Déjà 14 commentaires : Rejoignez la discussion

N°129 – Board Game Arena

Pour ce 129ème épisode, Cyrus, Benofx et Fendoel reçoivent Grégory Isabelli, patron de la plateforme de jeu de société en ligne Board Game Arena. Récemment racheté par le géant Asmodee, nous avons essayé de mieux comprendre le fonctionnement de ce site, son équipe et ce qui va advenir de leur société après le rachat.

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via Tipeee (https://www.tipeee.com/proxi-jeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux)

4:55:02 - Télécharger le fichier mp3 (270.1 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Commentaires de l’épisode précédent

0:03:48 Commentaires de l'épisode précédent

Un rapide retour sur les commentaires de l’épisode précédent qui était un épisode de Quiz avec notamment un éclaircissement quant à l’une des questions.

L’actualité ludique

0:05:09 L'actualité ludique

Dans l’actualité du mois :

 

L’invité

Grégory Isabelli, c’est un peu la revanche des geeks. Il est l’incarnation de cette transformation du milieu. Comment est on passé d’éditeurs qui avaient peur que le numérique concurrence leurs jeux en physique à, au contraire, une meilleure compréhension de l’outil, de ses avantages, de ses limites.

0:15:33 L'interview

Durant cette interview, nous avons abordé :

0:18:07 L'histoire de BGA

C’est en 2009-2010 que Grégory Isabelli et Emmanuel Colin créent une plateforme de jeu en ligne qui deviendra Board Game Arena.

0:49:11 La plateforme et les chiffres

Combien de jeux sont disponibles ?
Combien sont en cours de développement ?
Combien y a-t il d’inscrits ?
Combien de comptes Premium ?
Combien de parties jouées ?

1:34:34 Les acteurs/l’équipe

Board Game Arena, c’est qui ?

2:04:42 Le modèle économique

Est-ce que les comptes Premium suffisent à alimenter la machine ?

2:45:06 L’interface

C’est moche mais fonctionnel et l’explication du logo.

3:14:36 Le processus de mise en ligne d’un jeu sur BGA

Comment ça se déroule ?

4:05:32 Le rachat par Asmodee

Comment signer un pacte avec le géant.

4:42:36 L’avenir de BGA

Qu’est-ce qui nous attend dans le futur proche.

 

4:50:41 La question du Gobelin

N’oubliez pas la question de La Caverne du Gobelin vous permettant de bénéficier d’un code promo de 5€ à partir d’une commande de 40€.

14 nombreux commentaires pour N°129 – Board Game Arena

  1. Le seul reproche que je peux faire à ce site c’est de mettre en premier la langue anglaise… Sur tous leurs supports de com’e aussi. L’anglais d’abord et peut être si on a le temps en français. Sans être un irréductible franco-français Chauvin et nationaliste, je trouve ça un peu dommage de ne pas mettre notre langue en avant pour un site français. Je sais bien que l’anglais est la langue internationale et que le marché demande ça.. Mais pas forcément en premier je trouve. Qui a fait la réussite initiale de ce site ? Pas grand chose à perdre à inclure plus le français

  2. Je suis encore en pleine écoute.
    Où est ma liste de deck building ? Vous dites vers 3h30 qu’il y en a plein et que la liste sera dans le billet.

    1. A part Les Ruines Perdues de Narak qui a une légère mécanique de DB et Abandon All Artichoke qui vient de sortir qui a une mécanique qui s’en rapproche (mais j’ai personnellement pas été convaincu par ce jeu qui a une part de chance trop importante à mon goût), je ne vois pas d’autres jeux de DB sur BGA…

  3. Inscrit sur BGA en 2011 je n’ai fait aucune partie entre le 28/07/2013 à 19h37 et le 13/03/2020 à 20h09 donc clairement le confinement m’a relancer la dessus (et m’a fait quitter les bars a jeu et autre soirée entre collegue)

    Sans savoir que ct un site Français je suis ravi d’apprendre tout pleins de trucs sur BGA et j’espère que, bien qu’il ne puisse pas en parler, Gregory est heureux dans son nouveau métier qui reste quasi le même que l’ancien et que son envie de faire durer BGA encore des dizaines d’années sera une réalité !

    Je n’ai pas tant de remarque a faire sur le podcast les questions ratissent large et touche un peu tout ce qu’on imagine, et bien que j’écoute mes podcast en accélérer afin qu’il ne fasse que 3h45 je dois dire que ct fort intéressant !

    Voila voila, sinon j’arrive doucement au 1000 parties et je suis fière d’être top 11 sur Kami !

    Mr le président, madame la juge, merci de votre attention, et j’espère bénéficier de votre clémence

    PS : encore un podcast avec zeph, je passe plus de temps a l’écouter que n’importe qui d’autre j’ai l’impression…

  4. Hello, j’adore vos émissions, je n’en manque pas une. J’ai juste un reproche à vous faire … s’il te plaît Cyrus arrête de couper la parole et de parler en même temps que l’invité et laisse parler l’invité. La fin de l’émission (discussion sur Asmodée est insupportable)…
    Sinon c’est un réel plaisir de vous écouter.
    Je vous adore.
    Gosy.

  5. J’ai sectionné çà en plusieurs morceaux et c’était une émission incroyable. D’abord parce que nos chers interviewers avaient largement préparé la chose et avaient fait un découpage très malin de l’émission qui leur a permis de relancer avec brio leur invité. Je ne sais pas combien de questions ont été posées mais c’était un record du genre. Et ensuite parce que l’aventure BGA est juste folle. Le succès du site est incontestablement lié à la volonté par ses fondateurs de considérer le client, de ne pas le traiter comme quantité négligeable et surtout de privilégier le concret au clinquant et de s’adapter en permanence aux changements qui nous entourent. Respect total. Même si je suis dépassé par les nouvelles technologies, je trouve que le discours et la philosophie de BGA sont limpides.

  6. Salut les interviewers,

    Le retour des interviews fait bien plaisir !

    Une interview rondement menée et HYPER intéressante, qui essaye de titiller là où ça fait mal ! 😉

    J’ai pris un Premium pour jouer à 3 couples, réparti dans 3 maisons donc sur 3 wifi, et un seul compte Premium suffit pour ça, c’est qd même bien cool.

    Et meme si le site BGA n’est pas parfait, il y a quand même un sacré paquet de jeux et de bons jeux, et ce n’est pas fini apparemment …

    A+ ☼

  7. Merci pour l’émission. Je me doute que le montage est vraiment difficile pour ce genre d’interview-fleuve mais j’avoue avoir ressenti quelques grosses longueurs. Pas mal de redites dans le discours et de réponses à certaines rubriques qui avaient été anticipées.
    On n’aura pas su quelles sont les autres sources de revenus que le Premium (même anecdotiques), la réponse s’est perdue en route.

    Sur la propriété du code par les développeurs bénévoles, ça me semble être du pipeau dans la mesure où au final :
    – ledit code (sauf si j’ai rien compris) ne peut pas tourner en dehors du cadre technique de BGA,
    – ledit code peut certes être publié, mais pas exploité en dehors de l’accord de licence entre BGA et l’éditeur,
    – BGA a tous les droits (toujours si j’ai bien compris) pour le reprendre à son compte ou le faire reprendre par un tiers.

    Le travail fourni gratuitement est bel et bien purement de la valeur ajoutée pour BGA et BGA seul.
    Même si bien sûr je comprends la motivation des développeurs et la satisfaction que cela peut apporter de voir mis à disposition un j2s qui te tient à cœur, se dire que trimer pour ajouter un jeu au catalogue contribue à l’attractivité et donc désormais à alimenter des dividendes du fond de pension à la fin de l’année, ça gâche un peu le tableau.

    Hormis ça, je ne fais pas partie de ceux qui trouvent l’ergonomie vraiment en retard, pour moi elle est solide (avec des plus ou moins gros défauts sur certaines implémentations plus anciennes, mais les nouveaux sont extrêmement bien faits) et privilégie le fonctionnel au tape-à-l’œil. Oui j’ai du parquet chez moi.

  8. Salut la team

    Un grand merci pour ce bel épisode (quel plaisir de retrouver les interviews !!)

    Après 8 ans de pratique sur BGA, 2500 parties au compteur et une pratique quotidienne depuis bientôt 2 ans je suis ravi de pouvoir un peu plus découvrir l’envers du décor de cette belle aventure.

    Plutôt satisfait de constater la modestie (je l’espère réelle) des fondateurs qui malgré eux ont fait évoluer le quotidien ludique de bon nombre d’entre nous (découvrir de nouveaux jeux, trouver des partenaires de jeux plutôt que faire un jeu solo dans son coin, etc)
    Ravi de contribuer à ma minuscule échelle au bon fonctionnement et à l’évolution de ce site qui me tient à cœur et pourvu qu’il soit effectivement encore là dans 10-15 ans, pour quand les gosses préféreront aller chez les copains plutôt que de jouer avec papa 🙂

    Vivement le FIF de Cannes qu’on puisse jouer à « où est Grégory » pour recevoir notre badge groupie ^^

    Ludiquement Vôtre

  9. Très bonne émission. Félicitations pour le boulot de dingue que cela a dû demander.

    J’ai beaucoup aimé la description de leur genèse sur leur difficulté à trouver un modèle pour arriver à exister. Dans les faits l’abonnement est pas cher, sans pub, et tourne quasiment sur mobile.

    Ma vision c’est que BGA est pas aussi rentable que les gens pensent. Pour Asmodée c’est un autre moyen d’attirer les gens aux jds. Un peu comme le journal de Mickey pour attirer les gens sur les films Disney. L’exemple sur les synergies entre le physique et le virtuel montre bien leur stratégie.

    Sur l’aspect bénévolat (dev/modos/trad) je suis resté sur ma fin sur les avantages que cela apporte. On aurait pu imaginer des abonnements premium sur 5 ans par exemple. Après sur les devs comme tout processus créatif il y a le fait de dire que tu seras payé en notoriété. Dans le monde capitaliste faire un travail gratuitement pour une entreprise reviens à leur donner de la valeur. En informatique c’est un vrai fléau des projets entier se base sur des dons. Le souci du dons est présent à partir du moment où BGA est devenu une entreprise et non à cause du rachat.

    D’un point de vue économique le jds est trop de niche pour arriver à faire une fondation comme Wikipédia. Je comprends leurs choix mais je suis triste qu’ils n’aient pas réussi à trouver une autre voie.

  10. Bravo à Monsieur Isabelli ! Et je tiens à souligner la belle performance des « journalistes » qui se sont arrangés pour soutenir le sportif dans cet effort. Parce que ce genre d’entretien fleuve doit être un sacré exercice d’équilibriste !
    Une très bonne émission, qui met en lumière une pratique nouvelle des jeux de société. Même si les échecs par correspondance doivent exister depuis des siècles.

  11. Je rejoins jidhay et Grovast sur l’aspect plus que discutable de l’exploitation du bénévolat parmi les dévs.

    J’ajouterais que la langue de bois de Grégory, même inconsciente, est très énervante à écouter. Il se sent obligé de justifier tous ses choix avec des éléments de langage classique du capitalisme pour justifier cette exploitation.

    Le pire étant quand il ment (ouvertement ou par omission). Genre quand il dit qu’aucun dév n’était mécontent du rachat par Asmodée alors que Cyrus venait juste de lui dire le contraire (et qu’en témoigne plusieurs pages de réactions sur les forums de BGA), ou encore qu’il justifie ça juste après en disant qu’aucun n’a fini par retirer son jeu de BGA. Heureusement que Fendoel est là pour lui rappeler qu’il a dit quelques minutes plus tôt que justement les dévs ne pouvaient pas retirer leurs jeux …

    Même topo avec l’histoire des jeux qui pourraient miraculeusement fonctionner en dehors de BGA (comme l’a dit Grovast dans un commentaire plus haut).

    Je trouve ça aussi absolument condescendant cette posture qui affirme que les gens qui les critique n’ont pas bien compris, ou ne sont pas assez renseignés. Manque sérieux de remise en question ou bien damage control calculé pour éviter les critiques ? On se demande en permanence où s’arrête le geek un peu passionné et où commence le businessman (que ça soit directement lui ou Asmodée qui le manipule derrière).

  12. Salut les amis,
    Est-ce que les interviews longues nous ont manqué ? Ô combien oui.
    C’est un plaisir de retrouver une interview qui donne le temps aux acteurs du hobby de s’exprimer et d’exposer leur point de vue, leur perception du hobby, de son passé, de son avenir…
    C’était en tous cas très riche – et on remercie les timecodes de pouvoir naviguer dans l’interview ou de déguster cet entretien-fleuve par morceau thématique.
    Quand on parle de mutation, de changement dans le hobby, voilà un acteur qui en illustre assez fortement de nombreux aspects. D’un monde amateur à un rachat de verticalisation, d’un binôme à une équipe, d’un modèle hybride à un autre, d’une échelle francophone à un portail mondial… C’est certainement un des éléments les plus complexes à mettre en oeuvre dans cette rétrospective de l’aventure BGA : ce qui a justifié une motivation ou une orientation il y a seulement quelques années peut paraître complètement en décalage avec les événements les plus récents.
    On notera tout de même une belle synchronisation sur le sujet des parties commentées dans le jeu organisé avec les aventures récentes de la Proxi-Team sur ce terrain ;o)
    Tuin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *