Jeu de carte évolutif du Seigneur des Anneaux
Déjà 24 commentaires : Rejoignez la discussion

[Dossier] Le jeu de cartes évolutif du Seigneur des Anneaux

Jeu de carte évolutif du Seigneur des Anneaux

J’ai commencé à m’intéresser au JCE (Jeu de cartes évolutif) par le biais du Trône de Fer. Mais ayant moins de temps que dans ma prime jeunesse,  le côté construction de deck m’a rebuté sachant que j’aurai vraisemblablement à construire non pas un mais deux decks … c’est donc le côté coopératif du jeu de cartes du Seigneur des Anneaux autant que son thème qui m’a  attiré. Fort bien m’en a pris, puisqu’il m’a été donné de découvrir un excellent jeu de cartes évolutif et coopératif. C’est ce jeu que je vous propose de découvrir dans ce dossier.

1:26:38 - Télécharger le fichier mp3 (79.3 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Retrouvez nous sur Freepod et si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes, et laissez-y un commentaire !

 Pour Rappel : le JCE du SDA fait partie des JCE :

  • L’appel de Cthulu
  • Le Trône de Fer
  • Warhammer Invasion

Rendez vous chez Gus and Co pour profiter d’un comparatif des différents jeux de cartes évolutifs FFG / Edge.

La terre du milieu au 3ème âge, entre le retour de Bilbon de ses aventures et le départ de Frodon pour détruire l’Anneau.

La difficulté varie  selon qu’on joue seul, à deux ou  à plus . Le jeu solitaire se joue très bien. On oublie le côté mécanique des rencontres quand on joue à plus, le jeu est assez facile, surtout les premiers scénarios lorsqu’on joue à trois ou quatre. L’échelle de difficulté de 1 à 7 (9 avec Osgiliath). Dans les premiers scénarios, si l’on passe un  seuil dans le scénario il devient beaucoup plus facile ( la difficulté  n’est pas croissante). A priori ce défaut est plus ou moins corrigé avec l’arrivée de menaces plus puissantes en fin d’aventures et de pondération en fonction du nombre de joueurs.

La durée d’une partie est d’environ  45 mn / 1 heure + 20 mn pour la création de son deck.

Les illustrations sont  magnifiques. Les cartes n’ont pas de bordure : les illustrations occupent vraiment toute la carte.  De nombreux illustrateurs ont collaboré mais avec une très belle cohérence. Les informations sont nombreuses et les cartes sont très lisibles.

Pour info, j’ai mis des protèges carte à 0,80 € les 100.

 

Le  jeu 

  • On choisit un scénario
  • On sélectionne des aventuriers et on construit son paquet de cartes
  • On lit le scénario et on le met en place
Un peu comme à Magic, les cartes sont réparties dans quatre couleurs différentes, quatre sphères d’influences qui ont chacune des spécificités.

Les 4 Spheres

(Image BGG  kilroy_locke)

La sphère du Commandement (mauve) met l’accent sur l’influence, le charisme, la motivation et le potentiel du héros pour guider, inspirer et commander lors des batailles aussi bien les alliés que les autres héros. C’est la sphère d’Aragorn, de Gloin ou de Dunedain. On y trouve des héros portant les attributs « A distance » et « Sentinelle ». La sphère de commandement est équilibrée

La sphère de Connaissance (verte) met en évidence le potentiel de l’esprit du héros. L’intelligence, la sagesse et les connaissances spéciales achetées avec de l’expérience appartiennent à ce domaine. Ces cartes font la part belle à la pioche de carte et au soins.

La sphère de l’Energie (bleue) met en évidence la force de volonté du héros. La détermination, le courage, la loyauté et l’esprit sont les aspects de ce domaine, ainsi que tout ce qui touche aux éléments surnaturels de la Terre du Milieu. Les héros de cette sphère ont une forte volonté.

La sphère de la Tactique (rouge) met l’accent sur les capacités martiales du héros, en particulier tout ce qui a trait au combat, les défis tactiques que vous rencontrerez sur votre chemin. Les armes, les armures, les combattant et …les aigles !

Déroulement du jeu :

Le jeu se déroule en phases successives

  • Pioche
  • Attachement / alliés
  • Phase de quête
  • Voyage
  • Phase de Combat
  • Augmentation de la valeur de menace.

 Le seigneur des anneau le JCE

Le chemin Choisi 

28mn35 – Passage dans la forêt Noire  Diffculté 1

4 cartes quêtes et non 3 (2 « fins possibles : Plus court en affrontant les araneides, ou plus long)

Voyage le long de l’Anduin Difficulté 4

Avec une phase 2 qui rend bien le Thème : accumulation d’ennemis qui n’attaquent plus (sur la rive du fleuve …). C’est aussi la rencontre avec les Trolls des collines.

Evasion de Dol Guldur Difficulté 7

On affronte les Nazgul (enfin, un Nazgul !).

  • Dès le départ 1 héros est emprisonné.
  • Lors de la deuxième carte de quête le prisonnier est libéré et on doit récupérer les 3 objets.
  • Lors de la troisième carte de quête on doit vider son deck et on est harcelé …

Le Cycle De Mirkwood – 6 extensions de 60 cartes 

A la poursuite de Gollum

38mn  29 – A la poursuite de Gollum Difficulté 4 

On y trouve des cartes indices et des cartes chasseurs du Mordor qui gagnent +2 en attaque et +2 en menace pour chaque indice en jeu. Les joueurs qui n’ont pas trouvé d’indice ne peuvent pas engager de héros dans la 3ème quête, si aucun indice n’a été trouvé, on réinitialise le deck de quête en étape 2 => On ne rush pas forcément vers la fin de l’aventure ….

Conflit à Carrock

40mn47 – Conflit au Carrock Difficulté 7 

Ajoute les cartes terres sauvages, Mise en sac, les Trolls, mais aussi Beorn. Une aventure à 2 cartes seulement, une pour la préparation et une pour l’attaque des Trolls

Voyage à Rhosgobel

43mn54 – Voyage à Rhosgobel Difficulté 6

  • La 1ère carte de la quête est la rencontre avec Wyliiador
  • Lors de la 2ème carte on peut blesser l’aigle pour anticiper les rencontres. On peut soigner l’aigle mais on défausse alors la carte utilisée
  • Lors de la 3ème carte on doit soigner complètement l’aigle avec les Athelas qu’on aura récupérés.

Les collines d’Emyn Muil

Les collines d’Emyn Muil Difficulté 4

Beaucoup de lieux et une seule carte de quête : le but est de visiter les lieux Emyn Muil ET obtenir 20 points de victoire. Forcément c’est pas cool et la construction de deck prend tout son sens. Les points de victoires permettent de mesurer la façon dont les joueurs ont réussi  la quête.

49mn18 – Les marais des morts Difficulté 5

On retrouve Gollum dans les marais. Lui, il connait le chemin (Et il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin …). 2 cartes de quêtes  seulement. Toutes les cartes portent  «évasion »  Au fur et à mesure qu’on avance dans l’aventure et qu’on rate les tests d’évasion de Gollum, il sera plus difficile de l’attraper. Ce scénario est une course contre la montre (rappel : A 50 points de menaces la partie est perdue).

Retour à la Foret Noire

52mn12 – La Forêt Noire  Difficulté 7

On ramène Gollum et on doit le garder.  La quête comporte 4 cartes.

  • En carte 2 : pas d’échec de quête sous peine de perdre Gollum
  • Et le joueur gardant Gollum  ne peut pas engager de personnage dans la quête
  • En carte 3 le joueur gardant Gollum ne peut pas jouer de carte de sa main
  • Et en 4 tous les ennemis en jeu engagent le joueur gardant Gollum

(peu de points de quêtes mais un Gollum qui va faire CHIEEEEEEEEEER !)

L’extension sur demande 

Rassemblement à Osgiliath

59mn35 – Rassemblement à Osgiliath  Difficulté 9

Un scénario créé pour la GenCon 2011 en exclusivité sur le site de Edge. 45 Cartes seulement : Uniquement des cartes de scénario et de menaces, pas de nouveau héros

  • 1ère carte quête : la rencontre avec de nombreux éclaireurs (Loups, orientaux, Snaga …)
  • 2ème carte : A travers les ruines
  • 3ème carte : la traversée de l’Anduin, et là, c’est le drame : pour engager des personnages dans la quête (1 seul point), il faut défausser 1 héros, ou 1 rôdeur.
  • 4ème carte : la fuite vers Minas Tirith : 15 points de quête + le roi sorcier …

 Khazad Dûm – L’extension deluxe

Khazad-Dûm

 

64mn04 – Une extension « deluxe », transition du premier cycle vers le deuxième. Un petite boite carrée comprenant 165 cartes et 3 scénarios :

Dans le gouffre noir Diffculté 5

Les aventuriers entrent dans la Moria

  • 1ère carte de quête  : arriver au pont de Khazam-Dûm en passant par la porte de l’Est, et  la première salle
  • 2ème carte de quête  : rencontre avec  la patrouille Orque
  • 3ème carte de quête  : les aventuriers arrivent dans la salle des archives et ne peuvent pas collecter de ressources.

Le septième niveau Diffculté 3

Les aventuriers tentent de récupérer un Grimoire : Le Livre de Mazarboul et apprennent la tragédie qui s’est déroulé dans les profondeurs de la Moria. 2 cartes seulement, le livre handicape un joueur qui ne peut pas attaquer ou s’engager dans une quête.

Fuir la Moria Diffculté 7

1 carte initiale de quête et 7 cartes complémentaire, dont deux seulement qui permettent de sortir de la Moria.

 

Le Cycle Cavenain

La Porte de Rubicorne

A l’heure actuelle, deux extensions ont déjà été édités :  La porte Rubicorne Diffculté 6 et La route de Fondcombe Diffculté 4

Des scénarios non officiels  et une superbe Geeklist !

NinjaDorg's The Old Forest

Tout un tas de scénarios ici  : The Lord of the Rings: The Card Game – Adventure Database 

Un comparatif des différents héros : The Lord of the Rings: The Card Game – Hero Database Geeklist

En conclusion  ?

Les plus :

  • Le matériel est très beau
  • La boite de base se suffit à elle même
  • C’est un des meilleur jeu coopératif existant : De vrais choix, pas de leader (cartes cachées et inconnues)
  • Le jeu est très immersif
  • Les mécanismes sont  intéressants, beaucoup de choix qui obligent à communiquer avec son coéquipier
  • Les extensions prolongent énormément la durée de vie du jeu
  • la diversité des scénarios

Les moins :

  • Si on va plus loin le cycle complet est conseillé
  • C’est très varié si on achète régulièrement les extensions, mais en one-shot on ne les fait pas 50 fois
  • Le prix : 40 € pour la boite de base + 6 extensions à 15€ +  Osgiliath + 30€ Khazad-Dûm … bref !
  • Peut-être répétitif à la longue.
  • Le jeu est tout de même technique : c’est un vrai jeu de cartes il faut connaître les cartes
  • En fin de compte pas tant de cartes que ça (Les héros sont ok, mais de grand thèmes, et on sent que FFG dilue le produit pour le faire durer). Contrairement à un JCC où on a plein de choix, ici on a les aigles, le Rohan …

J’aime beaucoup mais j’ai déjà trop donné et j’aurai basculé sur le JCE Star Wars s’il n’était pas repoussé à sa sortie fin 2012. Mais j’ai dores et déjà « un peu » craqué pour les premières extensions du cycle Cavenain …

N’hésitez pas à commenter ce billet pour nous dire ce que vous penser des jeux de cartes évolutifs et de celui ci en particulier.

Ludiquement

Olivier

24 nombreux commentaires pour [Dossier] Le jeu de cartes évolutif du Seigneur des Anneaux

  1. Pas encore écouté cet épisode tant attenduuuu
    Félicitations en tous cas pour le visionnage rapide que je viens de faire de cette page.
    Certes on a un peu attendu mais alors quand je vois le boulot qui a été produit, je dis chapeau bas!
    On ne se moque pas de la clientèle chez proxi-jeux.
    Sinon juste une question :
    Pensez vous qu’un portage sur Ipad soit techniquement possible?
    Merci.

    1. Merci.
      Le portage est techniquement possible, vu ce qui a été fait pour NightFall. Si c’est pour jouer tout seul, ça pourrait même être agréable. Si c’est pour jouer à plus, je dirais que ce n’est pas souhaitable : on a vraiment besoin de regarder ses cartes souvent, et de beaucoup échanger avec son co-équipier. Il y a des phases qui doivent se jouer à tour de rôle mais où les deux joueurs vont réfléchir en même temps. Sur tablette ça casserai complètement le rythme.

      1. En fait, par la force des choses, j’ai toujours joué en solo.
        Donc c’est surtout à une version solo à laquelle je pensais pour l’Ipad.
        D’ailleurs du coup, je n’ai pas le même ressenti sur la difficulté du jeu.
        Je trouve les scénarios classés 4 déjà très compliqués et les 7 carrément insurmontables. Je perds plus de parties que je n’en gagne mais je m’accroche.
        Sinon super épisode. Bravo.
        J’ajoûterai que pas mal de cartes ou de combos posent problème au niveau de l’interprétation des règles. D’ailleurs le site edge propose un forum très utile pour ça.
        Enfin, il ne me semble pas que vous ayez parlé du scoring final. Peut-être ne le trouvez vous pas pertinent.
        P-S: pour ma mère-grand, qu’est ce qu’un méta game?

        1. Concernant la difficulté : Il y a tellement de scénarios que tu n’es pas obligé de te confronter au plus dures.
          Concernant l’interprétation des combos , je pense que c’est inhérent aux jeu de carte où par essence les cartes peuvent changer la règle. Au final selon moi ça aurait pu être pire !
          J’ai un peu de mal avec le scoring final. Sans doute parce que je mets clairement plus l’accent sur l’aspect thématique que sur l’aspect « technique ». Je suis cotent de gagner, et je ne vois pas beaucoup d’intérêt à mesurer le degré de victoire, c’est sans doute pour cela que j’ai oublié d’en parler.
          Tu veux vraiment ma réponse pour le méta game ou c’est une idée de question ?

  2. Ma foi, il semble y avoir un souci… le fichier ne monte pas, ni sur le mp3, ni sur Itunes…
    Il n’aurait pas été téléchargé, semble-t-il…

  3. Je suis actuellement en train de corriger le problème. A l’heure actuelle le .mp3 ne devrait plus poser de problème. Le .m4a est accessible à son adresse sur le serveur mais iTunes ne se synchronise pas encore correctement. J’espère que ce sera le cas demain matin.
    Désolé pour ce cafouillage, qui je l’espère, sera réglé rapidement.

  4. Je viens de finir l’écoute du podcast.

    Je n’y ai jamais joué mais cela me donne envie de tester une partie. Par contre je ne suis pas sur d’accrocher sur les points suivant :

    – J’ai vraiment l’impression quand tu en parles que la construction de deck n’est pas si importante et que faire des deck à thème (entre autre les nains qui j’adore aussi) est difficile. On a l’impression que de base on va mettre tout les héros les plus fort et après on compléte plus ou moins avec le thème si on le veut vraiment (et encore pas sur qu’il y ait suffisement de carte)

    -Le fait qu’il y ait des extensions épuisées, peut être que je ferai un essai de JCE pour starwars si les critiques sont bonnes (et même si les extensions ne le sont pas ça fait plus chier de mettre 90€ d’un coup que se dire 15€ par mois :p )
    -C’est un jeu à deux donc je les sors actuellement assez peu

    Sinon très bon épisode qui présente bien le jeu. Va falloir que je trouve quelqu’un qui l’ai pour pas mourrir idiot !

    1. Pour moi la construction de deck est clairement un point négatif dans les JCE : je n’ai pas le temps de construire et je n’ai pas envie de construire pour moi ET pour mon adversaire (c’est pourquoi je ne suis pas rentré dans Le Trone de Fer). J’ai été aussi un peu embêté de constater qu’uniquement avec la boite de base ce n’était pas le point fort du jeu. Cela dit :
      – La construction de deck uniquement avec la boite de base est assez limitée vu le nombre de cartes disponible. Avec un cycle complet la construction de paquet est plus conséquent / intéressante.
      – J’ai l’impression que par rapport à un jeu de carte à collectionner classique il y a beaucoup de cartes intéressantes (ou « forte ») et surtout, elles sont choisies par rapport au scénario, donc il y a quand même de vrais choix à faire.
      – J’ai joué avec Bilbo et Frodon, j’ai aussi joué avec les aigles. Et ça marche. Bien dans le premier cas, un peu moins dans le deuxième (les aigles c’est fun, mais ils ont plus de contraintes que d’autres alliés)
      Attention : j’ai beaucoup joué à Magic et j’ai adoré construire des paquets les plus improbables les uns que les autres c’est peut-être pour ça que je reste sur ma fin.

  5. Excellente réalisation formelle… comme d’hab…
    On sait déjà comme il est compliqué d’expliquer des règles oralement. Pour le coup, ce podcast n’est pas destiné à un débutant. Le terme ‘construction de deck’ revient souvent mais n’est malheureusement pas expliqué clairement (ni même traduit!)… dificille de faire les liens entre le paquet de cartes, la main du joueur, les cartes en jeu et la défosse… J’ai eu bien du mal à appréhender également le concept de la ‘menace’. En revanche, les particularités et l’interêt de chaque module/extensions ressortent bien, c’est le point fort de cette présentation.
    Le billet sur le blog est un vrai plus.

    Est il possible et interessant de jouer seul avec 2 decks, c’est à dire de simuler la présence d’un partenaire (un peu comme quand… enfin bref…)?

    1. Tu touches du doigt un de nos plus gros problème : qui nous écoute ? (question d’autant plus pertinente depuis notre introduction chez Freepod). A qui parle-t-on ? A priori à tout ceux qui s’intéressent au jeu de société. Ce qui pose des problème à la fois au niveau de la ligne éditoriale du podcast que de la technicité des termes employés : Quant on parle de « la tête dans le pion », on n’intéresse pas les « hardcore gamer », mais ça nous semble intéressant d’en parler pour les joueurs « normaux » (comprendre, des gens qui jouent de temps en temps et ont quelques jeux chez eux). Mais je comprend très bien qu’on perde notre auditoire « casual » sur des sujets comme une analyse tactique des cartes de Twilight Struggle. De la même façon, je comprend bien que les auditeurs novices s’y perdent un peu dans notre jargon … d’où « les jeux de société expliqué à ma grand mère », qui est en fait une alternative à l’explication des termes « en live » qui alourdirait beaucoup le podcast. Cela dit, on peut aussi imaginer faire un glossaire des termes utilisé dans le podcast (tiens, c’est une idée ça). Bref, ma question reste entière et n’est pas simple.

      Concernant la menace. C’est un mécanisme du jeu qui a de multiples utilisations :
      1/lors de la phase de quête elle représente la difficulté des personnages à avancer dans le scénario : plus il y a de lieux à visiter ou de créatures à combattre, plus il va être difficile de se concentrer sur la quête à effectuer
      2/Lors de la phase d’engagement (lorsque les créatures quittent la zone de cheminement et attaquent les joueurs dont la menace représenté sur leur compteur, (et qui augmente à chaque tour) est égale ou supérieur au niveau inscrit sur leur carte) cela permet de moduler la difficulté des rencontre : plus la menace augmente et plus le nombre et en général la force des créature suit.
      3/elle met fin à la partie : si un joueur atteint les 50 points de menace, il perd la partie.

      On prend la peine de maintenir le site justement pour compléter / préciser / expliquer le podcast 😉

      Concernant le jeu Solo : il vaut mieux n’avoir qu’un seul paquet. Ca rend le jeu plus difficile, mais il y a plein de scénarios pas trop dure, et ça évite les manipulations de paquet incessants et rébarbatifs.

  6. Discussion sur l’auditorat et la ligne éditoriale très intéressante.
    Une suggestion: un petit sondage (comme déjà fait)

  7. Très bon dossier qui me donne bien envie d’essayer ce jeu mais je sais déjà que je n’aurai jamais l’occasion d’y jouer donc je vais résister.

    Pour ce qui est du deck building, c’est vrai que ce jeu semble avoir un positionnement un peu « entre 2 chaises ». Pour ceux qui aiment cette aspect des JCC, il est clairement trop limité mais pour ceux qui préfèrent juste l’immersion, il est déjà trop présent, notamment parce qu’il faut quand même que le joueur plus expérimenté prépare le deck pour le débutant.
    D’ailleurs, les cartes sont elles compatibles d’un cycle à l’autre? Les joueurs ayant achetés les extensions du premier cycle pourront-ils s’en servir dans le suivant? Ou bien le jeu utilise-t-il un système de péremption similaire à Magic où les tournois utilisaient le fameux « type 2 » qui limitait les cartes utilisables à la dernière édition de base et aux dernières extensions.
    Bon, évidemment, là, chacun fait comme il veut quand il joue mais si le système prévoit qu’on utilise pas les cartes de anciennes extensions, les utiliser quand même risque de détruire l’équilibre du jeu.

  8. Très chouette dossier ! Tellement chouette d’ailleurs que j’ai repris le jeu. Je l’avais acheté au moment de la sortie mais n’avais joué qu’aux trois scénarios de la boite de base. Depuis que je vous ai écouté, j’ai investi dans cinq extensions du premier cycle, Rassemblement à Osgiliath et Khazad-dûm ! Je ne vous remercie pas ! 😉

    J’ai particulièrement apprécié la présentation des différentes extensions, surtout l’aperçu du scénario qu’elles proposent. En revanche j’ai moins aimé la présentation des quelques cartes, j’ai trouvé ça un peu fastidieux et pas très intéressant.

    Et du coup je me dis que ça pourrait être bien d’avoir un tel dossier à chaque fin de cycle… Olivier a l’air d’être suffisamment accroc au jeu pour craquer 😉

  9. Encore un superbe dossier! Félicitations à Olivier (et à Jérémy pour le support bien sûr).
    Pour les fidèles du podcast on savait Olivier complètement accro au JCE du SdA et bien là ça s’entend vraiment et ça fait plaisir de voir autant de passion pour un jeu!
    Pour ma part je n’y ai joué qu’une seule fois à 4 joueurs avec des decks pré-construits par celui qui nous présentait le jeu et je n’avais pas trop accroché…..
    Le fait de devoir passer plus tard du temps à construire mon deck me faisait aussi un peu peur, mais il semblerait que cela ne soit pas trop un problème.
    Du coup je vais le essayer d’y rejouer très bientôt à 2 pour voir s’y j’accroche plus…..
    Pour les achats, j’attendrais le JCE sur Star Wars en espérant que ce dernier assure!

  10. Hello,

    merci pour ce podcast très sympathique. Un petit mot sur le thème : je le trouve personnellement très bien rendu et j’invite les joueurs à ne pas regarder les scénarios et les decks de rencontre avant de commencer une nouvelle histoire. La surprise de la narration est vraiment extra !

  11. Bonjour,

    J’ai noté une erreur dans le descriptif de la quête « Le septième niveau », Le héros qui a le Livre de Marzaboul n’est pas handicapé pour la quête, bien au contraire: il ne s’incline pas pour aller en quête, cela signifie donc qu’il reste redressé et disponible pour faire autre chose tout en pouvant s’engager dans la quête! Par contre, il ne peut pas attaquer lors d’un combat.

    C’est logique en termes de fluff : avec un gros livre en mains, difficile de prendre son épée pour attaquer. On peut par contre continuer à défendre en attirant l’attention d’un ennemi. Quant à la quête, le but de celle-ci étant de savoir ce qui est arrivé à Balin (et pas de récupérer un Grimoire!), une fois que le héros a le Livre en main, il sait ce qu’il s’est passé pour Balin, il est donc logique qu’il puisse permettre une meilleure progression dans la quête!

  12. Yop, excellent podcast. Je m’y mets avec un ami …ça va être long et bon. Okay, vous m’avez fait dépensé plus de 100 € mais je ne vous en veux pas. J’adore l’équipe de Jérémie et Olivier. Dommage que vous ne continuiez plus …

    1. Animer le podcast pendant 4 ans et demi sur notre temps libre nous a demandé beaucoup d’énergie et nous avions besoin de cette pause.
      Pour autant, le podcast n’est pas mort grâce à toute la Proxi Team qui a su reprendre le flambeau et proposer un contenu renouvelé et toujours intéressant.
      Par contre, en effet, personne ne parle du SdA JCE avec plus de passion qu’Olivier ^^

  13. Salut, j’ai acheté la boite de base et la boite carré les cavaliers noir, je voulais savoir si on pouvait construire son deck aussi comme avec les cartes des paquets aventures, ou les cartes de la boite carré sont uniquement faites pour ce jeu la ? D’autres questions, j’ai un peu de mal avec la phase combat, quete, voyage… Un ennemi nous combat si sa menace est inférieur ou égale à notre menace, mais sinon, si je le souhaite, je peux l’attaquer ? Si oui, il faut que je le fasse avec un héros non incliné, si un perso est incliné dans une quete, il reste incliné jusqu’à la fin du tour ? De plus, trop de mal à comprendre la phase quete et voyage, je veux dire, si je me lance dans la quete, le fait de voyager vers un lieu de la zone de cheminement ça fait quoi ?

  14. Hello
    Je ne suis pas une experte de ce jeu, mais peut-être puis-je t’apporter quelques réponses.
    Lorsque tu commences la phase « Rencontre » (phase 5), tu as la possibilité d’engager intentionnellement le combat, cad que tu peux choisir un ennemi de la zone de menace et l’engager. Il et alors retiré de la zone de menace. Cet engagement intentionnel ne peut être fait qu’une fois par joueur lors du tour. C’est seulement après que tu passes à l’engagement des ennemis via les tests d’engagement, et là on fait les tests joueur après joueur jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’ennemi dans la zone de menace.
    Après tu passes à la phase « Combat » et là pour chaque ennemi tu déclares (si tu le veux) un défenseur parmi tes personnages : tu dois alors l’incliner et il reste alors incliné. Ensuite, c’est à toi d’attaquer les ennemis, et là encore tu dois incliner celui qui attaque. Ce n’est qu’à la dernière phase (« restauration ») que tu pourras redresser tous tes personnages.
    Si tu as engagé des personnages dans une quête, ceux-ci ont été alors inclinés et ils le restent (« Les personnages qui ont été engagés dans une quête restent inclinés à la fin de cette phase de quête » bas de la p. 14 du livret de règles). Tu ne pourras les redresser qu’à la phase de restauration.
    Voyager vers un lieu te permet de sortir celui-ci de la zone de cheminement et donc de diminuer d’autant la Menace. Ensuite, il faut pouvoir défausser ce lieu avec le bon nombre de marqueurs, et pendant ce temps là tu ne progresses pas sur la quête.
    N’hésite pas à regarder des vidéos de parties car c’est souvent plus parlant que la présentation des règles.
    Si tu as d’autres questions n’hésite pas même si comme je le disais je ne prétends pas être une experte et même dan les vidéos il y a parfois de petites erreurs sur certains points de règles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *