Déjà 11 commentaires : Rejoignez la discussion

[Le Pour et le Contre] Le Dilemme du roi

Le Pour et le Contre reprend sur des chapeaux de roue avec un épisode digne d’une véritable joute médiévale. Armés de leur lance et de leurs meilleurs arguments, qui de l’héroïque Zephiriel ou de l’épique Le Pionfesseur sera sacré champion par la juste Polgara dans ce duel verbal consacré au jeu legacy et narratif Le Dilemme du roi ?

 

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via uTip (https://utip.io/proxijeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux).

01:46:59 - Télécharger le fichier mp3

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux Apple Podcasts. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast sur Apple Podcasts et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

0:02:28Le retour sur les commentaires

Retour sur les commentaires de l’épisode précédent consacré à Everdell dans lequel Polgara avait écrasé Le Pionfesseur par la pertinence de ses arguments.

0:00:00Présentation du jeu

Couverture de la boîte

Le Dilemme du roi est un jeu de Hjalmar Hach et Lorenzo Silva, ainsi que Carlo Burelli pour le scénario et l’univers, illustré par Giorgio Baroni et Giulia Ghigini. Il a été édité par Horrible Guild et localisé pour la version française par Iello, dans sa gamme Iello Expert.

Il se joue de 3 à 5 joueuses pour des parties annoncées de 30 minutes à 1 heure, à partir de 14 ans. C’est un jeu en campagne, narratif , avec un aspect legacy mais il peut être rejoué.

Sa note BGG ressort à 7,9 et son poids s’élève à 2,25. Il est classé actuellement à la 354ème place du classement BGG.

Il existe une extension au jeu, qui se présente plutôt sous la forme d’un préquel au jeu, Prélude, qui permet de s’initier au jeu avant de lancer la campagne (les cartes ainsi jouées s’ajoutant au jeu de base).

Enfin, une suite ou spin-off, est en préparation sous le nom de Le Dilemme de la reine.

 

Le Dilemme du roi a fait l’objet d’une présentation complète par Tuin dans l’épisode des jeux du mois d’avril 2021, à réécouter ici.

0:17:41Les promesses du jeu

Promesses narratives, promesses de choix moraux, d’intrigues politiques, Le Dilemme du roi tient-il toutes ses promesses ?

0:36:30Le lore, l'univers et l'écriture

Le Dilemme du roi plonge les joueuses dans le royaume d’Anclisse et ses intrigues, qu’elles soient politiques, militaires ou religieuses.

Carte du royaume d'Anclisse

0:59:18Le gameplay

Le Dilemme du roi repose sur un système de vote et d’enchères parfois ponctué de mécaniques plus originales.

1:26:07Le legacy

Le Dilemme du roi est

1:40:56La conclusion

Le Roi est mort, vive le Roi ! Où l’on conclut sur Le Dilemme du roi un œil tourné vers Le Dilemme de la reine.

Musique utilisée :

Robert Tar – « Gang »

11 nombreux commentaires pour [Le Pour et le Contre] Le Dilemme du roi

  1. Merci pour cet épisode.
    Pourriez vous préciser les autres jeux auxquels vous faites référence ? (Notamment ce jeu vidéo souvent évoqué : « rains » ? Je vois pas ce que c’est)

  2. Bonjour,
    Merci pour l’échange très intéressant. C’était hyper cool d’avoir trois avis différents sur la campagne dans son entier, avec spoilers autorisés. Je rejoins beaucoup de vos points de vue (aux trois intervenants), notamment sur l’aspect legacy pas assez poussé, ou encore sur l’inutilité de l’argent.
    Un moment vous évoquez une « variante » où les enjeux de chaque vote sont cachés : je me permets un petit retour de notre expérience de groupe là-dessus, nous l’avons essayé dès de notre 2ème partie, et le constat a été sans appel : on (les 5 joueurs) a été bien plus immergé dans notre rôle et dans l’aspect plus « jeu de rôle ». Certains essayaient d’interpréter le texte pour savoir quel curseur serait déplacé (et souvent c’est difficile donc ça devient drôle de voir les fausses prédictions), d’autres essayaient plutôt d’orienter l’histoire du jeu dans la direction qu’ils voulaient. On y a tous un peu trouvé notre compte et on a appliqué cette règle jusqu’à la fin du jeu sans jamais le regretter, bien au contraire.
    Concernant les alternatives de jeu à la fin mentionnées par le Pionfesseur, je ne peux qu’être en désaccord. Destinies ne nous a pas du tout plu, nous y avons trouvé beaucoup des défauts justement mis en avant par le Pionfesseur sur le Dilemme du Roi : promesses de jeu non tenues, mécaniques trop répétitives qui nous ont totalement sorti du jeu, peu d’évolution entre les différents scénarios,… Peut-être un sujet intéressant pour un autre le pour et le contre ?
    Merci encore pour votre échange passionnant 🙂 !

  3. Bonjour et merci pour cette émission. Je ne l’ai pas écoutée en entier car je suis encore en train de faire la campagne et qu’on ne sait jamais.
    Peut-être que je vais dire des choses qui ont été exprimées dans l’émission, excusez-moi d’avance.
    Le jeu a des qualités (monde proposé, notamment, qui n’est pas manichéen).
    Mais je n’accroche pas trop pour plusieurs points et peut-être que l’espacement entre nos parties contribue à cela, je veux bien l’admettre.
    D’abord, je pense que le roleplay ou même simplement l’immersion narrative n’est pas induite par le jeu. À ma table (on joue à 4, dont 2 rôlistes), les tours de tables ne sont pas enflammés (oui-da, passe, passe, non… ok, non, fini) et on cherche plutôt à optimiser les paramètres. J’ai essayé un peu, mais n’étant pas suivi, j’ai plus envie.
    L’écriture des cartes n’est pas toujours claire sur les enjeux narratifs (mettre en exergue la question à laquelle on doit répondre aurait été un plus) et j’ai trouvé qu’il n’était pas toujours évident de répondre oui ou non en s’appuyant seulement sur le thème (on ne sait pas où ça va/pourrait aller et les paravents ne nous donne pas vraiment d’infos même sur les arcs qui peuvent être importants pour nous) alors on se réfugie sur les icônes : je sais pas trop où on va, alors comme je veux bien que tel paramètre augmente/baisse et que les autres ont déjà répondu dans le même sens, je passe pour gagner de l’influence et de l’argent.
    Ça me fait un peu penser aux émissions TV japonaises de variété (Before/after, un truc sur la rénovation de maison) où l’on voit quelqu’un en train de bricoler quelque chose et qu’on nous demande ce qu’il va faire : rien de ce qui a été présenté avant ne peut constituer un indice, alors que faire sinon répondre au pif.
    On doit donc faire des choix, mais on n’est pas assez informés alors, on se retourne vers les icônes de résolution, c’est triste. Ce ne sont plus vraiment des choix narratifs.
    Bref, on se retrouve donc avec une « low tech version of His/her majesty » (je reprends l’expression que Stolze et Tynes avaient donné dans Unknown Armies pour désigner les JdR qui ne seraient que des dungeon crawlers : « a lot tech version of Doom »).
    Autant dire que c’est parfois un peu long pour le fun que ça apporte, même si, je reconnais ne pas passer un mauvais moment et que je suis quand même curieux de savoir où ça ira. Simplement, j’ai l’impression d’être plus le spectateur que l’acteur de cette histoire.

  4. Génial cet épisode, c’était vraiment cool d’avoir le pour, le contre, et Polgara ! En plus vous avez tout les trois fini la campagne ca rend le tout encore plus intéressant car vos 3 campagnes semble bien différentes quand même.
    Au final Zephiriel m’aura convaincu avec ses arguments mais surtout sa voix suave!

  5. Salut les complotistes régicides,

    Merci pour cet épisode de haute qualité avec un trio de choc, il me conforte dans le fait que le jeu n’est pas pour moi…

    Et vu le prix, ne faire que si peu de la totalité du jeu malgré l’investissement en temps, ça me fait un peu mal au fondement !

    « Le Pionfesseur » est presque toujours du côté du contre, quel adversaire redoutable et opiniâtre ! 😀

    A+ les joueuses !

  6. Toujours un plaisir cette émission. Certainement une de mes préférés , en tout cas, la meilleure pour se faire un avis sur un jeu et savoir s il nous plairait.

    Je comprends l argument du pionfesseur concernant la mécanique qui fait sortir du coté roleplay. Il me semble l avoir entendu au détour parler du bien qu il pensait de fog of love. Je suis surpris parce que c est ce coté de la mécanique et des objectifs à accomplir qui m a fait complètement sortir du roleplay

    Par contre, sortir l épisode juste avant le lancement du KS de la nouvelle version du dilemme de la reine … Comme par hasard !! Nous ne sommes pas dupe. C est un complot , reviens DD . Faites gaffe vous finirez sur trictrac.tv à faire du unboxing 🙂

  7. Salut la proxy-team,
    voici mon 1ier commentaire,
    ça fera surement plaisir au pionf.
    Souvent je me dis des retours dans ma tête et je ne note rien ensuite,
    alors là c’est parti.

    Juste une idée quand vous parliez de l’objectif de la maison (à long terme) et ceux à court terme du personnage.
    A vous entendre, je l’interprète (je n’ai pas le jeu ni y ai joué) comme la pression de la famille (avec des valeurs qui perdurent de génération en génération) qui aimerait voir le perso aller dans telle direction et les envies propres du perso tiraillé entre faire plaisir / avoir sa place dans la famille et avoir sa vie propre, se détacher des principes plus ou moins moraux pour un profit direct.

    En tout cas, j’aime bien l’évolution du format,
    je trouve que cela discute, s’accorde sur des points,
    un jeu, comme tout le reste, n’est pas tout bon ni tout mauvais (même un nanard),
    on peut adorer un jeu malgré, en le reconnaissant, des points négatifs ou améliorables.

    Tout ceci est histoire de goût mais en plus je trouve que proposer des améliorations (système de jeu, direction à prendre comme la découverte de nouvelles parties de la carte…) est enrichissante. Cela montre aussi l’implication des joueurs, leurs attendus (déception).

    Bon moi qui croyais n’avoir que 2 phrases à dire.

    Merci à vous,
    un plaisir de vous entendre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.