Déjà 11 commentaires : Rejoignez la discussion

[Le Pour et le Contre] Citadelles

Dans cette nouvelle émission de Le Pour et le Contre, la Proxi-Team se penche sur un jeu fondateur âgé de plus de 20 ans qui mélange gestion de ressources, rôles cachés, guessing et bluff. Qui parmi les contradicteurs saura bâtir son plus bel argumentaire à propos de Citadelles ? Qui de Zephiriel ou du Pionfesseur incarnera l’Assassin ou le Condottiere, sous la houlette de Polgara, l’Architecte de cette émission ?

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via uTip (https://utip.io/proxijeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux).

01:30:04 - Télécharger le fichier mp3

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux Apple Podcasts. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast sur Apple Podcasts et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

0:02:34 Le retour sur les commentaires

Retour sur les commentaires de l’épisode précédent consacré à Galerapagos.

0:13:16 Présentation du jeu

Citadelles est un jeu de Bruno Faidutti, illustré par de nombreux et nombreuses illustratrices, dont Julien DelvalCyrille Daujean,Didier Graffet,Florence Magnin,Jean-Louis Mourier.

Le jeu de base est proposé pour 2 à 7  joueuses, pour des parties entre 30 et 60 minutes ; il est recommandé à partir de 10 ans.

La première version a été édité en 2000 par Multisim Editions puis les éditions suivantes sont dues à Edge ; la quatrième édition nouvelle version est sortie en 2021 et est disponible à la Caverne du Gobelin ici.

0:23:54 Les mécaniques de Citadelles

Citadelles est la fusion rare d’un jeu de gestion de ressources et de rôles cachés octroyant des pouvoirs à chaque tour de jeu.  Il est précurseur de nombreux autres jeux à identité secrète ou à rôles octroyant des pouvoirs, tels que Mascarade ou Love Letter.

0:54:29 Les dynamiques de Citadelles

Sans véritable transition, les duellistes verbaux enchaînent sur les dynamiques de Citadelles et le rythme du jeu.

1:10:32 Les sensations de jeu procurées par Citadelles

Citadelles est un jeu auberge espagnole qui tient beaucoup à ce que les joueuses y apportent, renouvelant sans cesse les sensations de jeu qu’il procure.

1:25:04 La conclusion

 

Musique utilisée :

Robert Tar – « Gang »

11 nombreux commentaires pour [Le Pour et le Contre] Citadelles

  1. Alors que la musique qui clos cette chronique se lance, je baisse les yeux sur mes notes. Car oui, j’ai décidé d’incarner le rôle du professeur, stylo rouge à la main, distribuant bons et mauvais points. Je me le permet car, on le sait bien, toute œuvre rendue publique se soumet à la critique.

    C’était comme toujours pointu dans la décomposition analytique du jeu. Si on ne le connaissait pas, on s’en est fait une bonne idée. Si, au contraire on y avait déjà joué, cette écoute nous a permis d’aller plus loin dans notre compréhension.

    Sur la chronique en elle-même, c’est une petite déception. Je n’ai pas trouvé ce que j’attends d’un LP&LC. On était trop dans l’analyse et pas assez dans la confrontation de point de vue. Dans une chronique idéale telle que je la conçois, l’un est l’incarnation du “pour” et l’autre du “contre” comme avait pu l’être Fendoel et le Pionf’ concernant Galérapagos. En se justifiant en permanence de ne pas apprécier Citadelles, Zéphiriel n’a pas totalement joué le jeu du débat, à mon sens.

    J’ai toujours l’impression que ça vient de ce foutu syndrome de l’imposteur. Et ça fait chier ! J’ai beau les apprécier du fond du coeur, Le Pionf’ et Cyrus ne sont pas les derniers pour dire des conneries. Ça ne les empêche pas de continuer, heureusement.

    Même si avec ta sortie sur Magic, Zéphiriel tu as perdu ton statut de gendre idéal (j’étais prêt à te présenter ma fille) tu restes parfaitement légitime pour donner ton avis ! Si certains s’estiment assez compétent pour avoir un avis définitif sur un jeu après une ou deux parties, il n’y a pas de raison que toi, après dix parties, tu ne puisses pas le faire.

    1. Oui je suis pas à l’aise pour cette chronique en général, je suis convaincu qu’on peut ne pas être d’accord et pourtant comprendre les arguments adversaires. Pousser trop loin l’incarnation du Pour ou Contre, c’est rentrer dans la mauvaise foi, ce que je n’aime pas.

      Je ne savais pas que j’avais ce statut de gendre idéal, mais je ne peux cacher mon amour pour Magic.

    1. Ahh mais super merci !

      En vrai chuis presque sûr d’avoir déjà lu l’article à l’époque

  2. Non mais allo quoi ! C’est quoi ce jungle d’intro pas du tout adapté qui masque la douce voix de Polgara ?!?!?
    J’ai beaucoup joué au jeu et j’avoue n’avoir jamais regardé la définition du condottiere… merci Polgie.
    C’est probablement le seul jeu à beaucoup (5 ou +) auquel j’aime bien jouer.
    Et puis sinon, pour être honnête, j’ai arrêté mon écoute au bout de 15 minutes. J’aime pas entendre dire du mal des jeux que j’aime bien :-).
    Merci à tous.

    1. Salut Piter !
      Y a eu un bug dans la matrice, mais le générique est réparé, si jamais tu as envie de te faire du mal, tu peux re-télécharger 😀
      Cyrus

  3. Bonjour,

    Excellente émission, j’ai beaucoup aimé la défense du jeu sur des arguments qui tiennent plus à « son âme » – des choix tranchés, audacieux.

    Vous n’avez presque rien raté sur les influences du jeu je pense (Verrater, Cosmic, Magic). Etonnant par contre que vous n’ayiez pas relevé le poker (dont l’auteur est aussi grand amateur) parmi ces influences. Je trouve que Citadelles a beaucoup en commun avec lui : l’importance de la position (le bouton au poker, la couronne ici), le double-guessing, le côté « minutes to learn, years to master », mais aussi … le downtime!

    En termes de mécanismes, il me semble qu’il a plusieurs fois été dit que la phase d’action n’avait pas d’impact sur la phase de choix des persos, qu’elle constituait presque un jeu à part. J’aimerais nuancer ça : le « tableau » des bâtiments construits influe sur ce qui se passe lors du choix des personnages (qui rapportent des points selon les bâtiments que vous avez déjà construits – Evèque pour les bâtiments bleus, Roi pour les bâtiments jaunes, Condottière pour les bâtiments rouges, Marchand pour les bâtiments verts).
    Perso j’aime beaucoup ce qui se passe lorsqu’un joueur commence à avoir de nombreux bâtiments d’une couleur. Le pouvoir d’un personnage s’en trouve encore renforcé, en faisant une cible de choix pour l’assassin, le voleur… La hiérarchie des persos est donc mouvante, et oblige sans arrêt à s’adapter (en plus de s’adapter au comportement des joueurs à la table).

    Quel jeu passionnant.

  4. Très bonne émission.
    Je suis plutôt dans l’équipe de Zephiriel.
    Mascarade est plus immédiat pour des joueurs débutants.

  5. Ahhh… Citadelles… Que de souvenirs…
    LE Jeu qui m’a fait mettre le pied dans le monde merveilleux des jeux de société modernes !

    Il a forcément une place spéciale dans mon cœur. C’est d’ailleurs toujours le même jeu (2nde édition), vieilli par les années, qui trône fièrement dans ma ludothèque ! (après l’avoir discrètement piqué à mon frère, qui me l’a fait découvrir).
    C’est aussi étonnamment l’un des jeux qui me fait stresser le plus, car à chaque partie, j’ai l’impression que les joueuses adverses savent exactement ce que je vais faire, et arrivent systématiquement à tuer ou voler le perso que j’ai choisi…

    En tout cas, merci pour cette émission, très intéressante comme toujours. Et contrairement à d’autres auditeurs, j’apprécie mieux les débats dans lesquels les intervenants écoutent et comprennent les arguments de l’adversaire.
    Je trouve que ça donne un ton plus authentique, et que ça fait mieux avancer le schmilblick.

    D’ailleurs, parler de Citadelles m’a fait me poser une question un peu hors-sujet : Est-ce que les jeux du style Stratego (avec des ouvriers/pions dont les caractéristiques sont cachées à l’adversaire) peuvent être considérés comme des jeux à rôles cachés ?

  6. Salut les condottieres,

    Comme pas mal de gens j’ai l’impression, c’est l’un des premiers jeux « modernes » que l’on m’a fait découvrir.

    Et ce fut une claque à l’époque (face à mes parties de Bonne paye / Monopoly), avec ses points forts et malgré les défauts évoqués.

    C’est clairement devenu un classique, que l’on trouve chez bcp de joueurs et non joueurs, et dans tous les magasins !

    Les émotions sont là en tout cas, un ami qui a été assassiné 5 ou 6 fois de suite (qq erreurs de stratégie et bcp de malchance) n’y reviendra pas de sitôt mais ça fait des souvenirs !

    A+

  7. Merci encore !

    Émission un peu en deçà à mon goût, avec des arguments trop nuancés (le « pour » admet un peu trop facilement les arguments du « contre » et réciproquement).
    Mais je me rends compte que je râle aussi quand l’avis est trop tranché en empreint de mauvaise foi.

    J’aime beaucoup que vous citiez les inspirations et jeux connexes, mais ça reste ici trop factuel style « Sortons le grand jeu » ; je pense qu’il manque ici un peu de ludologie comparée pour étayer les argumentaires personnels. Par exemple , J’aurais aimé entendre « pour moi citadelles a été remplacé par Xxx car … »

    A mon avis Citadelles est indubitablement un grand jeu, et aujourd’hui je ne vois pas quel autre jeu propose à la fois gestion et déduction sociale. J’y joue volontiers à 3j (meilleure config je trouve avec 2 rôles chacun et durée de partie raisonnable) et 4-5j.

    PS : Je constate que le Pionf restreint le « draft » au draft simultané circulaire, et je ne suis pas du tout d’accord 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.