Déjà 18 commentaires : Rejoignez la discussion

N°129 – Chroniques

Ddschutz est de retour, hallelujah !

Et oui, un an qu’il se laisse désirer, un an qu’on attend qu’il cligne un oeil, qu’il bouge un cil, qu’il murmure quelques mots au micro des chroniques ! Et ça y est le voilà qui signe son grand retour, certes éphémère, aux côtés de Polgara pour un premier épisode de cette saison 12 placé sous le signe des retrouvailles et de la bonne humeur.

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via Tipeee (https://www.tipeee.com/proxi-jeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux)

1:54:55 - Télécharger le fichier mp3

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux Apple Podcast. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans Apple Podcast et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

0:06:52 Le retour sur les commentaires

Parce que certains d’entre nous ont survécu à l’attaque des zombies et ont des choses à dire !

0:15:38 À proximité
  • Essen c’est le mois prochain ! Et on espère pouvoir organiser le fameux pot de la Proxi-Team

Et en attendant Essen :

0:18:44Le Teignard et Meyklar Meyklar

Le Teignard et Meyklar se retrouvent dans un bar. Ils y parlent de la rentrée de Proxi-Jeux, de Res Arcana et de l’impact de ce jeu pour un chroniqueur…

0:27:57Plateaux Numériques Fendoel Cyrus

C’est dans une atmosphère pleine d’encens et de sons d’orgues que Fendoel va vous parler de l’adaptation numérique du jeu de société  Sagrada (disponible chez notre partenaire). ça cause lancer de dés multicolores et remplissage de contrats. C’est beau et c’est trouvable comme d’habitude sur Android et sur iOS. En revanche le prix picote un peu (On est à 6,99€ au moment où j’écris ces lignes).

Aller, voici une image du jeu parce que je suis grand prince ! C’est beau quand même non ?

0:38:35Les analyses du Pionfesseur lepionfesseur

Ce mois-ci Le Pionfesseur se demande qu’est-ce qui donne de la personnalité à des éléments de jeu ?

Les jeux cités :

  • Magic
  • Race for the Galaxy
  • Res Arcana
  • La Gloire de Rome
  • Les Échecs
  • St Petersbourg
  • Les Aventuriers du Rail (comme contre-exemple)
  • Rencontre Cosmique
  • Citadelles
  • Ad Astra

L’article cité :

0:49:27Dédé Zenchanté DDSchutz

Ddschutz prend le micro pour chanter une belle histoire d’amour lors d’un festival de jeux : Isabelle mon amour de PEL

Accompagné à la guitare par Oldelaf et librement inspiré de la chanson Nathalie mon amour des JMJ

0:54:59Au plateau comme à la ville Lana Drou

Dans cette nouvelle chronique, Lana et Drou ont décidé de voyager et découvrir des jeux à travers une ville.

Pour cette première visite, nous regarderons les jeux inspirés par la magnifique ville de Florence.

1:08:43Soliloque Zephiriel

Toi aussi tu es fan de jeu solo mais tu sais pas par où commencer ?
Tu aimes te parler à toi même en pensant être plusieurs dans ta tête ?
Tu veux pouvoir rollback sans être jugé par les autres joueurs ?

Parfait ! Cette chronique est pour toi !

Dans cette chronique, Zephiriel vous fait découvrir le plaisir du solo, ce petit truc que chacun aime faire dans son coin mais sans en assumer complètement d’en parler… Oui on parle toujours de jeu de société petit malin à l’esprit solitaire.

Au cours de cet épisode, il explique ce qui fait pour lui un bon jeu solo et les questions à se poser pour le savoir ! Et pour cette première chronique, Zephiriel vous présente Deep Space D-6.

1:18:56Utopia Tuin

Dans cette neuvième chronique d’Utopia, Tuin s’intéresse à la vision du monde que le jeu Destins propose. Quelle est le but de la vie ? Quelle est la place de la famille ? Que faut-il privilégier pour réussir sa vie du point de vue de ce jeu ? Ces éléments seront scrutés dans cette chronique.

Ludographie: Destins, le jeu de la vie, Reuben Klamer et Bill Markham, 1960, MB, Hasbro et al.

Extraits sonores: Publicité de Destins; Money, Pink Floyd; Stayin’ alive, Bee Gees; La belle vie, Sacha Distel

1:35:52Kaigai Games Izobretenik

Pour cette première chronique de la rentrée, Izobretenik fait dans la discrétion avec un tout petit jeu venu d’Allemagne. L’éditeur NSV, accompagné de son habituel Steffen Benndorf, proposent une nouvelle expérience sous le nom de Alles auf 1 Karte, un petit moment ludique à base de cartes, de dés et de marqueurs (des marqueurs de chez Faber-Castell, d’ailleurs !) Izobretenik vous en dit plus et vous donne ses premières, et dernières, impressions.

Crédit image : Ludus Mundi sur BGG.

1:40:56Ceci est un jeu CargoToaster

CargoToaster vous invite à découvrir la nouvelle énigme de « Ceci Est Un Jeu ». Une énigme sonore à base d’extraits musicaux, de répliques de films, de génériques TV etc.. où le but du jeu est de trouver le jeu de société auquel les extraits font référence !

Saurez-vous trouver le jeu en question ?

Pour envoyer votre réponse, c’est ici (date limite : 15 octobre 2021)

 

Sources des extraits sonores :
1. Génériques et jingles

 

2. Ceci est la réponse

La réponse du mois dernier était Le petit Prince – Fabrique moi une planète, de Antoine Bauza et Bruno Cathala.

 

Vous pouvez ici consulter la liste des extraits de cette précédente énigme.

1:57:16 Réécouter l'énigme

3. L’Énigme du mois

Pour envoyer votre réponse, c’est ici (date limite : 15 octobre 2021)

  • Sophie Mansart – « Monte là-dessus »
  • Moineau domestique
  • Mon beau-père et moi (Meet the Parents), réalisé par Jay Roach, sorti en 2000
  • MAP – « Ah si j’étais »
  • Le Seigneur des anneaux : La Communauté de l’anneau (The Lord of The Rings: The Fellowship of the Ring), réalisé par Peter Jackson, sorti en 2001.
  • Kaamelott, Livre II, « Perceval  et le contre-sirop » par Alexandre Astier
  • Worlds Apart – « Je Te Donne »

18 nombreux commentaires pour N°129 – Chroniques

  1. Salut les amis,
    Le duo mythique se reforme ! Presqu’aussi fort que la réunion d’ABBA ! 🙂 Bon, c’était sympa une fois, mais maintenant qu’on a pris goût à participer à l’animation des chroniques, faudra laisser de la place, DD !
    C’est le retour aussi de la rubrique à proximité, et ça fait beaucoup de bien au moral !

    Bienvenus au deux nouvelles chroniques de cette émission :
    > Au plateau comme à la ville, consacré à Florence, bon, c’est extrêmement bien, surtout quand ils me corrompent en me citant dans leur segment. Ca m’a rappelé des bons souvenirs, tant de la ville que des jeux.
    > Soliloque : je suis bien fan de FTL, j’ai beaucoup aimé Deep Space D6, je suis donc très heureux de ce nouveau segment. Ah, et ne me demandez pas de vous prêter Deep Space D6, je l’ai déjà donné à un copain (lui aussi grand fan de FTL).

    Toujours un grand plaisir de retrouver Meyklar, avec une qualité d’écriture et de son incroyables !
    DDzenchanté, une chronique incandescente – et un peu indécente – qui brille au firmament des meilleurs chroniques du monde /20 !

    Beau sujet sur la personnalité des jeux. C’est certainement un des éléments les plus complexes à gérer à l’avance dans la conception des jeux, et pourtant c’est aussi ce qui l’inscrit dans l’histoire du hobby. Je le rapproche un peu du chrome, ces petits points de règles superflus qui ont été rajoutés uniquement pour rendre mieux le thème dans un jeu.

    En espérant vous avoir fait du bien en parlant d’un poncif comme Destins,
    Tuin

    1. Merci Tuin, tu es adorable !

      (et voilà, il ne change pas… il essaye déjà de me soudoyer avec de vils commentaires élogieux… à surveiller)

    2. J’ai bien vu que tu voulais jouer au podcast avec polgara, mais c’est aussi ma copine, je veux jouer au podcast avec elle 😛

      ma chanson n’est pas indécente !! c’est même tout le contraire ! je me suis restreint pour ne pas faire d’allusions osées 🙂

  2. Merci Tuin, tu es adorable !

    (mais voilà, c’est moi qui ai dû te soudoyer!)
    Merci de tes encouragements 🙂

  3. Ça fait quelques temps que j’ai découvert les podcast de Proxi-Jeux et que ça m’accompagne dans quelques tâches du quotidien… J’ai vu que la dernière chronique était sortie, et malgré l’heure de la sieste approchant, je l’ai lancé !
    Arriva ce qui devait arriver, je me suis endormie en vous écoutant : ne nous méprenons pas, ce n’était pas dû au contenu mais uniquement aux horaires de digestion. Bref… Donc je dors avec la chronique qui file… Et là.. Quelque chose m’a réveillé… pas en sursaut, mais presque ! Oui, j’ai cru avoir changé de podcast quand j’ai entendu la chanson célébrant Isabelle de DD ! Ne nous méprenons pas, ce n’est pas question d’interprétation … Mais… Est ce une habitude de DD? Que je me prépare pour mes prochaines siestes Proxi Jeux !

    Blague à part, merci pour vos chroniques. J’apprécie que vous partiez du jeu pour graviter tout autour et discuter de sujets variés ! (La Renaissance, etc…)

    Par contre, maintenant je me retourne le cerveau pour trouver la solution à l’énigme. Est ce que les extensions d’un jeu peuvent compter dans les indices ou est ce que lorsqu’un jeu est choisi, on ne tient compte que du jeu principal et non des extensions ?

    1. Coucou !
      Théoriquement oui, mais généralement non, parceque je joue peu aux extensions.
      Et là non (bim, c’était un indice de plus ).
      Cargo

    2. Content de te réveiller 🙂
      Déjà j’aime ton pseudo car il me rappelle les jeux de moutons qui sont ma grande passion

      Oui j’ai encore plein d’idées musicales 😉 tu ne pourras plus dormir tranquille

  4. Bonjour ☼ bonjour,

    Le meilleur duo est de retour au top de sa forme : « Polga-Radieuse » et « Johnny HallyDD » !

    Chacune des chroniques (nouvelles, anciennes ou mises à jour) est un petit régal, sauf celle de Cargo, qui est beaucoup trop dur … :’-(

    Salut ☼ salut.

  5. Bonjour la Proxi team.
    Si vous voulez vous essayer à une alternative à « Destin le Jeu de la Vie » avec une prise de position diamétralement opposée je vous invite à tester « Funny Friends » de l’homme aux cheveux verts Friedemann Friese !
    Edité sous le nom de Fiese Freunde Fette Feten, ce jeu est complétement fou, il n’y a pas vraiment de limite à développer votre personnage et lui donner l’orientation que vous voulez.
    Chaque joueur incarne un adolescence et doit ensuite grandir et faire sa vie à partir de choix qui ont des incidences positives mais souvent aussi négatives. Vous pouvez devenir athée, drogué, marié, dépressif, fumeur, abstinent sexuel… Mais attention aux excès. Il y a un système de gestion de la sociabilité (amis, amies) avec les autres joueurs mais à quel prix. A jouer à 4 minimum voir plus pour une meilleure expérience de jeu.

    Sinon merci à Lana et Drou pour leur « Au Plateau comme à la ville », très réussi.

    1. Merci Thespios. J’espère que nos prochaines promenades te plairont tout autant 🙂

      Comme toi, j’ai beaucoup apprécié l’immersion dans Funny friends où j’ai pu mener sans aucun remord une vie qui n’est pas la mienne ! C’est très drôle.

    2. Merci pour ton retour Thespios. FFFF est effectivement un jeu très divertissant et qui a une approche plus punk.
      C’est celui-là qui permet aux participants de se marier entre eux, de faire des enfants ensemble et autres joyeusetés qui rajouent une dose d’interaction rare dans les j2s ? Genre, on récupère la carte « première fois décevante' » et il faut désigner avec qui ça s’est déroulé ? J’ai de lointains et flous souvenirs de ce jeu.
      Tuin

      1. Oui c’est celui-là. Ce jeu apporte beaucoup de rigolade pour un jeu de plateau fait par un Allemand 🙂 . C’est presque un jeu d’ambiance mais avec un plateau, des pictogrammes, des actions.

    3. Y a la quete du bonheur aussi. Un placement d’ouvrier tres thématique . On pose des sabliers qui represente le temps disponible. On peut travailler pour gagner beaucoup d argent qui va nous rapporter beaucoup d ‘argent. une famille va nous accaparer beaucoup de sablier mais apporter beaucoup de bonheur.

      Dommage qu il ne soit pas totalement fluide et que les règles soient mal foutues.

  6. Youpi le retour des chroniques et le retour de mes compagnons de moments méditatifs

    Bonne première pour Au plateau comme à la ville (prochaine fois Istanbul ? ) et Soliloque .

    Utopia : J’ai beaucoup aimé cette analyse. Malheureusement, on ne prend pas assez de recul sur ce qu’on est en train de faire quand on joue.
    Ca me rappelle la chronique d’Acariatre sur Trains (il me semble). Il y a peu de temps, une mini controverse est sortie concernant le jeu « Auztralia » où les autochtones ont tout simplement disparus et remplacés par des grands anciens et des zombies… C est une vision mais ca a le mérite d’interroger ce que nous faisons. Si on y regarde de plus près, dans Puerto Rico (et Maracaibo?) ce qui on y fait est abject…
    Et je vous partage une réflexion que je me fais souvent sur les jeux de société  » Ce sont des jeux de droite, jouez par des gens de gauche »

    Et merci le Pionfesseur de nous élargir l esprit et les concepts avec personnalité. Actuellement, LE jeu qui fait preuve de personnalité globale c’est OATH. Chaque carte est unique et change les règles du jeu. Tout cela se combine sur des sites uniques et des conditions de victoires changeantes. Pour moi, c’est le jeu qui a le plus de personnalité que je connaisse.
    En terme de power player, je pense au corbeau dans Wingspan et au moine soldat dans War Chest.
    Enfin actualité oblige, dans Dune, (le jeu d origine pas le nouveau), le joueur qui incarne les Bene Gesserit peut « voler » la victoire a un joueur , s il arrive à prédire qui va gagner et à quelle tour. Mécanique incroyable et incroyablement thématique.

    Bravo toute l équipe, continuez comme ca

  7. C’est bon de retrouver les chroniques ! Je ne fais pas de commentaire sur toutes les rubriques, mais vous aviez tous l’air bien en forme pour la rentrée.

    Dd est vraiment dédé chaîné, c’est la malbouffe du podcast, tu sais que c’est pas bon pour tes oreilles mais tu ne peux pas t’empêcher d’écouter jusqu’au bout et d’en reprendre un peu.

    Au plateau comme à la ville c’est un joli contrepoint à L’histoire d’un jeu ; stratégiquement c’est peut-être un peu dommage d’avoir commencé par Florence qui avait déjà été évoquée, mais vous avez réussi à ne pas faire de redite (et vous n’avez pas parlé de Florence Fraga ou de Florence Magnin ? :-P)

    Si vous ne voulez pas rester sur la frustration d’entendre parler de Deep Space-D6 sans pouvoir y jouer, il y a une appli (gratuite, non officielle) sous Android, qui permet de tester la version de base sans les vaisseaux.

    J’ai un très bon souvenir d’une partie de Destins entre jeunes adultes, mais c’est probablement plutôt dû aux psychotropes qu’au jeu… Faudrait voir aussi les différences entre les versions localisées ; le Pion qui se noie a streamé une partie sur son plateau japonais, et il me semble que la hiérarchie des métiers n’était pas la même que celle citée par Tuin, et que le mariage était obligatoirement hétéro.
    Je rejoins mes voisins du dessus pour déclarer mon amour à FFFF !

    Et enfin belle surprise pour moi en fin d’émission, je n’étais même plus sûr d’avoir participé ! Par contre l’énigme de ce mois-ci me fait des noeuds au cerveau, plus que 15 jours pour les démêler…

    1. Oui mais malbouffe un peu artisanale, comme une Munstiflette.
      Tu sais que ca pue, c’est pas bon pour la santé, mais c’est fait artisanalement avec amour donc tu en reprends et ca te colle à la peau pendant des jours

      je prends ce commentaire comme un compliment 😉

  8. Ca fait du bien de retrouver les chroniques, cool !
    Pour répondre à la question-chute du Pionfesseur, je pense au billet vert du jeu MAD et sa case associée sur le plateau de jeu qui lui donnent une sacrée personnalité.
    Très bonne idée la chronique jeux solo. Par contre c’est un peu frustrant de mettre l’eau à la bouche pour un jeu aussi compliqué à se procurer en France et à jouer pour un français because in english only.
    Demande de précision pour la chute de la chronique de Tuin : dungeon [cachot, oubliette, prison, caverne…] ou donjon (son faux-ami) ? Probablement plutôt dungeon non ?
    Enigme de Cargo : cette fois je n’ai capté aucun indice !
    Vivement le prochain numéro.

  9. Très heureux de retrouver des chroniqueurs de qualité.

    Sur les nouvelles chronique j’ai beaucoup aimé sollioque et la nouvelle mouture de Ludo incognito.

    Sur sollioque j’ai pu tester le jeu je l’ai trouvé sympathique mais comme tout les jeux solo que j’ai pu tester un peu limité et répétitif.

    Sur Ludo incognito j’ai adoré la réflexion sur la représentation sociale. Le meilleur jeu qui représente le capitalisme reste pour moi 1830.

    Sur les éléments avec de la personnalité je pense à la série des Fluxx qui ont des cartes de conditions de victoire particulières.

    Sur toute la saison dernière je n’ai trouvé que le jeu de juin. J’étais très fière et la nouvelle énigme me laisse encore sur le carreau.

    Podcastez bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *