Déjà 11 commentaires : Rejoignez la discussion

[Jeux du mois] Dice Throne et Ark Nova

Dans cette nouvelle émission des Jeux du mois, c’est la première pour Astien et un peu moins la première pour Cyrus.

Astien cherche la bagarre à coups de dés dans Dice Throne.

Cyrus tente de mettre sur pied un zoo avec tout ce que cela implique de complexité dans Ark Nova.

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via uTip (https://utip.io/proxijeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux).

Crédits du générique
Titre : Skyhawk Beach
Artiste : Blue Wave Theory
Licence : CC BY-SA 4.0

01:35:48 - Télécharger le fichier mp3

Vous pouvez enfin « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux Apple Podcasts. Finalement, si vous nous appréciez, notez notre Podcast sur Apple Podcasts et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Commentaires

0:02:40 Retour sur les commentaires

Le mois dernier ce sont Oltréé et Nouvelles Contrées qui étaient présentés par Polgara et Le Pionfesseur.

Dice Throne

0:05:25 Dice Throne

Fiche signalétique

  • Auteur : Nate Chatellier et Manny Trembley
  • Illustrateurs : Gavan Brown et Manny Trembley
  • Éditeur : Roxley
  • Localisation : Lucky Duck Games
  • Distributeur : Néoludis
  • Nombre de joueur·se·s : 2 (à 6)
  • Âge minimum : 8 ans
  • Durée de partie : 20 à 40 min
  • Fabriqué en Chine

Le principe du jeu

Dans Dice Throne des héros venu de tout horizon sont appelés à se battre dans le grand tournoi du Roi fou ! Tournoi pour lequel le grand prix ne sera autre chose que le Trône du Roi. Alors aiguisez votre hache, équipez vos dagues, appelez les esprits, mettez toutes les chances de votre côté pour remporter ce tournoi.

Les principales règles

Votre but réduire à néant votre adversaire en faisant tomber ses Points de Vie à 0 grâce à vos capacités en lançant le set unique de cinq dés de votre héros. Accumulez des points de combat et dépensez-les pour activer vos cartes qui ont un large éventail d’effets, comme l’amélioration de vos capacités, l’application d’effets de statut et la manipulation directe de vos dés ou ceux de votre adversaire.

En résumé

Dice Thrône est un jeu dynamique et riche en rebondissement. Certes les pousseurs de cubes en bois trouveront le jeu beaucoup trop hasardeux avec ses jets de dés mais tout le cœur du jeu est dans cette adrénaline que vous aurez à chacun de ces lancés. Vos cartes vous permettant de manipuler un peu plus tout ça viennent donner le petit côté taquin qu’il faut à ce jeu d’affrontement.

Le panel de héros à découvrir offre une re-jouabilité à ce jeu qui n’attend que sa Saisons 2 pour être enrichi de personnages encore plus novateurs et variés.

Le jeu est disponible à La Caverne du Gobelin.

Ark Nova

0:45:45 Ark Nova

Fiche signalétique

  • Auteur : Mathias Wigge
  • Illustrateur·ice·s : Loïc Billiau, Dennis Lohausen, Steffen Bieker, Christof Tisch
  • Éditeur : Feuerland Spiele
  • Localisation : Super Meeple
  • Distributeur : Néoludis
  • Nombre de joueur·se·s : 1 à 4
  • Âge minimum : 14 ans
  • Durée de partie : 90 à 150 min
  • Fabriqué en Chine

Le principe du jeu

Dans Ark Nova, les joueurs et joueuses sont à la tête d’un zoo qu’elles vont tenter de développer. Construire des enclos, accueillir des animaux, nouer des partenariats et réaliser des actions de conservation des espèces animales à travers le monde.

Beau pitch, mais concrètement ?

Les principales règles

Dans Ark Nova 2 pistes de scores en sens inverse vont vous permettre de marquer des points :

  • La piste d’attrait ⇒ Tickets d’entrée dans notre Zoo
  • La piste de conservation ⇒ Nos actions envers la nature et la conservation des espèces

Dès qu’un joueur ou une joueuse croisera ses 2 pions de « scoring », la partie prendra fin.

Le coeur du jeu est définit par 5 actions. Chez chaque joueur et joueuse, ces actions sont matérialisées sur une ligne d’actions graduées de 1 à 5, chacune placée devant un numéro différent. A son tour, on choisit une des actions, on la réalise à la « force » relative au numéro en face duquel elle se trouve puis on place l’action en position 1 et on décale les autres actions qui ainsi peuvent être amenée à monter en puissance.

En résumé

Ark Nova trouve son inspiration dans beaucoup d’autres jeux ; comme si son auteur avait voulu assembler tout ce qu’il avait vu de mieux dans certains jeux (Rajas of the Ganges, Terraforming Mars, Wingspan, Conan, The Magnificent, etc.). Ark Nova est une sorte de patchwork de jeux, mi Gloubi-boulga, mi Créature de Frankenstein. Ark Nova aurait sans doute gagné à passer par la case « épure » pour gagner en élégance et se trouver une identité plus forte. Il reste que ce jeu a su trouver le meilleur de ses inspirations, ce qui participe sans doute à sa forte acceptation dans le milieu. De plus, il propose une dimension stratégique tellement large qu’on ressent l’envie de plonger dans ce qu’il nous propose et d’explorer chaque recoin du jeu. On y revient souvent malgré sa durée de partie, mais plutôt à 2.

Le jeu est disponible à La Caverne du Gobelin.

11 nombreux commentaires pour [Jeux du mois] Dice Throne et Ark Nova

  1. Bonjour, merci pour vos émissions qui sont passionnantes.
    Je me permet de vous écrire pour vous dire que, non, ark nova n’a pas le même système que Conan, car dans ark nova plus vous attendez pour jouer une carte, plus elle sera puissante, alors que dans Conan , plus vous attendez pour jouer une tuile, moins elle vous coûtera chère, ce qui, dans le principe n’est pas du tout pareil.
    Bien à vous.
    Mauvais Karma

    1. Bonjour Mauvais Karma,
      Merci de ton retour.
      Je comprends la nuance que tu veux apporter, mais pour moi, pouvoir faire une action plus forte ou avoir un coût moins élevé sur une action, ça reste un principe de « bonification » de ton action. Donc pour moi, c’est kif kif. On retrouve le principe d’attendre pour optimiser son coup.
      Cyrus

  2. Merci pour votre émission. J’aime bien jouer à plus que deux à Ark Nova. Ça permet de rendre les cartes du type « gagnez 3 sous à chaque fois que quelqu’un fait ceci ou cela » plus intéressantes. C’est vrai que ça allonge la durée du jeu, mais ça ne me dérange pas.

    1. Oui, j’aimerais bien tenter quelques autres parties à 3-4, mais il faudrait que je trouve des joueurs qui ont l’habitude, sinon c’est chaud quand même.
      Est-ce que tu arrives à suivre le jeu des autres ? A anticiper les pauses par exemple, je veux dire au moins voir si elle pourrait être déclenchée ou non ?

      Cyrus

      1. On arrive assez bien à suivre. À 4, il est plus facile de se faire surprendre par la pause, car elle peut arriver vite si les 3 autres jouent dessus. Comme souvent sur ce type de jeu, j’ai un petit faible à 3, qui est souvent un bon compromis entre interaction et contrôle.
        Mais 2, 3 ou 4, je ne dirai pas non à un Ark nova

  3. Emission sympa comme d’hab’.
    Quelques remarques, principalement sur la « lourdeur » d’Ark Nova. Il y a un moment où une durée de 4-5h est évoquée. C’est plus qu’excessif. Même à 4 joueurs. Il faut bien voir que le jeu s’accélère énormément avec l’expérience, parce que, comme c’est une course, plus on y joue, plus on maîtrise les techniques de jeu qui vont permettre d’aller plus vite. Ma dernière partie à 4, malgré un débutant à la table, a duré 2h. A 2, on joue régulièrement en moins de 1h30 maintenant.
    D’ailleurs, je ne pense pas non plus que 2 soit la meilleure config’. Clairement, c’est une très bonne config pour découvrir le jeu, mais ce n’est pas la meilleure quand tout le monde connait. Alors, certes, je reconnais que je n’ai pas d’affection particulière pour les configs 2 joueurs, mais ayant énormément joué et apprécié Ark Nova à 2, je pensais que le jeu à plus me semblerait un peu lourd. Mais non, la rivière tournant un peu plus, on voit bien plus de cartes, le tempo du jeu est renforcé et, clairement, je trouve le jeu à plus encore plus fort.
    Je trouve dommage d’être passé à côté du point fort du jeu : la rivière de cartes. En effet, les rivières, c’est du déjà vu (comme presque tout dans ce jeu, comme ça a été souligné dans la chronique), mais la maîtrise que les actions niveau II offre sur celle-ci est vraiment à part. Le fait de pouvoir jouer des cartes directement depuis la rivière avec les actions améliorés offrent une interaction et une maîtrise de la rivière assez rare. Avec l’expérience, il est clairement possible d’avoir une interaction assez terrible à ce sujet. L’interaction autour des projets devient aussi un enjeu de plus en plus prégnant avec l’expérience. Ca peut parfois coûter très cher.
    De même, les plateaux « avancés » sont loin d’être aussi anecdotique que ça et on une personnalité assez forte (géographie, bonus de projet, bonus de développement, bonus de construction, pouvoir spécifique). Il y a vraiment beaucoup de choses à exploiter avec. Alors oui, on peut jouer en en profitant peu, mais un peu comme la corpo à Terraforming Mars, ça marchera mieux si on en exploite les forces.
    Pour l’épure, c’est pas complètement faux, mais tout s’intègre plutôt bien, même si ça donne une sacrée lourdeur à la première partie. A l’usage, le jeu se révèle plutôt fluide. Il existe quand même une alchimie rare qui fait qu’on a souvent envie d’y revenir, ce qui reste rare pour des jeux de ce calibre.

    1. Salut Loïc,
      Merci pour ton retour, c’est intéressant de confronter les ressentis.
      Je ne sais plus dans quel contexte qu’on parlait de 4-5h de parties, mais évidemment c’est sur les 1re parties.
      Je ne suis pas passé à côté de la rivière de cartes, mais il y a beaucoup de choses que je n’ai pas dites en fait. L’exercice étant de tenir maximum 30-40 min, il faut faire des choix, j’ai préféré l’axe de la variété des mécaniques et des inspirations. Mais, oui, je suis d’accord la possibilité de « jouer » depuis la rivière est assez cool, mais pas si originale. Si tu renverses le principe, il y a plein de jeux qui te permettent de jouer des cartes d’une rivière en fonction de ta richesse ou du « niveau d’une capacité », mais qui souvent ne te proposent pas de main de cartes. C’est finalement là aussi un élément de plus qui a été intégré dans le jeu. C’est bien de le souligner, au final, j’aurais pu l’ajouter à ma liste.
      Franchement les plateaux alternatifs, dire qu’ils ont une « forte personnalité », non, c’est pas possible ! Faut limite ramer pour utiliser leurs bonus spécifiques et les bonus « communs » (sur le plan, les zoo partenaires, les « centre de recherche ») sont quasi identiques. Sur les bonus de projets conservation, t’as 1 seul bonus qui change. T’aurais eu des plateaux qui t’auraient permis de faire 3 cartes niv 2 seulement ou 5 par exemple là OK. Pareil pour les bénévoles. Ou des pouvoirs permanents associés à des types d’action par exemple, un peu comme un mécène de départ. Bref, plein de trucs possibles, mais là non, vraiment non, désolé ^^’
      Pour la fluidité, je ne suis pas d’accord avec toi. Si il faut faire 10 parties pour que le jeu soit fluide, c’est que ce n’est pas fluide. Autant prévenir les gens ^^ Après rassure-toi, si j’en ai parlé dans cette émission, c’est que je l’ai aimé, je dis ça parce que ça a l’air de te chagriner 😉

      Cyrus

      1. Pour les plateaux, on est d’abstention ce difficile équilibre entre variété et équilibre. Oui, le dosage est plutôt du côté équilibre, c’est certain, mais si tu abordes tous les plateaux de la même manière, tu passes à côté de quelque chose. Le risque, en cherchant une variété plus forte, c’est de trop scripter les stratégies en fonction du plateau, voire de d’équilibrer l’ensemble. Je trouve le compromis plutôt bon. Évidemment, les subtilités des plateaux sont telles qu’elles sont plus difficiles à discerner au début.
        Côté fluidité, je ne parle pas de 10 parties. La première est aride, mais elle permet de défricher le jeu. Dès la deuxième, les tours sont fluides. Seuls quelques mécènes sont compliqués, pour le reste, les animaux se ressemblent, les projets encore plus (et beaucoup de mécènes sont sur le même modèle : les experts, les 25-,…).
        Quand je dis que j’ai bouclé une partie en 2h avec un débutant, il a quand même fallu que ce soit fluide. Et, globalement, ce que font les autres bouleversent rarement complètement ton tour (même si c’est possible), et il est donc tout à fait possible d’anticiper ses tours.

  4. Bonjour,
    En écoutant votre émission je me rend compte que Dice Throne m’attire vraiment. J’adore les graphismes, ça conviendrait bien pour jouer avec mon fils, mais peut-être la mécanique du Yatzee qui commence à me gaver sans vraiment pouvoir avoir de contrôle et construire un peu quelque chose, mais j’y trouve bien un intérêt c’est qu’on a pas de deck à préparer et ça c’est super appréciable pour jouer rapidement.
    De notre côté on joue déjà pas mal à Unmatched en jeu d’affrontement et Marvel United à 2 en coop. Du coup je ne sais point quoi penser d’autant plus que cette histoire d’errata sur les cartes m’inquiète un peu.

    Pour Ark Nova finalement votre avis me font passer mon tour dans la hype actuelle (c’est cool). Un si gros/long jeu avec autant de cartes pour en profiter de façon optimale principalement à 2 ça commence à être au delà de mes habitudes. C’est dommage car j’adore l’idée et le thème mais effectivement trop de mécanisme à mon avis. Et j’en ai marre de mélanger des paquets de cartes 🙂 Ark Nova viendra donc pas remplacer/compléter Terraforming Mars qui marche très bien ici et sort facilement.

  5. Super émission comme d’hab !

    Merci de m’avoir aidé à préciser pourquoi je ne suis pas si fan de Dice Throne (au grand désespoir de mon conjoint). Je précise qu’à la base j’ai beaucoup joué à Magic, mais c’était plus pour le plaisir des combos que du combat. Je ne suis pas fan de jeux d’affrontement, et si c’est le cas, je préfère un King of Tokyo (moins alambiqué) ou un mystic scrolls avec des lancers de dés frénétiques (combat de magiciens qui essaient d’obtenir le plsu rapidement possible des combinaisons de dés pour lancer des sorts). Mes deux parties de dice throne m’ont semblé longues pour ce que c’était (comme évoqué dans l’émission pour les premières parties), et j’ai été perdue par les différents types de blessures et de parades (faut dire que je n’avais pas la plus grande motivation du monde à y jouer et les problèmes de traduction n’ont pas aidé). Le matériel est sensas mais surproduit selon moi.

    En ce qui concerne Ark Nova, j’en suis fan, j’ai plus de 10 parties au compteur ( dont 2 en solo, 3 à 3 et le reste à 2). Est-ce que le thème a influencé mon achat ? Complétement ! J’ai vraiment du mal avec les jeux « marron ». Le seul qui a trouvé grâce à mes yeux, et seulement après l’avoir essayé, c’est le fameux Grand Austria Hotel, tant aimé par Polgara. J’aime les jeux colorés, avec une identité graphique forte, et un thème original. Kickstarter m’a permis de trouver de nombreux jeux avec une jolie palette. J’ai été attirée par Ark Nova dès août sur BGG en voyant des photos d’animaux et de paysages comme l’Uluru. Même s’il faut l’avouer le plateau zoo pourrait être plus beau, mais il est lisible.

    Je me permets d’ajouter des éléments non cités sur Ark Nova :
    – les plateaux asymétriques permettent d’opposer avec des chances plus égales un habitué du jeu et un débutant.
    – en général, il est possible de prévoir les cascades de bonus quand on connait mieux le jeu
    – pour l’instant, nous réduisons l’interaction entre les joueurs en ignorant les effets poisons, venins, et nous utilisons le texte prévu pour du solo. Mais il reste pas mal d’interactions quand on surveille si l’autre risque de bientôt faire une pause ou non : faut-il attendre qu’une carte soit au maux pour poser 2 animaux, ou est-ce qu’on en pose déjà un pour augmenter ses revenus ?
    J’ai hâte que l’extension aquatique arrive !

  6. Salut les héros,

    Dis donc, ça coûte cher le jeu à 2 en ce moment ^^
    Une spéciale jeu à 2 prévue d’ailleurs ?

    A+ mes petites gazelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.