Déjà 12 commentaires : Rejoignez la discussion

[Sortons le grand jeu] Formule Dé

Pied au plancher et le casque bien en place, c’est depuis leur bolide à remonter le temps que Cyrus et Le Pionfesseur vont ce mois-ci pouvoir décortiquer un grand jeu, un jeu qui a marqué l’histoire du jeu de société !

Ce mois-ci c’est Formule Dé qu’ils ont aperçu dans leur rétroviseur, un jeu piloté par Laurent Laveur et Eric Randall.

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via uTip (https://utip.io/proxijeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux).

02:01:28 - Télécharger le fichier mp3

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux Apple Podcast. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans Apple Podcast et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Introduction

0:00:00Introduction

 

0:01:01Remerciements

Commentaires précédents

0:02:05Retours sur les commentaires

Les commentaires de l’émission précédente, où nous parlions de Small World / Vinci et de son auteur, c’est par ici, mais comme d’habitude on vous guide dans la jungle des commentaires en commentant les commentaires !

Formule Dé, c’est quoi ?

0:17:14Fiche Signalétique

Formule Dé est un jeu de Laurent Lavaur et Eric Randall édité en 1991 chez Descartes illustré par Bernard Bittler. Il se joue de 2 à 10 joueurs à partir de 12 ans pour des parties de 120 min.

Le jeu est disponible à La Caverne du Gobelin :

Formula D

0:17:52Présentation rapide du jeu

Formule dé est un jeu de simulation de course de formule 1 dans lequel chaque joueur/euse prend le contrôle d’une ou deux voitures (selon le nombre de joueurs/euses).

À chaque tour, on définit un rapport de boîte de vitesses, qui nous indique quel dé on va lancer parmi des dés allant d’un D4 à un D30. Le résultat du dé indique de combien de cases on va avancer.

Mais il ne faut pas aller trop vite dans les virages : il faut s’arrêter un certain nombre de fois dedans sinon on risque de perdre des espèces de points de vie.

 

La partie sera entrecoupée d’incidents de course : accrochages, casse moteur et autres têtes-à-queue. Le jeu propose d’ailleurs plusieurs modes de jeu allant de moins au plus simulationniste.

Pourquoi Formule Dé est un grand jeu ?

0:20:09Pourquoi ce jeu est important ?

Les prix :

Pour Vinci ;

  • 2009 Ludoteca Ideale Official Selection Winner
  • 2009 JoTa Best Family Board Game Nominee
  • 2009 Golden Geek Best Party Board Game Nominee
  • 2009 Golden Geek Best Family Board Game Nominee
  • 2009 Golden Geek Best Board Game Artwork/Presentation Nominee
  • 2008 Lucca Games Best Family Game
  • 1997/Fall Lucca Games Best Translated Game

Classements :

BoardGameGeek :

  • Aujourd’hui : Formula D est 599ème

Tric Trac :

  • 56ème du classement « Jeux cultes »

Les éditions :

  • Formule Dé : 1991 – Ludodélire puis Descartes la même année 
    • FR uniquement
  • Formula Dé : 1997 – Eurogames 
    • une dizaine de langues
  • Formula D : 2008 – Asmodee
    • une dizaine de langues (mais pas exactement les mêmes)

Les extensions :

  • Formule Dé : 14 extensions : 13 circuits et 1 mode Championnat du monde qui contient 1 autre circuit
  • Formula Dé : 46 extensions (boitages) : 45 circuit ou pack de 2 circuits (environ 60 à 70 circuits je pense) + le mode Championnat du monde

Des Spin off :

  • Formula dé mini : 2003 – Eurogames
    • édition multilingues (EN,FR,DE,ESP)

Autres faits :

L’analyse

0:32:22La Génèse

À la fin des années 80, les auteurs présentent leur proto dans une boutique parisienne dont l’un des vendeurs fait tourner le proto pendant 2 années lors de colonies de vacances pour ado.

Le jeu a été ensuite présenté au concours de Boulogne-Billancourt édition 1989-1990 (et a obtenu une “mention”)

En 1990 Ludodélire décide de l’éditer conforté par un partenariat avec ELF.

0:36:39Autopsie

  • “Roll and move”
    • Mécanique de vitesse où chaque vitesse a une représentation très physique : 1 vitesse = 1 dé
    • Mécanique de virages (où il faut s’arrêter x fois dedans)
      • Un peu de prise de risque
  • Course
      • Tout simplement il faut être le premier arrivé
        • C’est ce qui incite à la prise de risque
  • Simulation
      • Jeu de simulation de course sportive
      • Très légère relativement à d’autres jeux
  • Gestion de potentiel
    • On commence avec plein de caracs sur sa voiture, pleins de points à dépenser tout au long de la partie

Attention à ne pas confondre les jeux de parcours !

0:50:25Thème
  • La simulation qui imbrique très fortement thématique et mécanique
  • Sur l’édition formula D, on trouve des circuits d’endurance et des miniatures correspondantes
0:58:35Les ascendants
  • Formula One (Formule Un) – (1962 – John Howarth, Trevor F. Jones)
    • Plein de jeux avant (F1 officiellement = 1946)
  • Le Lièvre et la Tortue – (1973 – David Parlett)
    • Le Premier Spiel des Jahres
    • Réédité : Le tour du monde en 80 jours (2016)
  • Um Reifenbreite (1979 – Rob Bontenbal)
    • Spiel des Jahres 1992 (pour l’édition de 1991)
  • Niki Lauda’s Formel 1 (1980 – Wolfgang Kramer)
    • Réutilise la mécanique du premier jeu édité par Kramer : Tempo
    • La sous-branche des jeux de paris
      • Long Shot (2009 – Chris Handy)
      • Le Lièvre et la Tortue (2011 – Gary Kim)
      • Camel Up (2014 – Steffen Bogen)
        • Spiel des Jahres
    • Plein de versions de ce jeu, la plus récente étant Downforce
  • Ave Cesar (1989 – Wolfgang Riedesser)
    • Une version course de voitures en 1993 (Ausgebremst)
1:13:43Les descendants
  • Pitch Car (1995 – Jean du Poël)
    • Mélange Pichenettes et course
    • Adéquation sport – dextérité/adresse
  • Monza (2000 – Jürgen P. Grunau)
    • Le Formule Dé pour enfants
  • Jamaïca (2007 – Malcolm Braff, Bruno Cathala, Sébastien Pauchon)
    • Nos ressources s’acquièrent au fur et à mesure et non pas juste au début comme dans Formule Dé
  • Snow Tails (2008 – Gordon Lamont, Fraser Lamont)
    • La course à 2 moteurs
  • Rallyman (2009 – Jean-Christophe Bouvier)
    • Rallyman GT depuis 2020
    • Son système de dés 
  • Thunder Alley (2014 – Jeff Horger, Carla Horger)
    • Courses de stock-car
  • Flamme Rouge (2016 – Asger Harding Granerud)
    • Mélange Choix simultanés et course
  • La Course vers El Dorada (2017 – Reiner Knizia)
    • Mélange deck-building et course
  • Heat : Pedal to the Metal (2022 – Asger Harding Granerud, Daniel Skjold Pedersen)
1:37:19Œuvre innovatrice, paradigmatique ou définitive ?

 

L’auteur

1:46:05L'auteur

Laurent Lavaur, Eric Randall

  • Laurent Lavaur serait musicien : Studio « L’entresol » à Courbevoie
  • Ils n’ont apparemment travaillé que sur Formule Dé

Anecdotes

1:49:14Anecdotes
  • La version Ludodélire utilisait des dés “standards” et une table de correspondance 

  • La boîte arborée des logos publicitaires :
    • Auto Hebdo
    • ELF
  • Le logo de la 1re boîte a été inspiré par le design d’une Guitare de Eddie Van Halen

1:53:27Notre avis et autres choses à ajouter

Concluons

1:57:35Conclusion

Il est temps de se quitter, mais on se retrouve dans 2 mois pour parler du jeu du président !

 

Nos Sources

Le jeu

Les auteurs/trices

Et comme d’habitude : nos souvenirs, nos approximations, notre passion, notre amour, nos analyses pointues et nos tentatives d’explications !

12 nombreux commentaires pour [Sortons le grand jeu] Formule Dé

  1. Merci pour cette nouvelle super émission.

    Au sujet des jeux de parcours et de course.
    D’après votre définition, Clank est donc un jeu de parcours ?
    Et le mille bornes (oui j’ai osé!) un jeu de course ? il y a même des versions avec un plateau circuit.

  2. Comme jeu de course en temps réel, si vous acceptez une définition un peu large du « je de course », il y a Shadows : Amsterdam (Mathieu Aubert, Libellud).

  3. Quel bonheur d’entendre parler de ce magnifique jeu qu’est Um Reifenbreite. Il y a des grands fans ici dans la région toulousaine et albigeoise. J’invite également à regarder ce site extraordinaire pour les amateurs de jeux de course : http://www.cyclingboardgames.net/cyclogames.htm
    Il répertorie tous les jeux de vélo depuis le XIXème siècle. BGG peut aller se rhabiller.

  4. Merci beaucoup pour cette très belle émission, qui aborde un genre que j’affectionne assez, je m’en rends compte. Alors que je déteste regarder des sports de courses à la télé, j’aime bien y jouer… Ça doit être mes restes d’entraînement sur Mariokart. Car les jeux de courses ont surtout été à l’honneur en jeu vidéo bien plus qu’en jeu de société, finalement.
    Je vais me plier à l’exercice des « vous avez oublié… » pour citer deux autres jeux qui comptent pas mal pour moi :

    – Lewis & Clark. Incontestablement un jeu de course, puisqu’il y a un parcours et que le premier arrivé est le vainqueur, de manière immédiate, sans comptage de point. Mais il est surtout considéré comme un jeu de gestion, à cause de l’anticipation exigeante qui est demandée dans l’utilisation des ressources. Et le « moteur » est construit via une mécanique de « hand-building » (thématiquement, des personnages que l’on recrute). C’est marrant de se dire que dans le prototype, le thème était différent et c’était une pure course aux points de victoire. C’est la rethématisation qui a introduit le parcours. Il est assez atypique dans la famille de jeux de course.

    – Steampunk Rally : là aussi, un pur jeu de course. La particularité vient du thème steampunk qui fait qu’on doit construire sa machine (et donc son moteur) au fur et à mesure de la course (à chaque tour on va se drafter des cartes qui deviennent des morceaux de machine). Au final, je trouve l’exécution un peu ratée, le jeu étant un peu trop « multi-solitaire », donc il y a un manque de fun dans l »interaction entre les joueurs. Par contre on retrouve bien le côté « simultané » d’une course dont vous parlez, et il est vraiment mémorable dans l’importance donné au véhicule. C’est finalement logique d’allier des mécaniques de construction de moteur (comme Res Arcana) et de course sur un parcours. 🙂

  5. Bonjour la team, bon étant fan de F1 et pas mal bourlingué le jeu j’ai pas mal de choses à vous témoigner;

    Alors oui il y a des descendants mais c’est, je trouve, Formula D qui a véritablement démocratisé le jeu de courses et certaines mécaniques.

    Vous parlez beaucoup sur la simulation de courses via les vitesses mais il y a un autre point que vous n’insistez pas assez je trouve; le circuit tout simplement. Ce système en damier, la route n’est pas une simple case où l’on peut sauter ou non au dessus d’un adversaire comme un jeu de loi ou petit chevaux. Il est aussi large, il permet pleins de chose (débris, inspiration, bloquer les adversaires, gérer ses courbes ce qui était nouveau et ajoute encore plus de simulation, les virages où vous en avez parlé pour prendre la corde le rêve de tout pilote etc)… Pour faire un jeu de courses, il faut un circuit, sinon c’est plus un jeu mmmh disons d’atteinte du plus gros objectif comme Lewis & Calrk, Mille borne voire un Reykholt tant qu’on y est ! Le circuit ne doit pas juste être une barre de succès (mille borne à nouveau) mais une mécanique active du gameplay.

    Après on peut utiliser des dés, des cartes, du pitch etc, Formula D a souligné le fait que l’important… bah c’était le circuit et les stratégies qu’on pouvait faire autour de ça. Ce pourquoi il y a tant d’extensions; chaque circuit peut demander un set-up préférentiel. Beaucoup de jeux s’en sont inspiré après, certains que vous n’avez pas cité; titan race, cubitos, sonic super team etc… Dans la dernière version de Formula D il y a le mode que j’appelle »fast and furious » où il y a pleins de choses qui se passe justement sur ce circuit.

    Enfin je comptais juste vous donner un retour sur une remarque du podcast « manque cette sensation de vitesse ». Lors des tournois de formula D, chaque joueur avait droit à un tour de qualification… chronométré ! Le but est simple, on est seul sur le plateau, on lance les dés et on déplace sa F1 le plus rapidement possible pour boucler le tour (en respectant les règles comme toujours). Les résultats donnaient la grille de départ, perso avec des amis ça allait même jusqu’à annoncer son set up quand on est dernier jusqu’au premier (du coup le premier pouvait se dire ok je vais pas tenter les pneus durs comme ils sont tous en tendre ou inversement). ça donnait du piment à la partie, du vrai stress et une petite importance stratégique pour la vraie course.

    Voilà voilà, merci de m’avoir lu c’était long navré ^^ »

  6. Qu’est ce qu’un jeu de course ? Un parcours linéaire ou avec des chemins multiples ou totalement libre, où le joueur / la joueuse, essaye d’arriver au bout (en franchissant une ligne fictive) en arrivant le premier (avant ses concurrents chronologiquement ou selon une méthode de calcul du temps).
    Ce qui caractérise donc le jeu de course est bien sa finalité : arriver le premier au bout en passant la ligne d’arrivée.
    Sur la base de cette définition, le jeu de l’oie est un jeu de course linéaire (le parcours).

    Pour moi jeu de course c’est la catégorie. Parcours une mécanique même si c’est discutable.

    Est-ce-que Jamaica est un jeu de course ?
    NON. Le but est de gagner le plus d’or. Alors certes arriver premier au bout procure un bonus mais on peut gagner sans être le premier si on s’est bien rempli les poches en route.

    Pour ce qui est de Leader 1, j’y ai pensé direct quand vous avez commencé à parler des ascendants/descendants.
    Ce jeu est vraiment bon, avec son système de dépenses d’énergie sur la base du calcul triangulaire. Il y a une prise de risque avec le lancer d’un dé qui va simuler les événements de course mais c’est pas tant l’enjeu.
    Leader 1 c’est un Flamme rouge plus simulationniste. On retrouve bien l’esprit course de vélo et surtout la gestion de l’énergie avec les coureurs calés dans le peloton : tous les coureurs sont considérés à la même position dans le peloton.
    Quelquepart le peloton devient un joueur à part entière qui représente les coureurs d’un peloton y compris ceux des joueurs qui n’en sont pas sortis.

    Petite remarque : la première édition de Formule Dé chez Ludodélire avec les tables de correspondance n’avait qu’un seul Dé 20. Les Dés spéciaux sont apparus plus tard avec la « seconde édition » d’Eurogame.

  7. Salut les triacontaèdres rhombiques,

    Merci pour ce super épisode sur un jeu que je ne connaissais que de nom, jamais joué pour ma part, j’ai appris énormément de chose grâce à ce duo de choc.

    Est-ce que Lewis&Clark pourrait être envisagé comme un descendant ?

    Et qu’en est-il des jeux à nombres de points de victoires imposés, à atteindre pour gagner (Splendor, Res Arcana, etc.) dont on dit souvent que c’est une « course aux points de victoire » ?

    Vroum vroum !

  8. Merci Messieurs pour ce nouvel opus passionnant.
    J’ai joué hier soir à Downforce de Rob Daviau, Justin Jacobson et Wolfgang Kramer, de jeunes auteurs en devenir, chez IELLO.
    On commence par acheter sa voiture aux enchères (ce qui est fait que l’on est déjà endetté avant même de commencer la course …) puis à 3 reprises pendant la course on parie sur le podium final, enfin on emporte les gains correspondant à notre place à l’arrivée. Pendant la course, rebondissements et coups bas se succèdent sans oublier les alliances opportunistes. La gagnante est la personne qui a gagné le plus d’argent à la fin.

  9. Superbe émission bravo !

    Comme ascendant il y a surtout « MotoCross les émotions d’une vraie course », qui est le seul jeu qui reprend la mécanique de Formula Dé, avec des questions éducatives sur la mécanique des motos (éducatif comme souvent chez l’éditeur Nathan).

    J’invite aussi les passionnés des jeux de courses à visiter cyclingboardgames . net, qui est une mine impressionnante de jeux de courses depuis le XIXème siècle. BGG peut aller se rhabiller.

  10. Belle émission.

    Ha Formula Dé. Etant fan de formule1, je ne pouvais qu’aimer ce jeu. Et bien moi, au contraire de vous, je le trouvais TROP épuré. Je regrettais que les accrochages ne déclenche pas de drapeaux jaunes ou se traduisent seuelement pas perte d’un point de moteur. J’avais écrit des règles supplémentaires pour relancer le dé noir pour déterminer quel accrochage. J’avais aussi customiser les voitures en leur donnant + ou – de points dans chaque type d’éléments (pneus,…)

    Voilà pour l’anedocte.

    Pour quelques pécisions :
    Auto Hebdo est un magazine qui existe encore.

    Thunder Alley a comme mécanique principale le Card driven car on joue une carte qui nous indique quel type de mouvement on va effectuer. La particularité du jeu est dans ces types de mouvement car la plupart vont faire aussi avancer les voitures qui sont collées à nous (soit celles devant nous, soit celles derrières nous, soit les 2). En stock car, on appelle ça le draft : quand les voitures roulent serré et profitent de l’aspiration et de la poussée des autres.
    Thunder alley est un jeu qui rend bien les sensations de la course stock-car. Il faut savoir choisir sa file, savoir en sortir au moment opportun pour la victoire.

  11. Très bonne émission, bravo !
    Je citerai un descendant de Formule Dé : Dicycle Race, sorti en 2020 chez banana smile. Dans ce petit jeu, accessible dès 7 ans, les joueurs vont construire, avant le début de la partie, un parcours de course de vélo (voire un circuit dans certaines variantes), à l’aide de cartes. Ces cartes ont trois niveaux de difficulté (vert, orange et rouge) indiqué au dos des cartes.
    Une fois le parcours installé, les meeples cyclistes prennent place au départ, etles joueurs observent le parcours à franchir. En haut des cartes sont indiquées des valeurs de dés (une face dessinée, ou un nombre à atteindre ou à ne pas dépasser, une suite etc…), tandis qu’en bas des gourdes indiquent les couleurs nécessaires pour franchir la carte.
    A son tour, chaque joueur doit alors décider s’il veut avancer prudemment ou tenter sa chance en choisissant les couleurs dés qu’il va choisir : sur les 6 dés qu’il va lancer, va-t-il uniquement prendre des dés rouges et jaunes, histoire d’assurer le franchissement des premières cartes qui demandent des dés rouges et jaunes, ou va-t-il tenter de prendre parmi ses 6 dés un dé bleu, afin d’essayer de valider la 3 étape (sachant que s’il la réussit au bout de ses 3 lancers sans avoir validé la une et la deux, cela restera vain)?
    Dicycle race est un jeu très accessible qui peut réunir toutes les générations. Les enfants apprécient de faire avancer son petit vélo le long du parcours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.