarité), je n’ai que très peu de souvenir de cette époque.
    J’aimerais d’ailleurs bien savoir pourquoi cette époque est surtout représentée par l’Italie dans l’esprit collectif, et que la France n’y a qu’une petite place.

    Kaigai Games :
    Mais qui est cette voix ? Ne serait-ce pas la chanteuse du générique ?
    En tout cas, merci d’avoir éveillé ma curiosité, je vais devoir me farcir les règles du mahjong, sinon je ne vais pas réussir à dormir !

    Ludo Parano :
    Bravo DDSchutz, nous sachons ! Nous avons bien besoin d’esprits éclairés tels que le tien, pour ne pas sombrer sous le joug de ceux qui tirent les ficelles…
    PS : Bravo aussi à l’Acariatre, pour avoir joint le geste à la parole et l’avoir si promptement rajouté au sommaire ! 🙂

    Ceci est un jeu :
    Mais qu’est-ce que je galère ! Et pourtant j’essaie à chaque fois, mais bon sang que je galère…

    1. Comme le mahjong a une règle par village, une règle a été créée pour permettre de faire des tournoi, la règle MCR.

      L’application « mahjong and friends » utilise cette règle.

  5. C’est vraiment une très bonne idée de faire passer les différents chroniqueurs en présentateur chaque mois avec Polgara, ça permet de garder une belle dynamique tout en variant les points de vue, j’espère que ce sera reconduit la saison prochaine.

    L’appli Burgle bros est effectivement très bien faite pour apprendre le jeu et voir si ça nous plaît ou pas, j’ai beaucoup aimé mais j’attends de voir ce que donne la suite (peut-être bientôt en numérique, qui sait ?) qui corrige apparemment les quelques petits défauts de l’original.

    J’aime les jeux complexes mais j’abhorre les jeux compliqués et inélégants (exceptions dans tous les sens, surcharge de règles n’ayant pas de liens entre elles, trop de manières de faire des points qui nuisent à la lisibilité…)
    Le problème des jeux complexes c’est qu’il faut souvent accepter de passer une partie uniquement pour en comprendre les rouages, ce qui déplaît à beaucoup de joueurs et est souvent un frein alors que les bons jeux de cette catégorie parviennent justement à rendre cet apprentissage plaisant car la compréhension est satisfaisante et on a généralement envie d’en refaire une derrière (Tzolk’in, Scythe, Pax pamir…)

    Rien à dire sur l’histoire d’un jeu (surtout après le commentaire de Tatmazac) au top comme d’habitude !

    J’ai beaucoup apprécié la chronique de l’Acariâtre, le sentiment de puissance étant un de ceux que je préfère dans les jeux (notamment la sensation que procure un combo bien placé ou la satisfaction de voir un plan aboutir au bout de quelques tours). Les approches diffèrent pas mal entre les jeux qui nous freinent volontairement au départ pour exacerber ce sentiment (je pense à Scythe qui a une grosse inertie mais s’emballe une fois lancé), ceux qui nous mettent les pleins pouvoirs entre les mains d’entrée de jeu avant de pousser les curseurs encore plus à fond, et ceux qui nous arrêtent au faîte de la puissance pour nous donner envie de refaire une partie sur-le-champ.

    Je suis d’ailleurs surpris de l’arrêt si rapide de ‘Tombé dans le pledge’, tant il y aurait à dire sur le sujet, mais j’imagine que Drou et Lana ont d’autres envies et idées pour la suite !

    ‘Utopia’ vient marcher sur les plates-bandes de ‘C’est l’histoire d’un jeu’, du pain bénit pour la prochaine chronique de Meyklar… en effet c’est étrange de voir si peu de jeu sur la Renaissance française comparé à l’italienne et à la découverte du Nouveau Monde. Je crois bien que les seuls qui me viennent en tête ont été créé par des français. A quand un jeu sur les guerres de religion, histoire de mettre une bonne ambiance autour de la table ?

    J’avais été très alléché par l’onnonce de Red rising (les livres sont effectivement très bons, même si le dernier m’a un peu déçu en raison de certains choix de l’auteur et d’un dernier tiers assez prévisible en comparaison de l’impact des deux premiers) mais j’ai rapidement déchanté quand on a eu davantage d’infos et je comprends l’avis d’Izo : entre la licence peu mise en valeur (l’univers est présent mais transparent) et le côté « Fantasy Realms ++ » alors que c’est la simplicité de ce dernier qui fait sa force, difficile de s’enthousiasmer…

    Chapeau bas à Cargo pour son jeu de mots, je n’ai pas du tout reconnu le générique de la série Loïs & Clark (dont j’ai simplement dû voir un épisode étant gamin) mais c’est sacrément bien trouvé !

  6. Salut à tous!
    Commentaire spécifique pour la chronique de l’Acariâtre: pour une belle expérience de sentiment de puissance : jouer à Unmatched avec le personnage de Big Foot. Satisfaction et puissance à l’état brut 🙂
    Merci pour ces chroniques et une ‘histoire d’un jeu’ au top!

  7. Encore des supers chroniques! Bravo pour l’histoire d’un jeu, toujours aussi bien, on espère que ça va continuer l’année prochaine :).

    J’avais trouvé Lewis & Clark, une seule petite déception: cargo aurait pu utiliser LA réf kaamelott pour ce jeu: Interpeeeeeete? Interpreeeeeete? Cuillerrrrrre. https://youtu.be/MZPyBG-wPKY Chez nous on ne peut pas jouer à ce jeu sans crier interprète avec l’accent burgonde dès qu’on joue cette carte….

  8. Bonjour à toute l’équipe. Encore une émission au top!
    Un bravo particulier à L’Acariâtre dont je trouve les analyses des émotions provoquées par le jeu de société vraiment pertinentes. Je suis entrain de créer un blog sur le jeu de société avec une partie traitant du Game design et je me suis permis de citer cette chronique dans un de mes articles. Y aura t’il d’autres émotions explorées? Il y en a tellement!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *