Déjà 6 commentaires : Rejoignez la discussion

N°58 Retour sur nos jeux de l’été

On termine notre 58ème épisode par la présentation de nos jeux de l’été, un peu loin de tous les gros buzz de la rentrée.

0:59:27 - Télécharger le fichier mp3 (54.3 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes, et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict. Sur iOS, nous vous rappelons que nos podcasts sont chapitrés (et illustrés).

Les jeux de l’été

Olivier ouvre le bal avec Gobb’it.

Gobb'itGobb’it est un jeu de  chez OldChap Editions pour 3 à 8 joueurs à partir de 10 ans – 15 minutes – 11,50€
Gobb’it est disponible chez Philibert

Liens bonus :
La Gobb’it Cup 2014
La vidéo de la finale au FLIP de Parthenay :

Puis il enchaîne avec Crazy Time

Un jeu fou fou fou !
Un jeu fou fou fou !

Crazy Time est un jeu d’Alex et sa guitare chez In Ludo Veritas pour 4 à 7 joueurs à partir de 12 ans – 30 minutes – 15,50 €
Crazy Time est disponible chez Philibert

Nous faisons également un retour sur Minivilles

minivilles

Minivilles est un jeu de Masao Suganuma chez Moonster Games pour 2 à 4 joueurs à partir de 8 ans – 30 minutes – 22€
Minivilles est disponible chez Philibert

L’été a aussi été le moment propice de sortir Robinson Crusoé

 

robinson crusoéRobinson Crusoe est un jeu de Ignacy Trzewiczek chez Filosofia (VF) pour 1 à 4 joueurs à partir de 14 ans – 90 à 120 minutes – 60€
Robinson Crusoé est disponible chez Philibert

Lien bonus : La règle du jeu plus accessible en bande dessinée (en anglais)

Olivier a aussi joué à La Gloire de Rome

la-gloire-de-romeLa Gloire de Rome est un jeu de Carl Chudyk chez Filosofia (VF) pour 2 à 4 joueurs à partir de 12 ans – 45 minutes – 20€
La Gloire de Rome est disponible chez Philibert

Jérémie a ressorti Jaipur

jaipurJaipur est un jeu de Sébastien Pauchon chez Gameworks pour 2 joueurs à partir de 10 ans – 30 minutes – 20€
Jaipur est disponible chez Philibert

Olivier termine par Lords of Waterdeep

Lords of WaterdeepLords of Waterdeep est un jeu de Peter Ley et Rodney Thompson chez Wizards of the Coast (VO) pour 2 à 5 joueurs à partir de 10 ans – 90 à 120 minutes – 45€
Lords of Waterdeep est disponible chez Philibert
Lords of Waterdeep est aussi une application mobile sur iPad en anglais (5,99€)

N’hésitez pas à réagir à notre émission en bas du billet ou à un instant ‘t’ sur Soundcloud.

 

6 nombreux commentaires pour N°58 Retour sur nos jeux de l’été

  1. aahhhh c’était pour ça ! pas mal galérer au début pour retrouver le site à cause du ProxI au lieu de Proxy :p

    C’est sympa en tout cas !

  2. Très bonne idée que de parler des jeux qui sont sortis plutôt que les jeux qui buzzent 6 mois avant !

    Pour nous, le jeu de l’été, c’était Linko de Wolfgang Kramer 🙂

  3. Pour préciser mon propos Twitter sur Innovation en réaction à « Innovation est un pur jeu de majorité », voilà mon avis ici lettré :

    Avec le dogme collaboratif, le jeu n’impose pas systématiquement une majorité pour déployer une action qui génère un bénéfice. Certes, l’adversaire peut profiter du dogme collaboratif mais certaines situations / cartes / whatever font que le dogme est désavantageux pour l’adversaire (voire inopérant). Du coup, le joueur actif peut faire agir son dogme alors qu’il est minoritaire sur son domaine.

    Le fait que le jeu soit partagé en 3 entités distinctes (plateau, influence ou « monnaie », domaine ou « points de victoire ») et que la majorité ne s’applique que partiellement au niveau du plateau montre bien qu’il ne s’agit pas d’un jeu de majorité.
    Certes, ce mécanisme permet d’être présent voire dominateurs sur plusieurs clés du jeu. Mais l’opportunisme permet de jouer sans tout en s’octroyant des avantages.
    Cet octroi, lui, suit la règle du Stop ou Encore. Là, on a bien un autre mécanisme qui entre en jeu. Ex : si j’applique un dogme qui me donne de la monnaie à chaque tour, je prends le risque de perdre du temps sur le développement du plateau.

    Contrairement à Race (mentionné par Olivier), Innovation ne permet pas au joueur de suivre une stratégie globale. En effet, à RFTG, la course s’applique sur 2 tracks :
    1. le moteur de PV et l’épuisement du stock
    2. les 12 cartes
    Tandis qu’à Innovation, chaque âge est une course et puisque la totalité des cartes ne sont pas disponibles à chaque âge, chaque choix doit être opportuniste et tactique.

  4. J’en profite pour revenir sur la critique d’Olivier à propos de Crazy Time : il parle d’iniquité au fait de sortir à la 3e manche. Celui qui sort ne gagnerait pas la partie à cause de la nouvelle loi qu’il ne connait pas.
    Au contraire, je trouve les paramètres de gain de partie très malins. Puisque si c’est seulement la 4e manche qui détermine le gagnant final, le gagnant de la 3e manche est immunisé à la sortie. Et pour être gagnant sur la 3e manche, il est plus facile d’être déjà gagnant de la 2e. Etc… 🙂

  5. C’est beaucoup plus sympa de parler des jeux qu’on aurait raté que des jeux qu’il faut encore attendre.
    C’est comme tout, finalement, à quoi ça sert d’avoir le jeux la semaine de sa sortie quand on en a encore tellement auxquels on n’a jamais joué et qui attendent dans l’armoire. Le succès commercial d’un jeux de société devient-il uniquement une affaire de comm et de marketing ? A quand les pubs, les fils d’attente devant les boutiques, les patchs parce qu’on a sorti le jeux trop vite ? Ha… Ca existe déjà…
    Alors pour qu’il ne soit pas trop tard, merci à Proxi-jeux de ne pas tomber dans le piège de la sur-information et de la sur-communication. Merci de nous parler des valeurs sûres, de là où on va mettre notre petit argent pour passer du bon temps et non pas pour avoir une magnifique boîte de plus dans l’armoire, une belle boîte qu’on va ouvrir 3 fois et qui sera bien rangée avec toutes les autres.

    Cette nouvelle formule semble plus dynamique, je ne me suis pas endormi pendant cet épisode 😉

    1. Merci pour ce retour.
      Nous allons donc mettre l’accent sur des jeux qui ne font pas l’actualité, mais pas tout de suite, parce que là, forcément avec Essen, on est en plein dans tous les buzz (mais on aime bien aussi cette phase de recherche de la perle ludique qui saura égailler nos soirées d’hiver)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *