Dreadfleet
Déjà 15 commentaires : Rejoignez la discussion

[Actus] N°13 – Des pirates, des meubles et des prévisions de sortie

Dreadfleet

Cette semaine, nous vous parlons de l’actu de Mémoire 44, du catalogue Edge et de JDR Mag. Je donne mon avis sur Dreadfleet et des idées de cadeaux pour vos amis hardcore-gamers. Côté écran, la période est un peu creuse, on arrive tout de même à parler de jeux iPad à venir et de jeux Android.

0:59:39 - Télécharger le fichier mp3 (54.6 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes, et laissez-y un commentaire !

L’actu

Memoir'44 Carnets de campagnes Vol.2

Les Carnets de Campagnes Vol.2 arrivent début décembre (après Winter Wars l’an dernier) Les îles du pacifique, la blitzkrieg, la chute de la Pologne, les as de l’air. 128 Pages, 11 campagnes et 46 nouveaux scénarios.

Une extension réservée aux plus enragés des joueurs de Mémoire 44. Pour profiter pleinement de cette extension, il vous faudra bien sûr posséder un nombre important d’extensions. La bonne nouvelle, c’est qu’à part l’Air Pack, les autres extensions sont actuellement assez faciles à trouver.

Egde nous propose actuellement son catalogue Été 2011 . Une bonne idée pour moi qui aime bien lire des choses autour de ma passion. Jérémie est un peu plus sceptique sur l’utilité de la chose. Reste qu’on se demande encore pourquoi une édition « été » en octobre …

JDR Magasine 15

JdR Mag 16 sort le 10 octobre avec un kit de démo pour le jeu de rôle du Trône de Fer et un autre kit de démo pour Mississipi, le nouveau de jeu d’ambiance horrifique. Il est également possible dorénavant de retrouver JDRMag sur iPad. Et toujours en version électronique le N° 14 est là en PDF.

Mayfair Games

Mayfair Games arrive en Europe. C’est une bonne chose pour au moins deux raisons : d’abord leurs produits seront certainement plus faciles à trouver, ensuite parce qu’on peut espérer les trouver à meilleur prix qu’actuellement.

Geek Chic hoplite

 Et puis j’ai vraiment bloqué sur toute la série de meubles dédiés aux Gamers de la marque Geek Chic. Si vous voulez faire un très beau cadeau à l’un de vos amis joueurs, que vous n’avez pas d’idée mais que vous avez des sous c’est sûrement le cadeau idéal. J’ai personnellement un faible pour « The Alexandria ».

Battlestar Galactica Exodus

La deuxième extension pour l’excellent jeu Battlestar Galactica sort en français. Une extension pour joueurs très confirmés, on en parle dans le podcast Proxi-jeux N°5.

Du lourd

Dreadfleet grappe
Pour ceux qui auraient raté l’affaire, Games Workshop a refusé au moins à certaines boutiques d’illustrer leurs fiches articles, voir même de parler de leur nouveau jeu Dreadfleet. Ce qui a poussé certaines boutiques à « buzzer » un maximum en remplaçant la fiche de Dreadfleet par un article sur la sexualité des ornithorynques. Bref. Au pire, qu’on n’en parle pas.

D’autre part, j’entends beaucoup parler de pratiques commerciales de Games Workshop. Je n’y vois personnellement que la loi du marché  exacerbée : Une entreprise vend un produit, à des prix insensé mais elle vend. La demande est donc encore supérieure à l’offre. Et le prix ne doit pas être si élevé que cela si les choses perdurent depuis si longtemps.

C’est la seconde fois en deux ans que Games Workshop nous fait le coup de la boîte  autonome (après Space Hulk v3) et la seconde fois que je me lance dans l’aventure sans vraiment me poser de questions.

J’ai acheté Dreadfleet pour plusieurs raisons :

  • C’est un stand-alone. Ce qui veux dire que ça me permet de mettre un pied dans le monde des figurines avec un investissement en temps et en argent limité. Je sais ce que j’ai et à quel prix, et je sais combien il y a de figurines à peindre.
  • C’est un jeu à tirage limité, à l’image de Space Hulk il y a deux ans. Je me serais mordu les doigts de ne pas avoir trouvé ma boite à ce moment là et il semble que les stocks ne sont pas si important que cela.
  • C’est un jeu de d’affrontement naval, ce qui n’est pas si courant que cela. On cite Flying colors de GMT lors de notre émission. C’est également de la « bataille navale », mais à une échelle toute différentes et avec des règles autrement plus compliquées.
  • C’est un jeu magnifique ! Les 10 navires sont tous différents.  Les figurines sont  très fines et d’inspirations variées et nombreuses. C’est du bel ouvrage et on est sous le charme.

Seul bémol : le prix. On parle ici de 90€ auxquels vont s’ajouter une bombe de sous-couche (environ 12€), éventuellement une pince (ça aide), un tube de colle à 6€ (pas indispensable, mais je ne me vois pas remonter mes figurines à chaque fois que je joue). Et si vous souhaitez peindre, il vous faudra acheter une paire de pinceaux et un nombre important de couleurs : Une paille…

Mais au final je ne me plains pas : certes l’investissement est bien réel. Mais d’une part comme je l’ai déjà écrit cet investissement est limité, et d’autre part, il ne peut en aucun cas être comparé à un jeu de société « classique » dont le prix moyen tourne autour de 35€. Ici, le plaisir ne réside pas que dans le jeu. Il vient aussi du reste : Couper les pièces, les ébarber, les sous-coucher, et en ce qui me concerne les peindre, ou au moins « les en-colorer » du mieux possible, c’est à dire sans que cela ne me prenne tout mon temps, et surtout en posant des couleurs qui mettront la figurine en valeur et qui n’en fera pas un morceau de plastique aux couleurs criardes.

En conclusion, et comme disait Edith : « Non, rien de rien, je ne regrette rien …  »

Les évènements

Octogones s’est très bien passé. Le temps ne se prêtait pas forcément à s’enfermer dans une salle de jeu pendant presque 72 heures, mais le public était là et pour cause : jeux de société, jeux de rôle (et GN), jeux de figurines et jeux de cartes étaient représentés et même bien représentés. Si tant est qu’il était parfois difficile de trouver une table pour jouer : C’est un signe !

Essen arrive ! Vous pourrez nous y retrouver grâce aux T-Shirt arborant fièrement notre logo dans le dos, plutôt sur les petits stands que sur les plus grands. Pour être sûr de nous rencontrer, nous serons présents au rendez-vous des francophones jeudi midi sur les marches de la cafét’. Et nous y reviendrons samedi à 16H00 (spécialement pour vous). Ce sera l’occasion de remettre son lot à ddschutz et de boire une bière ensemble.

Et nous vous rappelons que Ludix aura lieu les 19 et 20 novembre à St Maurice Es Allier. Ce salon s’annonce comme un très bel évènement.

 Les écrans

Assez peu de nouveautés cette semaine, et surtout une petite panne en ce qui concerne les applications de jeu de société sur Android. N’hésitez pas à nous indiquer les jeux que vous aurez repérés !

Cyclade sur Ipad

TOP – Cyclade et Olympos sont en préparation par le même développeur : Stéphane Legrand. Ce gars-là est vraiment bon, du moins, si je me base sur ce que j’ai vu de son développement d’Olympos.

Four Smiles est un Quarto! sur Android dont les principales qualités sont d’exister sur Android et également de nous avoir permis de parler de nouveau du projet Gipf avec Zertz cette fois.

Et puis, JSPMAG arrive sur nos iPad. Une belle petite application, qui ne trouvera toute sa dimension que dans sa version payante (14,99€/an).

imperial Ipad

FLOP – Imperial est disponible sur iPad pour 7,99€. D’abord, 8€ c’est cher pour un jeu iPad, même aussi bon que celui-ci (dans sa version plateau). Ensuite, c’est un jeu qui se joue à nombreux, ce qui ne le prédispose pas forcément à un portage sur tablette. Enfin, la version 1 ne disposait pas d’IA … un comble. Bref : attendons une baisse de prix et quelques mise à jour et nous compléterons cet avis !

N’hésitez pas à nous suivre sur notre page Facebook (Proxi-jeux) et sur Twitter (@proxijeux), et à nous laisser un petit mot sur ce site.

Ludiquement,
Olivier

Ce podcast vous est proposé avec la participation de

LudikBazar - Le spécialiste du jeux d occasion

Le spécialiste du jeu Discount, neuf et occasion

15 nombreux commentaires pour [Actus] N°13 – Des pirates, des meubles et des prévisions de sortie

  1. Gaaahhhh!!! bôôô meuuuubles!
    Ces tables sont vraiment très belles. Mieux encore: le secrétaire pourrait bien me plaire pour peindre (oui, la peinture de figurines, c’est cool mais tout déballer et tout ranger à chaque fois, c’est casse-pieds :p)… tant que je ne tiens pas compte du prix :p
    Mais merci: grâce à ce lien, je peux stresser ma femme en lui faisant se demander si j’ai vraiment l’intention d’acheter un de leurs meubles 😀

    Dreadfleet a l’air vraiment intéressant. Je suis d’accord qu’il peut intéresser des débutants mais je pense que ce n’est le plus adapté pour ça. Disons que si la figurine ne t’accroche pas plus que ça, au final, il a quand même coûté assez cher. Mais si on veut aller plus loin, on est obligé de reprendre à zéro avec un autre jeu et la note sera également plus salée. Je pense qu’il a plus de chance de séduire les joueurs qui connaissent le jeu de figurines et l’apprécient mais savent ne pas vouloir investir en temps et en argent dans ce type de loisirs. A la rigueur, si c’est pour essayer la figurine pour pas cher quitte à ce que l’on ne puisse creuser d’avantage jeu, mieux vaut acheter la boîte de base d’AT-43 (Opération Damoclès) qu’on peut encore trouver bradée chez certains déstockeurs, comme votre sponsor.
    Pour des débutants hésitant à découvrir la figurine, je conseillerais plutôt les boîtes d’initiation des jeux de figurine. Celles de Games ont une bonne réputation mais je n’ai jamais testé et elles restent un peu chères. La boîte de Dust Tactics peut aussi être intéressante, surtout que les figurines sont déjà peintes mais la boîte est également un peu chère. Alkemy propose des starters à prix raisonnables (surtout en destockages) pour un jeu d’escarmouche qui nécessitera toujours moins de figurines que les jeux de bataille rangée et la gamme est, de toutes façons, très petite. Enfin, le jeu est en cours de reprise par un nouvel éditeur donc il se développera peut-être un peu plus.
    Mais globalement, le marché manque de jeux hybrides comme Dreadfleet, je trouve. Le jeu de société complet basé sur du jeu de figurines, c’est quand même un compromis très sympa.

    Pour finir, voici une petite astuce pour découvrir la peinture des produits Games workshop: la plupart des boutiques Games proposent des ateliers d’initiation à la peinture. Généralement, ils sont dédiés aux clients qui ne connaissent rien à la peinture. C’est un très bon moyen pour peindre une boîte comme Dreadfleet sans avoir à acheter tout le matériel alors qu’on ne pense pas continuer une armée (sous-couche, pinceaux, peinture à figurines, vernis, lime, colle, voire perceuse à main).

    Merci pour votre podcast et merci à Essen si ça nous permet d’avoir 2 podcasts par semaine au lieu d’un seul 🙂

    1. Rhooo, désolé pour madame Jocelyn. Mais ça change des étagère et c’est vachement classe !
      Dans le genre jeu de figurines pas à peindre, il y a aussi Claustrophobia qui est fort sympathique et très malin.
      Jeremy m’a fait penser ce matin que l’accalmie était de courte durée : on réenregistre dans 10 jours, le lendemain de notre retour d’Essen ..

  2. L’écoute de cet épisode a provoqué chez moi une certaine reflexion..
    Je vous en fais part pour eventuellement en débattre
    Cela concerne la ligne éditoriale de votre émission.
    Parler de jeux de figurines, de sous-couches, de peintures, de colle , de trucs de mordus quoi m’a fait penser à un salon de jeux organisé dans ma ville il y a qqs années oû on ne trouvait que des jeux de figurines, des wargames, des ateliers de peinture etc.
    Le public était fort déconcerté. Quelle est donc cette tribu?Passons notre chemin.
    Et le salon n’a pas eu lieu depuis.
    Si le jeu de société se développe depuis plusieurs années,la « normalisation du profil social du joueur » y a contribué.Les jeux de rôles réservés aux initiés qui prenaient des heures et des heures ont laissé place à des jeux accessibles jouables en un temps réduit permettant à tout le monde de pouvoir jouer et avoir une vie familiale et professionnelle « normale ».
    Et pour un budget raisonnable!
    Revenons à votre émission et à son public.
    Souhaitez vous contribuer à démocratiser le jeu et à ouvrir la fenêtre ou bien parler pour les geeks hard core gamers avec bataille d’experts et multi-références de jeux anciens que seuls les avertis connaissent.
    Pour moi qui se situe entre deux, comme une grande majorité de personnes je pense, les émissions précédentes me convenaient parfaitement.
    Par contre je n’ai pas trouvé mon compte dans cet épisode.
    Il en faut pour tout le monde mais quel est votre avis sur la question?

    1. Olivier complètera sans doute ma réponse.

      Notre ligne éditoriale n’est effectivement pas simple : parler du jeu pour le plus grand nombre. Mais nous nous sommes aussi rendu compte que parler d’un sujet (ou d’un jeu) qui ne nous plaisait pas, ça ne marche pas (vous ne l’avez peut-être pas remarqué, parce que ça part dans les coupes du montage, mais il y en a eu plusieurs comme ça). Donc on parle du jeu en général, et de ceux qui nous plaisent plus particulièrement.
      Pour autant, nous ne voulons surtout pas parler exclusivement des jeux de société. On ne veut pas laisser de côté les jeu de rôle (qu’on pratique presque plus), de figurines (qu’on ne pratique pas vraiment non plus) et de cartes (que je pratique toujours avec plaisir, même si je n’en parle pas).

      Et puis, on s’enregistre toutes les deux semaines. L’air de rien, c’est très rapproché (pour nous, un peu moins pour vous qui attendez chaque numéro avec impatience ;o). Tout ça pour dire, qu’il faut trouver des sujets, et qu’en général on pioche dans nos expériences de jeu de la quinzaine.
      Et comme nous sommes des gros joueurs, il arrive effectivement qu’on parle de jeux un peu costauds.

      Ta remarque m’aurait moins choqué quand on a parlé de A few acres of snow et qu’on a évoqué les jeux de Martin Wallace. Car là pour le coup, ce n’est pas des jeux accessibles à tout le monde. Et je ne parle pas des dossiers consacrés à Essen qui s’adressent surtout à ceux qui iront sur le salon.
      Au contraire de Dreadfleet justement qui pourra intéresser de nombreux joueurs. Tout d’abord parce que des figurines, ça attire toujours plus de monde (surtout quand elles sont mises en valeur comme sait le faire Game Workshop). Et ensuite parce que la règle est tout à fait abordable.
      Et je suis sûr que certains qui s’étaient ennuyés sur notre dossier Martin Wallace auront apprécié notre discussion sur Dreadfleet, question de goût ;o)

      Bref, désolé si tu n’a pas trouvé ton compte dans ce numéro. Mais promis, on reviendra aux sources en novembre (une fois qu’on aura fini de débriefer Essen), avec notre dossier sur les jeux coopératifs et les guides d’achat pour Noël (pour petits et grands).

      1. Je ne suis peut-être pas bien placé vu que je peinds des figurines et que j’ai joué à ce type de jeu par le passé mais cet épisode ne m’a pas du semblé plus orienté hardcore gamer que d’habitude.

        Tout d’abord, vous avez présenté Dread fleet du point de vue du joueur non-figuriniste et non pas du point de vue du joueur spécialiste: c’est un jeu de société où il faut prévoir pas mal de montage avant.. Ensuite, ce n’est pas parce que le grand public est parfois malheureusement méprisant avec les loisirs qu’il ne comprend pas qu’il faut en conclure que ce type de loisirs ne peut pas s’adresser à un public familiale et large. Jouer à un jeu de figurines avec ses enfants est largement possible (dès qu’ils sont en age pour ce genre de jeu, bien sûr et si on dispose d’un bon budget jeu). Ils peuvent parfaitement en maîtriser les règles et les aspects composition / combinaison et surtout ce type de loisir a aussi une vraie composante artistique si on en a envie, au même titre que la peinture sur toile ou la sculpture.

        Ceci dit, peut-être que ton impression, WW76, vient aussi du cumul du dossier et de la news sur les meubles?

      2. Ah, et j’ai oublié de préciser, mais j’ai un Space Hulk 1ère édition (et aussi un Space Crusade). Et j’adooore. Mais pour moi ce n’est pas du jeu de figurines, mais plutôt un bon jeu de société bien tactique comme on aime, où les pions sont des figurines (plus ou moins belles selon les talents de l’artiste). Pareil pour Blood Bowl d’ailleurs.
        Les jeux de figurine comme Warhammer 40K ou Confrontation, sont vraiment différents, car ils ont une règle plus complexe, et une logique mercantile bien différente de ces jeux stand-alone que Games Workshop sort de temps en temps, même si c’est finalement pour attirer de nouveaux joueurs vers la figurine.

      3. Noooooon, pas touche à Wallace!
        J’ai adoré ce dossier.
        En fait, je ne parlais pas tant d’exigence que de segment ultra-spécialisé.
        Perso, j’aurais préféré qch de plus didactique.
        Comme suggéré par Jocelyn, Dust Tactics, par exemple, parait assez abordable pour s’initier aux figs.
        Par ailleurs, je conçois tout à fait que vous ne puissiez pas parler que de jeu de société.
        Le jeu de rôle par exemple, je ne connais pas du tout.
        Cela pourrait faire un sujet intéressant. A condition de partir de la base…

    2. Concernant Dreadfleet, j’avoue avoir aussi été un peu déconcerté parce que la fig c’est vraiment mais alors vraiment pas mon truc…
      Mais j’ai trouvé que votre échange était plutôt amusant et pouvait réconcilier le monde des figurinistes et celui de pousseurs de cube car c’est une démonstration que l’on peut aimer et GW et MW. Faites en d’autres du même genre (sur les ccg par exemple)
      Et rassurez vous, avec 90 neuros je préfère acheter Age of Steam et Ankh-morpok

      1. Justement, Dreadfleet fait partie de ces jeux hybrides, à la croisée des deux mondes. Un pari risqué visiblement 😉
        Quoi qu’il en soit excellente idée d’acheter AoS !!

    3. Effectivement on marche à l’envie et notre émission est très proche de nous. Dreadfleet c’est l’actualité, mais aussi mon actualité. Ne t’en fait pas si tu ne te retrouve pas dans cet épidose, il y en aura d’autre 😉

  3. Ok pour le RDV samedi à 16h.

    Alors pour parler de games workshop, j’ai une petite expérience. J’ai joué à warhammer battle et peind quelques figurine, mais la politique commerciale de games workshop m’a fait vomir.
    Une nouvelle édition tous les ans ou tous les 2 ans dans laquelle on refond toutes les règles donc toutes les stratégies et on recrée des nouvelles figs et on abandonne la moitié des anciennes. Alors pour les joueurs c’est pas top mais pour les finances de games workshop c’est bien pensé.

    J’était passé à Confrontation qui nécessitait moins de figs pour jouer, mais pour la société rackham c’est moins de rentrée d’argent et pas faillite.

    Finalement j’ai juste acheté dernièrement des figurines blood bowl il n’y a qu’un set à acheter c’est limité en dépense. (un peu de pub : des photos de mes peintures sur mon blog)

    Concernant les jeux de bataille navale il y avait Man-O-War chez games, mais il me semble que Dreedfleet est la réédition de ce jeu.

    Pour 4 smile c’est vrai qu’il n’est pas très agréable a jouer mais ça dépanne.

    A la semaine prochaine en Allemagne

    1. Tu as tout à fait raison, mais je n’ai pas voulu rentrer dans la polémique. Surtout que je ne « consomme » de GW que dans de rares cas. Note quand même que la mode est aussi à la réédition dans le jeu de société (genre Wallenstein qui devient Shogun …) Evidement, on n’est pas dans les même niveaux de prix. A Samedi 😉

  4. Respect pour Jérémie pour avoir fait l’émission dans ces conditions de santé !
    Pensez-vous emmener de quoi faire des micro-trottoirs à Essen ?

    1. Merci pour ton soutien ;o)
      Pour les micro-trottoirs, c’est marrant, on en parlait ce matin avec Olivier. En fait, on ne va pas s’encombrer de matos. On utilisera simplement la fonctionnalité dictaphone de nos téléphones (et tant pis pour le son).
      Mais attention, on ne va pas à Essen que pour jouer aux reporters, c’est avant tout pour notre plaisir (non mais). Donc on verra selon l’humeur, on enregistrera vos appréciations du salon… ou pas ;o)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *