Déjà 10 commentaires : Rejoignez la discussion

N°92 – Chroniques

Ce mois-ci, DDschutz, toujours accompagné de Polgara, nous présente de nouvelles chroniques pour les joueurs de 3 à 99 ans.

1:09:30 - Télécharger le fichier mp3 (63.6 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Commentaires précédents

Polgara et ddschutz reviennent sur les commentaires des épisodes précédents, en particulier ceux concernant la chronique Girls want to have fun du n°91 qui a été mal comprise.

Plateaux numériques

Cette fois-ci c’est Fendoel qui devient un apprenti sorcier et vous concocte un plateau numérique où vous apprendrez à préparer les meilleures potions magiques grâce à l’application Potion explosion.

 

Quelques liens toujours utiles:

Android

iOS

Philibert

 

Si le jeu m’était conté

Marché majestique. Le Royaume de Galahad envoie un inexpérimenté relégué normalement au guet afin de sélectionner les gens qui le peupleront et pour devenir le plus puissant et le plus riche. Mais quand on est un incompétent, on fait forcément des bourdes et on s’attire les foudres des autres Royaumes. En l’occurence, Sir Dagon s’efforcera, bien que désabusé, à lui expliquer les rouages de cette nouvelle façon de remporter, sans grande violence et dans un souci d’équité, des Meunières, des Brasseurs, des Sorcières, des Taverniers, des Gardes, des Chevaliers, des Nobles et surtout éviter ou pas l’Infirmerie.

 

Vieilleries

Dany vous propose une idée sortie d’un autre siècle pour travailler à la fois votre orthographe et votre élasticité en ces temps chargés en repas festif : le Body Boggle !

Pas encore de news sur l’écriture inclusive à la fédération française de scrabble

Les Analyses du Pionfesseur

Topiary ou l’évolution des lignes de vues. On ne s’en est pas forcément rendu compte mais Topiary, jeu qu’on a pu retrouver à Essen dernier est une petite révolution ludique. Retour sur une mécanique assez peu exploitée dans le milieu du jeu de société : Les lignes de vue !

Joueurs nés

Selon l’adage bien connu, c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ! Alors quoi de plus évident que de reprendre des jeux traditionnels connus de tous et de les adapter aux goûts des adeptes des jeux de société modernes, que ce soit dans les mécaniques (enrichies) ou dans le visuel (un jeu de 52 cartes, c’est pas très sexy !). Et les jeux pour enfants ne dérogent pas à cette règle.

On parle donc de Mistigri chez Djeco :

Le Mistigri qui remplace le valet de pique

 

Mais oui les cartes tiennent très bien dans de toutes petites mains

Et de BraveRats chez Blue Orange :

Non ce n’est pas Mel Gibson
Le Prince du clan Applewood parviendra-t-il à conquérir la Princesse du clan Yargs (et inversement) ?

Ludo Incognito

En suivant les traces des explorateurs ludiques Huizinga et Caillois (note de l’éditeur : voir les épisodes précédents), nous devions bien finir par tomber nez à nez avec Jacques Henriot. Dans son livre Le jeu (publié en 1969), ce sociologue français critique ses pairs et approfondit à sa manière ce qui se dissimule derrière cette pratique aussi simple à percevoir et aussi complexe à définir qu’est le jeu. Pour enfin replacer le joueur au centre de l’analyse du jeu car, soyons sérieux, « le jeu peut-il se passer des joueurs ? »

 

10 nombreux commentaires pour N°92 – Chroniques

  1. Petit épisode sympa. J’ai toujours autant de mal avec la chronique Si je le jeu m’était compté dont le principe ‘théâtrale enfantin’ ne m’apporte rien à part de rendre la chronique plus longue et assez penible à écouter. Après peut être qu’il y’a des fans 😛

    Continuez !

    1. Bonjour Alexgodlex

      Merci beaucoup pour ton retour. Je comprends très bien que tu puisses apprécier moins une chronique parmi toutes celles proposées. Mais les chroniques de Proxi-Jeux se démarquent par la variété des personnes et des formats, c’est ce qui fait la richesse de l’émission à mon sens. Et d’ailleurs la chronique « Si le jeu m’était conté » a également ses ardents supporters, dont je fais partie, comme en attestant les commentaires sur le site ci-dessous.

      J’espère que tu continueras à nous écouter et que, qui sait, tu finiras par tomber sous le charme.

      Polgara

  2. L’intérêt de « Si le jeu m’étais conté » est clairement plus la mise en scène et le côté théâtral/humoristique que l’explication du jeu en elle-même. C’est quand même fait avec un certain brio, et c’est un format unique en son genre. Je l’écoute avec bienveillance de mon côté.

    @Pionfesseur ta chronique fait écho chez moi car c’est une réflexion que je m’étais faite. Et j’ai deux autres jeux de 2017 à citer :
    – Arboria de Christophe Boelinger chez Lumberjacks, est sur un principe de lumière/ombre vraiment très similaire à Photosynthesis. C’est fou de voir comme l’un a fait parler beaucoup de lui et l’autre assez peu.
    – le second est carrément un jeu de gestion (auteur polonais) de cet Essen 2017 : « The Sanctuary: Endangered Species ». L’idée est du worker placement sur une rangée de cartes, et tu actives plus ou moins toutes les cartes « vues » par tes meeples à la fin de la phase de pose. Les meeples eux-mêmes constituent des obstacles et interrompent donc les lignes de vue. Après, pour avoir lu la règle j’ai été malheureusement moyennement convaincu par tout le reste du jeu (seul ce twist m’a semblé intéressant/original).

    Au moins 4 jeux en 2017 sur de la ligne de vue, c’est quand même assez incroyable. Ça risque d’inspirer des futures sorties, un peu à l’image de la vague bag-building de 2015 qui continue à générer quelques répliques (mais pas tant que ça finalement).

    1. Ah marrant, je me suis fait expliquer « The Sanctuary: Endangered Species » à Essen, mais j’ai pas trop vu ce que tu appelles une ligne de vue. Ça ma paraît moins ligne du vue ici et plus limite de territoire en fait. Ce sont les hauteurs à mon sens qui transforme le concept de « limite de territoire » en « ligne de vue ».
      Et je confirme que l’explication de « The Sanctuary: Endangered Species » ne m’a pas emballé. Je n’ai donc pas essayé le jeu.

      1. C’est vrai qu’il n’y pas de notion de hauteur, c’est donc limite. C’est avec ce vocabulaire qu’ils « vendaient » leur concept sur BGG avant Essen en tous cas.
        On aurait pu imaginer le même type de méca avec plusieurs tailles de meeples (sauf que du coup plusieurs meeples pourraient « voir » la même case ce qui semble limiter fortement le blocage)

  3. @grovast A partir du fait ou c’est du travail on ne peut qu’être bienveillant. Mais il faut être honnête aussi. A l’époque j’avais déjà donné mon avis quand à la présentation elle même de l’émission quand il y avait des tentatives de scénarisation… Le truc c’est que ce genre de chose demande un travail et un talent rare. Et encore une fois dans quel but ?

    Enfin bref, les autres chroniques étaient très bien sinon 😛

  4. Excellente chronique de Si le jeu m’était conté, une fois encore, c’est vraiment très excellent !
    Merci Polgara pour la découverte du « Mistigri déshabilleur ». Disons que cela change du « Tigre et Euphrate effeuilleur » 🙂
    Le duo de présentation de Polgara et ddschutz marche vraiment bien, c’est équilibré, ça rebondit, c’est gentil et prévenant. Bonne pioche !

    1. Bonjour Tuin

      Merci beaucoup pour ton retour. L’avantage du Mistigri déshabilleur, c’est que les parties étant assez courtes, tu atteins rapidement le but souhaité 😉

      Quant à notre binôme avec DD, cela fait vraiment très plaisir ! Réaliser cette présentation est un moment très agréable pour nous, je pense que cela s’entend au cours de l’émission, et nous éprouvons une grande fierté à lancer les chroniques de la Proxi-Team.

      Nous essaierons de maintenir ce cap en 2018 !

      Polgara

  5. J’ai pris beaucoup de plaisir aussi écouter ce duo. A tel point que je me suis même demandé s’il n’aurait pas fallu vous faire souffler dans le ballon avant l’émission…
    Enfin au vu des réactions dans les commentaires de l’épisode précédent on comprend bien pourquoi ce genre de chroniques (girls want to have fun) a bien raison de soulever le débat !

    1. Bonjour Lucas

      Merci beaucoup pour ton retour. Promis nous étions totalement sobres lors de l’enregistrement ! Nous espérons que la prochaine émission des chroniques sera aussi… disons pétillante (champagne oblige !).

      Quant au sujet dont on ne dira pas le nom, nous pensons également que le débat est utile. En effet, nous constatons que tant qu’on n’en parle pas tout le monde est (à peu près) d’accord, mais dès qu’on amorce la discussion les opinions s’éloignent et les esprits s’échauffent parfois.

      A très bientôt dans les chroniques

      Polgara

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *