Déjà 6 commentaires : Rejoignez la discussion

[Nanar ludique] Antler Island

Allez boum ! C’est le super grand retour de Nanar ludique, l’émission où Le Pionfesseur fait découvrir à Polgara et Cyrus un jeu étrange et si mauvais que ça en devient drôle et fascinant.

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via Tipeee (https://www.tipeee.com/proxi-jeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux)

1:25:07 - Télécharger le fichier mp3 (77.9 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre podcast sur Apple Podcast et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Antler Island

Introduction et commentaires précédents

0:00:00 Introduction et commentaires précédents

Rappel du principe de l’émission et retour sur les commentaires à propos du jeu de bon goût qu’était Willy Maykit.

Présentation du jeu

0:09:25 Présentation du jeu

Le Pionfesseur explique de quoi on va parler aujourd’hui : Antler Island, un jeu où l’on incarne un cerf majestueux qui a des ambitions … moins glorieuses … Cyrus et Polgara révisent leurs cours de zoologie.

Le Matériel

0:22:37 Les matériel

C’est la deuxième fois dans Nanar Ludique que Le Pionfesseur peut nous présenter l’incroyable matériel très soigné de ce jeu. Il y a même des animeeples ! Quel jeu précurseur !

Les Règles du jeu

0:29:26 Les règles du jeu

Mais alors comment jouons-nous à ce jeu ? Pour une fois, nous sommes presque face à une mécanique intéressante qui achèvera de convaincre Cyrus d’acheter le jeu (ou pas).

Notre avis et celui des internautes

1:02:28 Notre avis et celui des internautes

Beaucoup d’avis pour ce grand classique de la ludographie des frères Lamont !

Conclusion et Outro

1:22:22 Conclusion

Où l’on conclut et où l’on outrotte.

Musiques utilisées :

Astat – Daily Dozen

 

6 nombreux commentaires pour [Nanar ludique] Antler Island

  1. Je trouve les cerf-caribous-orignaux très mignons. On dirait qu’ils ont été créés par les studios Aardman.
    Mais c’est vrai qu’ils ne vont pas très bien avec les autres visuels.

  2. Que dire, sur le jeu, le plateau semble joli et bien fait avec des mécaniques qui semblent originales.
    Pour les étages, ils pourraient symboliser le « harem » du mâle le plus fort des cerfs comme dans la vrai vie finalement.
    Ensuite faire le // entre un jeu et le féminisme actuelle, il faut arrêter de se voiler la face et de surjouer surtout quand la princesse du féminisme ose, je cite: <> …

  3. Il n’y a qu’avec Nanar Ludique qu’on prend plaisir à écouter une heure de podcast sur des biches qui se font monter par des cerfs 🙂 Et le côté tellement abasourdi de Polgara m’a tellement fait rire !
    « J’étais chaud comme le cerf » (Cyrus) : meilleure phrase de cette émission !! ^^

  4. Alors en préambule je dirai que cette chronique n’est pas parmi mes favorites, écouter « descendre » un jeu, aussi mauvais soit-il, ne me passionne pas.
    mais comme j’avais plusieurs heures de route, et que, de plus, j’ai ce jeu à la maison (oui oui, même si très rarement joué), j’ai pris le temps de l’écouter…
    De prime abord j’étais déjà surpris de voir ce jeu cité dans les Nanars !
    On est d’accord, ce n’est pas un des tops jeu, loin de là.
    Malgré tout, comme vous l’avez reconnu, je trouve dans l’énoncé des règles plein de petites choses intéressantes. Dommage que cela tombe « à plat » quand on y joue et qu’il manque clairement quelque chose au final. J’étais aussi déçu après ma partie. Mais il y en a de tellement pire. De là à en faire un Nanar ? ça ne doit pas être ça alors ?
    Le pseudo « machisme » du jeu ? C’est mal connaître les cerfs et leurs moeurs 😀 ! J’avoue que le côté « surjoué » de « la féministe Polgara » (je reprend les mots de Pygmalion dont je partage l’avis – et à qui il manque un bout de message d’ailleurs) à fini par m’agacer par son côté mauvais running-gag ! ça sonne tellement faux en plus… (enfin, j’ai l’humour difficile, je sais). Prochain jeu dans les Nanars : « l’Âge de Pierre » ? Rendez-vous compte : il existe une action où vous pouvez envoyer 2 meeples hermaphrodites se reproduire et, de plus, ces meeples ne se distinguant pas, vous risquez le prochain tour d’envoyer un nouveau-né se reproduire avec un de ses parents…. Vite, le 119 !!! #PasPeurDuRidicule ! Donc c’est si ridicule que ce n’était pas cela la cause du Nanar ? ça ne doit pas être ça alors ?
    (tiens, citez #Feierabend pour un (bon) jeu qui défend, au passage, des valeurs féministes).
    Le visuel du matériel des cerfs ? C’est une question de goût, moi je les trouve plutôt sympas d’ailleurs ! Et vous faites une petite enquête sur cette éditeur vous verrez que nombre de ses jeux comportent des figurines d’animaux dans la même ligne. De là à y voir des symboles sexuels/sexistes dans les figurines ? Faut avoir de l’imagination (nan, ça peut pas être de l’humour)… Resituez ce jeu il y a 15 ans et les jeux de l’époque (pas de KS, pas de kiloplastics,…) c’est plutôt bien produit ! Dans les « artists » sur ce jeu il y a un autre membre de la famille Lamont d’ailleurs. De là à en faire un Nanar ? ça ne doit pas être ça alors ?
    Alors quoi ? Franchement je n’ai pas trouvé ! Même si je partage la déception après une partie jouée. Je l’avais gardé à l’époque parce que j’étais sûr qu’il y avait moyen de faire quelque chose avec les idées de départ… Je n’ai jamais fait.

    Après, il aurait pu être intéressant de re-situer ce jeu dans son contexte et celui de cet éditeur inhabituel. Ce qui vous aurait d’ailleurs expliqué pourquoi tant de commentaires sur ce jeu si mal classé sur BGG !
    De 2004 à 2015, Fragor Games s’est taillé une belle petite réputation de « plus gros des petits éditeurs » selon son propre propos. Ils n’éditaient QUE des jeux créés par les 2 frères.
    #Leapfrog leur premier jeu, en 2004, a eu un succès d’estime (je le cherche au cas où…).
    Ensuite, CHAQUE année à Essen sortait un nouveau jeu.
    Ils ont mis en place un procédé de vente aussi utilisé (repris?) par les éditeurs japonais par exemple : campagne d’annonce sur leur site et réseaux sociaux (de l’époque) ; peu d’infos sortaient vraiment sur le jeu ou les règles ; pré-ventes avant Essen et retrait des achats sur place. Il y a eu plusieurs années où le jeu était Sold Out avant même le salon. Le principe, utilisé encore une fois aussi par les japonais était de réaliser de petits tirages et d’être présent sur Essen pour tenter de trouver des éditeurs qui rééditent ensuite le jeu. Les frères, écossais, tenaient leur mini stand en kilt. C’était, à l’époque, une « curiosité » à ne pas louper sur le salon, au-delà du jeu même. Et en 2015 ils ont disparu… Je ne sais pas ce qu’ils sont devenus.
    Bien que leurs jeux n’aient, au final, jamais été des « hits », leur fonctionnement avait marqué la communauté des joueurs. C’est pour cela qu’ils ont été connus. Ils ont fait parti du « folklore ludique » !
    Jeux réédités par des « vrais » éditeurs : Snow Tails (le seul en France) ; Shear Panic (Haste Bock?) ; Poseïdon Kingdom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *