Déjà 9 commentaires : Rejoignez la discussion

N°61 Nos jeux de novembre

Pour finir l’année, nous vous proposons la quatrième partie du 61ème épisode avec Régis Torres pour vous présenter nos jeux du moment.

1:10:17 - Télécharger le fichier mp3 (62.5 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes.
Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes, et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Sous le buzz… une perle

Yannibus nous présente Hansa Teutonica

Hansa Teutonica

Hansa Teutonica est un jeu d’Andreas Steding chez Argentum (VO et VF) pour 2 à 5 joueurs à partir de 12 ans – 90 minutes – 32€
Hansa Teutonica est disponible chez Philibert

Nos jeux du moment

Olivier parle de Mange-moi si tu peux

Mange-moi si tu peuxMange-moi si tu peux est un jeu de Jun’ichi Sato chez Purple Brain pour 3 à 6 joueurs à partir de 6 ans – 20 minutes – 15€
Mange-moi si tu peux est disponible chez Philibert

Jérémie et Christophe Raimbault reviennent sur Colt Express

Colt ExpressColt Express est un jeu de Christophe Raimbault chez Ludonaute pour 2 à 6 joueurs à partir de 8 ans – 40 min – 30€
Colt Express est disponible chez Philibert

 

Régis revient sur Heroquest

heroquestHeroquest est un jeu de Stephen Baker chez MB pour 2 à 4 joueurs à partir de 10 ans – 45 minutes – Indisponible
Heroquest est disponible d’occasion sur Okkazeo

Olivier nous fait découvrir Héros à louer

heros-a-louerHéros à louer est un jeu de Kuro chez Iello pour 3 à 5 joueurs à partir de 10 ans – 20 minutes – 12€
Héros à louer est disponible chez Philibert

 

Olivier et Jérémie présentent Deus

DeusDeux est un jeu de Sébastien Dujardin chez Pearl Games pour 2 à 4 joueurs à partir de 14 ans – 45 minutes – 50€
Deus est disponible chez Philibert

Plateaux numériques

Ce mois-ci, Stéphane et Fendoel nous présentent en vidéo Neuroshima Hex sur iOS et Android :
Neuroshima Hex est disponible sur le Play Store (2,99€)
Neuroshima Hex est disponible sur l’AppStore (4,49€)

On se retrouve la semaine prochaine, avec la première partie de l’épisode 62 pour un bilan de l’année 2014 ! D’ici là, passez un joyeux réveillon ludique !

9 nombreux commentaires pour N°61 Nos jeux de novembre

  1. merci pour le podcast mais je suis un peu déçù de voir peu de nouveauté en gros jeux mis en avant hormis Deus & colt express qui n’ont pas besoin de + de publicité.

    je suis étonné de ne pas entendre parler de nouveauté sorti à essen et qui ont truster le classement tel que aquasphére , zhanguo , orléans etc…

    hansa teutonica est certe un bon jeu mais qui date, je trouve curieux qu’il soit remis en avant.

    un petit message d’un auditeur qui écoute depuis des années et qui aimait bien découvrir de nouveaux jeux en vous écoutant.

    1. Nous ne parlons que des jeux auxquels nous avons joué, et qui donc nous ont fait de l’oeil parce qu’il rentrait dans nos goûts.
      Les jeux comme Aquasphere ont très peu de chance d’arriver un jour sur ma table car ils sont froids et compliqués inutilement.
      Pour moi, pour qu’un jeu soit réussi et donne envie, il doit avoir un thème intéressant (et pas plaqué de préférence) mais surtout des mécanismes simples qui garantissent de l’interaction (et pas seulement dans la course à un emplacement d’ouvrier pour maximiser son score). Depuis quelques années, on se perd dans des mécanismes complexes alors qu’au début des années 2000 avec Maître Knizia, on avait des jeux intenses et tendus tout en conservant des règles simples. Je me rends compte que peu de joueurs récents connaissent les jeux du maître. Il faudra que je vous les présente, car une fois que vous avez goûté à cette simplicité de règle et à la profondeur de jeux, les jeux de Feld vous paraîtront bien artificiels.

      Je ne reviendrai pas sur le prix des jeux, mais à 50€ chaque nouveauté, franchement, je ne me permets que très rarement des achats en aveugle. Et donc, je me base sur d’autres ressentis, tels que mes achats passés avec tel ou tel éditeur / auteur. J’ai souvent été attiré par des jeux de certains éditeurs et auteurs par rapport à leur thème ou à leurs mécanismes novateurs, mais ai finalement souvent été déçu car certains points du jeu étaient mal ficelés. C’est ainsi que je ne regarde même plus les jeux de chez Giochix par exemple. Pour What’s your game c’est un peu la même chose, même si Vasco de Gama était bien sympa.

      Et pour Orléans, j’y joue en ce moment. Je reviendrai donc dessus dans l’épisode 63 (qui sera en ligne fin février). Mais il rentre directement dans la catégorie des jeux qui déçoivent. Encore une fois, on a un mécanisme novateur intéressant, mais à quel prix ? Tout le reste du jeu est mal ficelé. Il y avait clairement du potentiel, mais l’auteur n’est pas Uwe Rosenberg ou Inka et Marcus Brand et ça se sent nettement, car il lui manque encore plusieurs mois de développement pour ajouter ne serait-ce que la fameuse frustration du joueur qui lui colle une certaine pression et lui donne envie de rejouer.

      En comparaison donc de toutes ces nouveautés bancales dont on ne parlera sans doute plus dans 3 ans, nous préférons mettre en avant des jeux comme Hansa Teutonica. Un jeu qui a déjà 5 ans mais qui n’a pas pris une ride, dont le succès ne se dément pas et qui garantit une vraie dose d’interaction et de choix difficiles tout en conservant une règle simple. De plus, le jeu a régulièrement souffert d’un manque d’approvisionnement en France. L’arrivée d’un nouveau tirage incluant une VF est une excellente nouvelle qui mérite qu’on le mette en avant.

      Clairement, nous aimons échanger avec Olivier autour des jeux qui correspondent à nos goûts, et non autour des jeux qui buzzent. Nous ne sommes pas dans une course à l’audimat, qui nuirait à la qualité de nos interventions (on ne parle pas de la même manière des jeux qu’on n’a pas aimés). Et il y a plein d’autres sites qui causent de ces jeux par des personnes qui les apprécient. Autant aller lire leurs avis, et profiter de notre podcast pour découvrir des jeux pas forcément très récents, mais dont les qualités indéniables font qu’ils seront encore dans ta ludothèque dans 5 ans… ou pas ;o)

      1. Je suis d’accord avec Himuraken. Je continue à vous écouter pour avoir un autre son de cloche que le mien. C’est toujours bon de pouvoir avoir des avis contradictoires !

        Vous dîtes qu’il vous faut des thèmes intéressants et non plaqués, et bien dans Hansa Teutonica jeu à l’allemande pur le thème est hyper plaqué. (Pas d’inquiétude, j’aime bien le jeu). En fait, je pense que tout peut être considéré comme plaqué ou non suivant comment on ressent le jeu.

        Aquasphère est loin d’être un jeu à mécanisme compliqué: vous n’avez que deux choix possibles à votre tour ! Il faut évidemment bien réfléchir pour faire cela correctement dans le bon ordre compte tenu des actions précédentes et des adversaires. A mon goût, Feld n’utilise jamais de mécanique compliquée (souvent 2 ou 3 choix) mais créé des combos entre les actions pour donner des actions supplémentaires.

        De plus en plus, je trouve, que vous partez vers les « petits » jeux, je ne sais pas si j’ai tort ou raison de penser cela mais, de mon côté, je ne suis attiré que vers la complexité. Plus le jeu me fait tourner les neurones dans tous les sens, me frustre dans les possibilités, plus il me plait.

        Comme je le disais au début, je continuerai à vous écouter car, étant de la même époque de la découverte du jeu (Zargos, Dune, Formule Dé, BloodBowwl et autres jeux des années 80-90), je peux toujours comparer mes critiques aux votres, ce qui est toujours constructif.

        1. Je ne parle pas de complexité dans la règle proprement dite, mais plutôt de la complexité inutile dans le décompte des points de victoire. Pouvoir marquer des points de 50 façons, n’est pas nécessairement signe d’un bon jeu selon moi, ni garant de nombreuses stratégies gagnantes différentes.

          Franchement, l’histoire du jeu a plus de 30 ans, je vais arrondir à 20 ans parce qu’il y a eu un cap au milieu des années 90. Nous avons joué à des centaines (milliers ?) de jeux au travers desquels nos goûts se sont affirmés. Pour moi, un jeu doit amener de l’interaction. On joué l’autre soir à Orléans à deux, quel ennui mortel ! Même à quatre c’est faible. Et quand je parle d’interaction, ce n’est pas juste de placer le premier son ouvrier sur le meilleur emplacement, c’est une compétition permanente sur des majorités par exemple (en cela, les jeux de placement « tout court » sont beaucoup plus riches).

          Aimer les jeux pour la complexité de leurs mécanismes, pourquoi pas, mais c’est souvent synonyme de jeu avec moins d’interaction, ou chacun optimise dans son coin, et ça c’est dommage. Je regrette sincèrement que les systèmes d’enchères aient disparu des jeux actuels, car ils étaient un excellent moyen de concilier développement dans son coin et compétition sur les points cruciaux. Mais il faut reconnaître qu’une enchère est exigeante et requiert des joueurs de bien comprendre les enjeux de celle-ci, ce qui n’est pas donné à tout le monde.

          Mais si vous aimez vraiment les jeux où la réflexion bat son plein, avec une bonne dose d’interaction, nous ne vous inviterons jamais assez à vous tourner vers les jeux Splotter dont on a parlé la saison précédente. Procurez vous Antiquity, et vous serez saisis par son savant mélange de pression, d’optimisation et d’interaction. Un must absolu dans sa catégorie ! Partez à l’assaut d’un Indonesia, un jeu aux parties toujours renouvelées et tendues, mais où la moindre erreur à une enchère cruciale peut faire basculer la partie…

          Ou bien à l’inverse prenez Dominion, un jeu qui vous demandera de faire des choix pertinents à chaque tour, mais aussi de vous adapter rapidement aux stratégies de vos adversaires. Avec pourtant un système de calcul des Points de Victoire très simple.

          Vraiment, face à de tels Monuments du jeu, un Aquasphere ne me fait absolument pas rêver.
          D’ailleurs, qui joue encore à Trajan ici ? Sorti il y a 3 ans, il a déjà été oublié. Descendance en revanche doit encore régulièrement revenir sur les tables. Je vous laisse réfléchir pourquoi ? Vous avez 2 heures 🙂

          Bref, le débat est ouvert. On en parlera dans l’épisode 63 (le 62 est déjà enregistré), et je vous ferai la présentation d’un gros jeu type Nations ou Dominant Species pour vous rassurer qu’on joue encore à du lourd ! ;o)

  2. Merci pour cette réponse. Depuis longtemps, les jeux splotter me font de l’oeil mais le prix rebute un peu et la durée des parties pour beaucoup d’entre eux. Je suis persuadé que j’y trouverai plaisir le jour où j’y jouerai.

    Trajan, nous y jouons toujours de notre côté ;). par contre, dominion, nous en avons fait le tour même si il permet d’initier assez facilement beaucoup de monde à un type de jeu.

    Pour finir, oui, Nations et Dominant Species sont des superbes jeux auxquels j’ai joué, et donc ha^te d’écouter cette critique pour la comparer à la mienne.

    Bonne année au fait 🙂

    1. Tu as joué à tout Dominion ?? Avec toutes les extensions ? Franchement, je ne me lasse jamais d’y jouer, il n’y a jamais deux parties identiques. Et rarement des parties ennuyeuses (cela dépend du tirage, il suffit d’avoir au moins 2 – 3 cartes d’attaque).

      1. Oui, oui toutes les extensions. Un ami a tout centralisé dans une mallette rayon bricolage de Leroy Merlin. Nous n’y jouons plus mais comme je l’écrivais, ça reste un bon jeu qu’on ressortira surement un jour mais tout autant que nous avons ressorti cette année Trajan, Tzolkin et autres Myrmes.

        A bientôt pour le prochain podcast

  3. « Je me rends compte que peu de joueurs récents connaissent les jeux du maître. Il faudra que je vous les présente, car une fois que vous avez goûté à cette simplicité de règle et à la profondeur de jeux, les jeux de Feld vous paraîtront bien artificiels. »

    tout d’abord merci pour la réponse, et je tiens à dire que je suis d’accord avec ce que tu cite. Knizia est un maître dans l’épuration des jeux , des chefs d’oeuvre tels que samurai ou Tigre & Euphrate.

    Pour répondre à ce que tu dis sur aquasphére, je vais en rajouter car il est actuellement mon coup de coeur du moment.

    Stefan feld est capable de faire du simple comme du compliqué, de l’année du dragon pour sa simplicité à bora bora qui dégueule de matériel et de point en toutgenre. Aquasphére est plutôt du premier, très simple à expliquer et à comprendre, il ‘n y à que peu d’actions à son tour.

    jérémie, même si le jeu ne te tente pas, je te conseille au moins d’essayer une partie d’aquasphére ca rl’interaction est très forte, + que dans les autres Feld après si tu n’aime pas, tu n’aime pas.

    Pour répondre également à mon post, je reprochais le fait à l’émission de reparler d’hansa teutonica qui certe est réediter mais à déjà été mis plusieurs fois mis en avant dans les précédents podcast.

    néanmoins je comprend que vous ne parliez que des jeux que vous aimiez et auquel vous jouez mais je notais jsute comme laurent que ces derniers temps, on entendait beaucoup parler de petit jeux dans les podcasts.

    1. Il est vrai que les premiers jeux de Feld (Notre-Dame, L’année du dragon) ne me déplaisaient pas. Au contraire même, puisque j’ai conservé Notre-Dame au fil des ans.
      Je vais donc jeter un oeil à Aquasphere. Ta réponse m’a intrigué.

      Pour les jeux dont on parle dans le podcast, ils dépendent de nos envies du moment, et aussi de nos sessions de jeu. Nos enfants grandissant, au fil du temps nous jouons à plus de jeux dits « familiaux » qu’à des jeux pour enfants (et oui, désolé pour ceux qui ont de jeunes enfants). De plus ces parties en famille empiètent un peu sur nos autres temps de jeu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *