Déjà 4 commentaires : Rejoignez la discussion

Découverte de Samuraï Spirit – Funforge

samurai-spirit-detail

Le 18 septembre, FunForge organisait au Café Meisia une soirée de présentation pour Samuraï Spirit le nouveau jeu coopératif d’Antoine Bauza inspiré du film Les Sept Samouraïs de Kurosawa. Fendoel était sur place avec son micro pour nous. Dans cet épisode bonus, vous avez donc droit à une présentation du jeu et de ses mécanismes suivie des interviews de Philippe Nouhra (gérant de FunForge) et d’Antoine Bauza.

0:52:13 - Télécharger le fichier mp3 (48.2 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes, et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Et en bonus, parce que je suis d’humeur gentille, je vous donne quelques liens :

le site de l’éditeur FunForge
le site du Café Meisia
la campagne KickStarter de Tokaido mentionnée dans l’interview de Philippe

Et aussi plein de belles images du jeu :

samurai-spirit-boards-animal samurai-spirit-boards-human samurai-spirit-cards

 

4 nombreux commentaires pour Découverte de Samuraï Spirit – Funforge

  1. Salut,

    Merci pour ce reportage très riche et qui couvre plusieurs sujets !
    Concernant le jeu, que j’ai (comme bcp visiblement) perçu initialement comme un Ghost Story bis, le reportage m’a piqué au vif.
    Concernant la discussion autour des projets KS, finalement, je n’arrive pas à savoir si on tourne en rond en terme d’arguments ou si le sujet est un puits sans fond.
    Que diriez vous de faire un débat d’1H (une face nouvelle version sur ce sujet ? avec 1 ou 2 pour et 1 ou 2 contre).
    A titre personnel, je vois tjs le mauvais coté des choses désormais sur les projets KS et du coup je biaise sans doute ma compréhension de la position de Fun Forge que je caricature tout de même à :
    « Attention, les projets KS, ils faut pas se lancer dedans dans réflexion, c’est un boulot pour des pro de l’édition, distribution… », « Tokaïdo est un succès mais on va livrer avec 2 mois de retard parce qu’on avait pas prévu les délais supplémentaire de fabrication des pledge level et la distribution ».
    Total, ceux qui prévoyaient (les pledgers) le jeu en cadeau de noel en son pour leur frais (ça va être sympas sous le sympas les petites enveloppes « bon pour une version collector de tokaïdo ») et finalement, encore une fois ce sont les seuls à subir les aléas non identifiés et/ou gérés par l’éditeur.

    La position de dire que certains projets ne verraient pas le jour sans KS est sans doute vrai pour de petites structures comme FForge néanmoins (en tout cas les plateformes comme KS/Ulule permettent de mettre facilement en relation l’éditeur et les « pré-commandeurs »).

    1. Je ne sais pas s’il y a besoin d’un débat car c’est un sujet que nous évoquons quasiment à chaque épisode, en essayant à chaque fois d’y apporter un nouvel éclairage.
      Ce sera le cas avec World of Yo-Ho très prochainement, et avec Olivier Laffont, l’auteur/éditeur d’Archaelogoia que nous recevrons pour l’épisode 60 et avec qui nous évoquerons sa campagne Ulule.

      1. Il me semble qu’il y avait eu aussi un petit débat avec Bruno Cathala sur ce sujet dans l’épisode 54. Notamment suite aux KS abusifs de Queen Games, abusif dans le sens où un éditeur de cette taille qui fait tous ses projets en KS, ça n’a plus de sens. Car il n’en a pas vraiment besoin à l’inverse d’une personne en auto-édition ou un nouvel éditeur qui se lance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *