Déjà 8 commentaires : Rejoignez la discussion

N°56-B Episode Rose : Les femmes dans le jeu de société

La face B de cet épisode rose est entièrement consacrée à notre dossier sur la place de la femme dans les jeux de société. Et pour nous assister dans cette lourde tache, nous avons donné la parole à de nombreuses femmes impliquées dans ce milieu, dont nos invitées, Eve et Shanouillette.

2:21:38 - Télécharger le fichier mp3 (129.7 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes, et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict. Sur iOS, nous vous rappelons que nos podcasts sont chapitrés (et illustrés).

Le dossier

Pour ce dossier spécial, nous avons donné la parole à plusieurs intervenantes/joueuses qui participent au développement du jeu de société.

Vous retrouverez tout au long de cet épisode, nos invitées :

Eve : Animatrice 3D (notamment pour Unita) – @EvePizzagalliEvePizzagalli.fr
Maryline :  Shanouillete sur JeDisJeux et bientôt rédac’ chef sur LudoVox@Shanouillette

Et aussi :
Geeklette@BlogGeekLetteGeekLette.fr
Laura MarchalUnClicUnJeu
9 Vies – @9vieshttp://cybermarie.fr/9vies/
Flavie – Blog de la Cellule
MuirDuMesnil et Sanaa

Nous mettrons en parallèle de cet épisode une interview croisée de Lidael du Gobelin Rose (@LeGobelinRose) et Amélie de l’association A Qui le Tour ?.

Au cours des questions, on aborde le sujet du GIFL.

On parle également de Licorne dans les nuages chez Haba :

haba-rose-licornes-dans-les-nuages-boite

 

On mentionne également le jeu Oz :

Oz_Ystari

Sans oublier Merci Dorian sur YouTube.

Enfin, l’arrivée de Barbarrossa en France (à 25€ chez Philibert) :

barbarossa-vf

L’article qui revient sur la dénonciation du machisme dans le jeu vidéo.

Et merci à @BeRewt pour les bières de cet épisode !

Brew Dog, des bières faites par des punks :)
Cet épisode est propulsé par Brew Dog 🙂

 

N’hésitez pas à réagir à notre émission en bas du billet ou à un instant ‘t’ sur Soundcloud.

Ludiquement
Stéphane & Jérémie

8 nombreux commentaires pour N°56-B Episode Rose : Les femmes dans le jeu de société

  1. Bonjour,

    Pourquoi n’avoir pas parlé du site Madmoizelle, qui publie régulièrement des articles sur les jeux de société ?
    Il s’agit d’un site généraliste très visité par les jeunes femmes (et hommes aussi), ce qui donne au monde du jeu une visibilité bien plus grande que les autres sites/blogs réunis, et surtout permet d’ouvrir le monde du jeu au grand public.

  2. Pour info, Barbarossa VF est à 35€ en précommande (fdp exclus) sur le site de l’éditeur ou 30€ chez Philibert, pas 60€. J’avoue, je l’ai aussi précommandé parce qu’après l’avoir testé en VO avec des patches français sur les cartes, j’ai apprécié.

    1. Pour arriver à 60 Euros, c’était pas en comptant les cartes bonus précommande à 2,40/pièce par hasard ?

  3. Prédiction Raté: Je suis pas blanc

    Concernant les femmes dans le jeu de société, dans mon cas, c’est déjà assez mixte, mais ça ne l’a été qu’à partir de 21 22 ans.
    Avant, en général, je n’arrivais pas à y amener des « non geek »
    Etant Roliste et joueur Magic à l’origine, c’était vraiment des domaines fermés sur eux même, très cliché, plutôt mal vu de l’extérieur… Mais je n’abandonne pas ces passions et j’essaye de changer ça dans mon champs d’action.

    Et ce sont les jeux de sociétés qui m’ont permis d’amener des amis et amies dans mes cercles de jeu. Malgré l’image du « Jeux de Société = Monopoly ou Echec », les gens tentent le coup, alors qu’un Magic ou un D&D est inimaginable (aspect infantile apparemment, idée farfelu apparemment et aussi faute de temps)

    L’arme secrète : Lancer un Citadelle en 5 minutes et hop, les gens commencent à être contaminer et veulent voir « plus » 😀 , puis les Dominions, les poses d’ouvriers, les Horreur à Arkham etc …
    Certains deviennent vite carrément accro

    Donc mon impression, c’est plutôt que effectivement l’environnement des jeux de société est historiquement masculins parce que historiquement Geek (et les univers geek sont sexistes), mais qu’il n’est pas aussi excluant que le monde du jeux vidéo par exemple.
    Déjà dans les œuvres, les jeux de société édités doivent surement moins rebuté les femmes, parce que le sexisme se retrouve plus rarement dans les jeux de société édités contrairement aux jeux vidéos édités qui sont pilotés :
    – par la société/culture jap’ (et pourtant je suis méga fan d’anime et de manga, mais j’ai du mal avec les nouvelles séries de ses dernières années qui marchent aux sons du lolikon à base de petite fille , de boobs et de « yameteee »)
    – ou les standards cinématographique américains à 2 sous couplé à des marketeux peu imaginatif

    Par contre, on ne parle pas de ce sujet parce que pas la mode surement:
    LE RACISME dans les jeux de société

    N’étant pas blanc, je remarque que les jeux de société sont plutôt racistes par contre (à l’inverse du jeu vidéo pour le coup, surement du à l’anonymat du online).
    Je dis raciste, ça parait un peu dur, mais c’est comme le sexisme, c’est pas forcément conscient ni « actif », c’est « naturel » 🙁 .
    Je remarque qu’effectivement, il y a peu de gens de couleurs, à la limite, il y a des asiatiques.
    D’ailleurs, le monde du jeu de société est plus raciste à mes yeux que la société en général, c’est dire, et pourtant… c’est ma passion.
    N’étant pas blanc, je sens clairement, que personne ne veut m »intégrer » lorsque j’arrive dans un groupe de joueurs inconnus (communauté autour d’une boutique Magic par exemple), il faut que j’insiste à venir à des events une dizaine de fois d’affilées pour que quelqu’un daigne me dire bonjour, voir lancer une conversation… et je remarque que ça ne s’applique pas aux autres nouveaux…

    ça m’arrive aussi dans un magasin qu’en adressant la parole à un joueur attablé, il commence par vérifier ses poches et ses cartes (souvent les plus jeunes joueurs), avant de me répondre… et moi, je me demande si ça lui est déjà arrivé qu’un basané rentre dans le magasin pour lui voler des cartes O_o seriously

    Bref, je sais même pas quoi en dire, je vis avec, je l’ignore, et en fait, je le remarque pas trop tellement je suis habitué.
    Mais ça arrive des fois, comme ça dans un salon/magasin/tournoi, je m’arrête, je me dis tiens , je suis quand même pas le seul … ah oui… je suis le seul à n’être pas blanc (ou 2 ou 3 sur 100 personnes), et franchement, j’ai une vieille réaction de détresse sur le moment quand je le remarque, puis je passe… j’ignore, on vit tous en FirstPerson, donc, ça va, j’arriverais à me supporter.

    En tout cas avec tout ça, les JDR, Magic, les jeux de société, n’auraient surement jamais été ma passion si j’avais vécu mon adolescence en Métropole… car je n’aurais jamais pris le temps de forcer ses barrages

    1. Hello Vindeux,
      Ton expérience me surprend, me touche et me révolte à la fois.
      C’est peut-être lié aussi au monde des joueurs de Magic — que je connais peu — qui me semble un poil différent des tables de jeux de société modernes plus « traditionnelles ».
      Pour contre-balancer ton propos, non, tu n’es pas seul !!!
      Le MJ qui m’a fait découvrir Cthulhu était d’origine togolaise et je ne l’en remercierais jamais assez. Régulièrement à notre table, il y avait aussi un ivoirien d’origine, gros joueur de magic par ailleurs… Aujourd’hui, je joue très régulièrement avec une famille dont le papa — gros joueur — est d’origine béninoise.
      Quand à moi, je suis blanc — Krilin a visé juste pour ma part… Mais j’œuvre dans l’ombre !-) La plupart des copines de mes filles sont d’origine d’afrique du nord et je ne manque jamais de sortir de quoi jouer avec elles pour des parties endiablées !
      Lâche pas ! Il y a des crétins partout et plus le jeu se démocratise, plus il y aura de joueurs et… sa proportion de crétins qui va avec !

  4. Merci pour ce postcast.

    Quand à la question de l’ouverture « sociale » du monde du jeu, n’oubliez pas les ludothèques, malheureusement il y en a que 1200 en France, mais nous nous appliquons à faire jouer tout le monde.

    Vindeux, j’ai été touché par ton témoignage. Dans le cadre de mon travail, je fais jouer des enfants de toutes origines, et il est vrai qu’ils ne trouvent pas facilement des personnages qui leur ressemblent dans les jeux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *