Déjà 9 commentaires : Rejoignez la discussion

[Jeux du mois] Le dilemme du roi et Codex naturalis

En avril, essaie de ne pas faire un jeu de mots avec un proverbe célèbre et usé jusqu’à la corde. C’est le défi que Polgara et Tuin se lancent tel un gantelet dans la face pour cet épisode des Jeux du Mois.

Tuin s’attaque à un gros jeu qu’il n’a pas encore fini tellement il est gros (le jeu, pas Tuin) (quoique) : le Dilemme du Roi. 

Polgara cède aux sirènes du renouveau printanier et se promène dans les bois pour illustrer son Codex Naturalis. 

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via Tipeee (https://www.tipeee.com/proxi-jeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux).

Crédits du générique
Titre : Skyhawk Beach
Artiste : Blue Wave Theory
Licence : CC BY-SA 4.0

1:37:19 - Télécharger le fichier mp3 (89.1 Mo)

Vous pouvez enfin « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux Apple Podcasts. Finalement, si vous nous appréciez, notez notre Podcast sur Apple Podcasts et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Commentaires

0:02:25 Retour sur les commentaires

Le mois dernier, les jeux Shamans et The Magnificent étaient examinés à la loupe tels des lépidoptères, ce qui généra quelques commentaires utiles, gentils ou pédants. On prend plaisir à en reparler.

Le dilemme du roi

0:05:54 Le dilemme du roi

Fiche signalétique

  • Auteur : Hjalmar Hach et Lorenzo Silva
  • Illustrateurs : Giorgio Baroni et Giulia Ghigini
  • Éditeur : Horrible Guild – localisé par IELLO
  • Distributeur : IELLO
  • Nombre de joueurs : 3 à 5
  • Âge minimum : 14 ans
  • Durée de partie : 60-90 minutes
  • Fabriqué en Chine

Le principe du jeu

Le dilemme du roi met les joueuses dans la peau d’un leader politique d’une grande maison aristocratique dans un monde de renaissance-fantaisie. En influant sur les décisions du monarque, les joueuses tentent d’améliorer leur position dans les jeux de pouvoir et d’influence entre elles, et de modifier à leur bénéfice sur le long terme la structure et l’organisation du royaume.

Les principales règles

Le dilemme du roi met en scène une suite de règnes sur plusieurs siècles. Chaque partie représente l’un de ces règnes. Pendant un règne, un certain nombre de dilemmes – des situations de choix décisifs pour le présent et l’avenir du royaume – sont posés aux joueuses, qui votent dans un système d’enchères fourbe et tendu pour résoudre ce dilemme. Ces dilemmes constituent une fresque narrative selon plusieurs axes : diplomatie, religion, économie, faits de société, etc.

En fonction du dénouement de chacun des dilemmes, des enveloppes peuvent être ouvertes, enrichissant les dilemmes à venir. L’esprit du peuple peut être marqué par certaines décisions, aussi la maison aristocratique qui y est associée pourra subir sur plusieurs parties les effets d’une opinion favorable ou néfaste des petites gens.

Les maisons disposent enfin d’objectifs explicites à court terme (pour un règne) et d’objectifs ambiguës à long terme (sur l’ensemble des règnes) qui les oriente vers un dénouement inconnu au moment où le jeu commence. De ces contradictions et de ces ambiguïtés, chacune devra tirer au mieux bénéfice des opportunités qui lui sont soumises.

En résumé

Par la richesse des thèmes abordés et sa filiation évidente avec certains aspects de la saga Game of Thrones ainsi que du jeu vidéo Reigns, Le dilemme du roi s’installe dans un environnement riche qui permet de déployer une quinzaine de parties pour explorer tant l’hypocrisie politique que le souffle épique d’un jeu qui simule les affres et les moments de gloire d’une dynastie monarchique. Si les thèmes – résolument complexes et adultes – et l’ambiguïté des situations proposées réservent ce jeu à un public restreint et qui saura naviguer dans ses eaux troubles, la qualité des sujets abordés, la simplicité des mécanismes et l’enrichissement progressif de cette tapisserie historique en font une expérience ludique rare et précieuse.

Le jeu est disponible à La Caverne du Gobelin.

Codex Naturalis

1:03:48 Codex Naturalis

Fiche signalétique

  • Auteur : Thomas Dupont
  • Illustrateur : Maxime Morin
  • Éditeur : Bombyx
  • Distributeur : Asmodee
  • Nombre de joueurs : 2 à 4
  • Âge minimum :  7 ans et +
  • Durée de partie :  25 minutes
  • Fabriqué en Chine

Le principe du jeu

Dans Codex Naturalis, les joueuses reprennent le flambeau du moine enlumineur Tybor Kwelein et assemblent les pages du mystérieux Codex Naturalis, le manuscrit secret qui recense les espèces des quatre règnes vivants dans les forêts primaires : règne animal (symbole bleu), règne végétal (symbole vert), règne fongique (symbole rouge) et règne entomologique (symbole violet).

Les cartes manuscrits

Pour cela, chaque joueuse va disposer ses cartes devant elle en les superposant par les angles, ce qui lui permettra de collecter des ressources appartenant à chaque règne et de marquer des points lorsqu’elle parvient à poser une carte enluminure ; cette disposition devra également se conformer au mieux aux cartes objectifs déterminées en début de partie (objectifs publics et un objectif secret). Une fois qu’une joueuse atteint 20 points, la fin de partie est déclenchée et les points rapportés par les objectifs peuvent être comptabilisés.

Les principales règles

Chaque joueuse démarre avec son objectif secret, une page de Codex de départ et 3 pages de Codex. A son tour, la joueuse pose une carte de son Codex, en respectant les contraintes de pose, puis refait sa main à 3 cartes. Certaines cartes se posent librement et rapportent des ressources, tandis que les cartes enluminures imposent le respect de prérequis (disposer de 4 champignons et un papillons par exemple) et rapportent des points de victoire.

Les cartes enluminures

Outre les points de victoire acquis pendant la partie, les joueuses obtiendront les points de victoire des cartes objectifs en fin de partie.

Les cartes objectifs

En résumé

Codex Naturalis est un jeu familial aux règles simples et très accessibles qui dispose d’une certaine profondeur lorsque l’on veut optimiser la pose de ses cartes manuscrits pour remplir au mieux les objectifs et parvenir à marquer des points. Son parti pris visuel très marqué et coloré est servi par une édition soignée avec ses couleurs profondes et chatoyantes ainsi que les dorures élégantes des cartes enluminures. Ainsi, en fin de partie, les joueuses ont la satisfaction d’admirer leur Codex assemblé devant elles, qu’elles remportent ou non la partie.

Le jeu est disponible à La Caverne du Gobelin.

9 nombreux commentaires pour [Jeux du mois] Le dilemme du roi et Codex naturalis

  1. Merci pour ce bel épisode !
    Le Dilemme du roi me donne beaucoup envie mais je ne suis pas sûr de pouvoir réunir 2 ou 3 autres personnes sur ce type de jeu. C’est dommage car le jeu a l’air top !
    PS : Elle est partout Polgara 🙂 Va-t-elle se présenter à la présidence en 2022 ? De Proxi jeux évidemment 😉

  2. Au passage, s’il y a des joueurs ou des joueuses du côté de St Germain en Laye, ça m’intéresse 🙂 Pour Le Dilemme du Roi ou d’autres jeux !

    1. Salut,

      Je suis chaud pour le dilemme du roi sur St Germain en laye! Je suis vacciné contre le covid, sympa (même après l’apéro) et dispo sur plusieurs dates

      Je te laisse mon mail andrzejpoisson@yahoo.fr

      A très vite

      Andrzej

  3. Merci pour cette excellent chronique présentée par un duo aussi brillant que les enluminures du Codex Aureus de Saint-Emmeran 🙂

    Ma boîte du Dilemme du Roi prend la poussière depuis quelques mois en attendant la fin du confinement. Ce sera certainement le 1er jeu qui sortira à la prochaine soirée jeu. Je viens seulement de comprendre en vous écoutant qu’on ne peut faire la campagne qu’une seule fois. Je vais devoir tirer au sort le groupe avec lequel j’y jouerai. J’espère qu’une suite est prévue ou qu’une autre campagne dans un univers à la Dune/Guerre Froide/Vampire/Rome/etc suivra. La comparaison avec Res Publica Romana me rend encore plus impatient.

    Est-ce que vous connaissez d’autres jeux qui s’en rapprochent? Je ne connais que Twilight Imperium IV qui est quasiment insortable sans réserver un weekend et Jyhad/Vampire the Eternal Struggle le jeu de cartes à collectionner pour lequel il est plus de plus en plus difficile de trouver des joueurs ou des joueuses . Je n’ai pas encore essayé Battlestar Galactica.

    1. Salut Beru,

      Pour moi, Res Publica Romana est vraiment le seul avec le Dilemme du roi qui propose une expérience ludique à la fois politique ET hypocrite.

      On a des jeux politiques mais sérieux, comme tu le notes justement avec Jyhad et Twilight Imperium. J’y rajoute aussi probablement Secret Hitler, Dune, Britannia, l’Âge de la Renaissance, qui lorgnent probablement plus du côté de la diplomatie pure que de la politique (comme Diplomacy, Civilisation, Imperial et autres gros jeu de simulation historique).

      On a des jeux hypocrites mais sans un contexte profond ou aussi engageant que RPR et le dilemme : Intrigue par exemple. Mais même dans ces cas-là, on joue juste pour son objectif propre, il n’y a pas la même profondeur de jeu.

      A noter qu’une nouvelle version de Jyhad a été publiée l’année dernière. Je n’y ai pas encore joué, mais il semblerait qu’on reste dans une expérience de jeu assez longue…

  4. Super épisode pour deux supers jeux !

    Ces chroniques me permettent aussi de savoir que malgré leurs qualités indéniables, ces jeux ne sont pas pour moi et prendraient la poussière sur mes étagères, donc merci bcp ♥ !

    ++

  5. Je connaissais de nom Le Dilemme du Roi sans pour autant m’y être intéressé car a priori pas mon type de jeu…

    Je dois dire que cet épisode a piqué ma curiosité au vif et bien que pas forcément attiré de prime abord, je m’imagine désormais bien user de manipulation et vicieuses fourberies en tout genre pour arriver a mes fins ;).

    Je crains malheureusement qu’avec 2 enfants en (très) bas âge je ne sois pas suffisamment disponible pour réunir un cercle de joueurs régulier pour vivre l’expérience actuellement mais ravi de constater que vos formats remettent en question le type de jeux sur lesquels je pourrais me pencher

    Pour Codex Naturalis, je partage l’avis de Polgara, un jeu simple à expliquer qui ne manque pas de profondeur et facile à sortir en famille

    Un grand merci pour cette émission (et toutes les autres, j’ai enfin pu rattrapé mon retard d’écoute, je suis à jour !!)

  6. Hello la proxi-team …
    Et oui, encore 2 mois de retard dans mes commentaires 🙁 aucune chance pour mes commentaires super pertinents 🙂 🙂 d’être cités lors de l’émission suivante.

    Tuin a remercié les 2 traducteurs du Dilemne du Roi pour leur super boulot, mais il faut dire que ce ne sont pas deux inconnus : Mathieu Rivero et Julien Bétan sont deux auteurs lyonnais, tous les deux liés à une super maison d’édition qui publie beaucoup de SF et de Fantasy orginales, les Moutons Electriques …
    Et Mathieu Rivero est aussi connu comme l’un des rédac chefs de Ludovox 🙂 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *