Déjà 5 commentaires : Rejoignez la discussion

[Jeux du mois] Just One et L’Île au Trésor

On retrouve Benofx et Cyrus pour une nouvelle chronique « Jeux du mois ». Ce mois-ci, ils sont à 9000 km de distance et nous parlent de Velleda… Non, ce n’est pas notre nouveau sponsor… C’est plutôt le point commun entre les deux jeux de ce mois : Just One et de L’Île au Trésor.

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via Tipeee (https://www.tipeee.com/proxi-jeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux)

1:13:24 - Télécharger le fichier mp3 (67.2 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Just One

0:04:16 Accéder directement à la chronique

Just One est un jeu d’ambiance coopératif (c’est écrit sur la boite) de Ludovic Roudy et Bruno Sautter, édité par Repos Production. Vous avez peut-être déjà entendu le nom de ces deux auteurs, en effet ce sont les papas d’un jeu qui fait parler de lui depuis maintenant plusieurs années : The 7th Continent. Pour Just One, ils ont complètement changé de braquet, puisque celui-ci est accessible dès 8 ans,  pour 3 à 7 joueurs et pour des parties de 20 minutes environs. Dans Just One, vous allez devoir deviner des mots et… faire deviner des mots à vos camarades de jeu. L’un après l’autre, les joueurs doivent deviner un mot qu’ils choisissent sur une carte – bien entendu ils ne lisent pas les mots mais donnent un nombre entre 1 et 5 (5 mots étant présents sur chacune des 110 cartes du jeu) permettant aux autres joueurs de connaitre le mot qu’ils devront faire deviner. Sans se concerter, ces autres joueurs écrivent un indice (en un seul mot) sur leurs petits chevalets/ardoises Velleda ®. Mais attention : avant de montrer ces indices aux joueurs « actifs », ils les comparent entre eux et si un mot apparaît 2 fois (ou plus), on l’annule en basculant le chevalet ou en l’effaçant. Gare donc à ne pas utiliser de mots trop évidents !

 

Just One peut paraître être un énième jeu d’ambiance où il faut faire deviner des mots, mais il est bien plus subtile qu’il n’y parait. La non-concertation des joueurs qui donnent les indices et l’annulation des indices identiques le rend assez retors : mettre des indices « évidents » est le moyen le plus efficace pour faire deviner un mot, mais dans Just One c’est un moyen risqué puisque les indices évidents sont ceux auxquels tout le monde va penser. Au contraire, les indices plus « tordus » ont moins de chance d’être annulés, mais seront-ils assez précis pour que le joueurs actif devine le mot qu’il y a devant lui ? Et l’association de plusieurs indices trop « tordus » ne risque-t-il pas de le perdre complètement ? Et oui, c’est toutes ces questions que vous vous poserez quand il faudra inscrire un indice sur votre chevalet … Et pourtant c’est également tout ce qui fait le sel et le charme de ce jeu, un bon creusage de méninge et beaucoup de fun et d’amusement lors de la comparaison des mots choisis ou lors de la découverte des mots par le joueurs actif.

Côté Scoring, il est toujours assez compliqué de trouver un système élégant ça ce genre de party game coopératif. Comme pour beaucoup dans ce genre, il s’agit ici d’un tableau de « réussite ». On joue 13 cartes lors d’une partie, le score varie donc de 0 à 13 et un tableau expose les performances de l’équipe en fonction de son score : de « Essayer encore » à « Score Parfait ! Y arriverez-vous encore ? ». Bien que ce système ne soit pas des plus intéressant (et on pourrait d’ailleurs se dire que ce n’est pas l’essentiel dans ce genre de jeu), une petite subtilité des règles rend le challenge un peu plus intéressant : en effet si le joueur actif répond mal, il devra défausser une carte en plus de celle avec laquelle il joue, perdant ainsi 2 points sur les 13 disponible. Pour éviter cela, il a la possibilité de passer, afin d’assurer et de ne perde qu’un seul point. De quoi rendre l’hésitation du joueur actif encore plus grande.

Bref, ce jeu s’explique en quelques minutes et constitue un très bon renouvellement dans le genre « Jeux d’ambiance où il faut deviner des mots » en y apportant une subtilité nouvelle. Il est également très accessible et pourra être jouer en famille, avec des enfants (même si certains mots peuvent être compliqué en fonction de l’âge, il faudra un peu trier). En somme : un très bon cadeau pour les fêtes à venir !

Le jeu est disponible chez Philibert.

 

L’Ile au Trésor

0:37:26 Accéder directement à la chronique
Vue d'ensemble du jeu
Le trésor !!! $_$

L’île au trésor est un jeu de Marc Paquien, édité chez Matagot et illustré par Vincent Dutrait. Non mais attendez ! On vous explique 2 – 3 petites choses avant que vous ne courriez acheter le jeu, non !?

Donc… C’est un jeu pour 2 à 5 joueurs de plus de 10 ans qui se jouera entre 30min et 1H30 en fonction de l’efficacité ou l’inefficacité des pirates qui prendront part à l’aventure. Un jeu de pirates ? Hum… Oui et non… Oui, il y a des pirates, mais il n’y aura pas vraiment de coup bas. Il s’agit plutôt d’un jeu de chasse au trésor. En effet, ce type de jeu n’existe pas, mais comment définir autrement ce jeu atypique qui verra s’affronter Long John Silver, incarné par un des joueurs, et les pirates, incarnés par les autres joueurs, qui tentent de dénicher le trésor caché par ce premier. Chacun jouera pour soi car il n’est pas question de partager ce trésor !

L’île au trésor mêle des mécanismes de déduction et de fouilles à coup de feutres effaçables à sec (ouais… on va dire Velleda…) à même votre plateau de jeu. Mais non, ne hurlez pas, aucun plateau et aucun matériel n’est maltraité dans ce jeu. Lorsque votre partie sera terminée, un coup de chiffon sec et vous serez prêts à repartir en chasse d’un nouveau trésor avec, vraisemblablement un nouveau Long John Silver pour mener la danse.

Jeu en cours de partie
Qui c’est l’con qui a écrit sur mon plateau !

Long John Silver va devoir jouer la montre s’il veut gagner. Il sera contraint de distiller des informations sur la planque qu’il a choisi pour son trésor jusqu’à ce qu’il parvienne à s’évader de sa prison et à foncer vers son trésor pour repartir avec riche comme Crésus.

Atypique, oui ! Innovant, plutôt ! En tout cas, ce jeu vous procurera des sensations que bien peu de jeux sauront vous procurer… On vous laisse écouter l’épisode pour en savoir plus 😉

Quelques liens promis :

Le carnet d’auteur de Marc Paquien

Les statistiques de victoire :

https://www.trictrac.net/forum/sujet/lile-au-tresor-de-les-infos?page=3

  • à 2 joueurs : pirate 60% / LJS 40%
  • à 3 joueurs : pirates 35% / LJS 30%
  • à 4 joueurs : pirates 26% / LJS 22 %
  • à 5 joueurs : pirates 21% / LJS 16 %

 

 

 

5 nombreux commentaires pour [Jeux du mois] Just One et L’Île au Trésor

  1. Les coups bas peuvent arriver dans les discussions entre pirates: rien de plus plaisant que d’arriver a mettre le doute chez le voisin, soit en sacrifiant une action, ou juste a base de tchatche fourbe de pirate!!! Merci pour la review 😉

  2. Pour Just One, on aurait pu faire un parallèle, cher à Cyrus, avec « When I Dream », jeu que j’affectionne car avec un peu plus de subtilité (fées, croque-mitaine et marchand de sable) et un décompte de points un peu plus poussé.

  3. Super épisode, comme d’hab pour les 2 comparses.

    J’ai « We are the word », donc je confirme que c’est un excellent jeu, plus subtile qu’il n’y paraît. Très facile à offrir comme cadeau aussi.
    Petit bémol sur le matos de celui-ci, où j’ai dû « refaire » mes petites bulles/tablettes velleda => j’ai acheté un rouleau de papier velleda autocollant, découpé des bulles et roulé !
    La nouvelle edition « Just one » apporte ses petites améliorations de matos bienvenues.*
    Par contre je trouve le nouveau nom vraiment naze… (on dirait une chanson pourrie de boys band).
    C’est sûr que « we are the word » dans un moteur de recherche, c’est moyen, mais au moins ce nom avec une âme, une originalité.

    Pour l’ile au trésor, il est pour l’instant passé à la trappe de ma « buy list » de Noël (trop de bon jeux à acheter), mais n’est pas sorti de ma « wish list », donc pour le prochain anniv par exemple !
    En tout cas la chronique l’a poussé en haut de la liste 🙂

    1. C’est vrai que « Just One », ça claque moins que « We Are The Word », je suis assez d’accord, mais ça exprime bien le principe du jeu de tenter de faire deviner un mot avec… un seul mot 🙂

  4. Très bon épisode, qui en tous cas m’ouvre des horizons sur des jeux qui de prime abord ne m’aurait pas fait de l’œil si je les avais vu sur une recommandation Philibert. Très envie de les découvrir tous les deux, surtout l’île au trésor.

    Pour Just One, j’ai toujours la même question concernant les jeux d’ambiance coopératif. A partir du moment où les joueuses commencent à vouloir gagner en rajoutant des règles pour optimiser leurs actions, je crains que cela ne devienne trop mécanique. C’est un peu le cas avec The Mind (quand les joueurs comptent silencieusement et ne jouent qu’à certain moments) ou beaucoup dans Hanabi (« si je te donne un indice pour une carte à droite, joue-la »). Mais bon, c’est un peu anecdotique, l’essentiel n’est pas dans la performance mais dans l’expérience partagée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *