Déjà 10 commentaires : Rejoignez la discussion

N°109 – Bruno Faidutti

Pour cette première interview de la saison 10, Proxi-Jeux reçoit le spécialiste mondial de la licorne, Bruno Faidutti. Ou plutôt c’est Bruno Faidutti qui reçoit Polgara, Fendoel et l’Acariâtre pour une interview de rentrée.

Pour nous soutenir, nous remercier ou encore nous encourager, vous pouvez le faire via Tipeee (https://www.tipeee.com/proxi-jeux) ou PayPal (https://www.paypal.me/proxijeux)

2:44:41 - Télécharger le fichier mp3 (150.8 Mo)

Vous pouvez « streamer » notre podcast ou vous abonner à notre flux iTunes. Si vous nous appréciez, notez notre Podcast dans iTunes et laissez-y un commentaire ! Sur Android, nous vous recommandons d’utiliser l’application (gratuite) Podcast Addict.

Commentaires sur les interviews précédentes

0:02:49 Commentaires

Le retour (synthétique) des auditeurs sur tous les épisodes de l’été :

L’actualité ludique

0:05:14 L'actualité ludique

Dans l’actualité ce mois-ci :

> Théo Rivière a publié un journal d’auteur au format audio pour retracer la création de son jeu Fou Fou Fou  (jeu co-conçu avec Corentin Lebrat) ;

> La carte des cafés ludiques tout autour du monde ;

> Sur Boardgamegeek, une liste des livres sur le game design ;

> Un article de fond sur la responsabilité des auteurs, éditeurs et joueurs dans les choix des thèmes  du jeu de société dans le New York Times : Should Board Gamers Play the Roles of Racists, Slavers and Nazis? traduit en français par le site Gus&Co ;

> La réédition du jeu Dune initialement publié en 1979, de Bill Eberle, Jack Kittredge, Peter Olotka, les mêmes auteurs que Rencontres cosmiques ;

> Un site de référence pour les passionnés de sleeves afin de toujours trouver le format adapté à chaque jeu ;

> Théo Rivière (encore lui) et Bruno Cathala sont nommés pour le prix International Gamers Award dans la catégorie des jeux de stratégie pour deux joueurs pour leur jeu Nagaraja ;
boîte du jeu Nagaraja

> Hasbro essaye de limiter l’usage du plastique dans les emballages de ses productions ;

> Un nouveau site de vente, troc ou location de jeux de société : Le grenier ludique.

L’invité

0:25:46 L'interview

L’auteur, un créateur

Le style « Bruno Faidutti » : sa patte d’auteur définie par lui-même : des jeux légers, courts, simples, pas trop « sérieux », très interactifs, avec de l’humour (et surtout qui ne demandent pas trop de travail à l’auteur !). Il faut aussi que le jeu donne les mêmes chances à tous les joueurs et que le vainqueur ne soit pas systématiquement le plus fort.

Chaotique ? Le mot « chaos » est utilisé à tort pour analyser les jeux de Bruno. Le chaos provient par définition d’une somme désordonnée d’un grand nombre d’éléments. Or, chaque jeu de Bruno Faidutti n’intègre en réalité que peu de mécanismes. En revanche, ils proposent une interaction forte et un équilibre géré par les joueurs.

Des chiffres et des lettres : pour être auteur de jeu, il faut être un peu littéraire et un peu mathématicien. Bruno est personnellement partisan d’une démarche plutôt littéraire dans la création des jeux.

Revenus du jeu : aujourd’hui, Bruno est un des rares auteurs français qui pourrait vivre uniquement de ses créations de jeu. Il est encore pourtant professeur de sciences économiques et sociales en activité.

Jeu et religion : la réalité est un immense bordel, dont personne ne connaît réellement les règles. Le jeu est son pendant reposant, où tout le monde connaît les règles. La religion, d’une autre manière, affirme avoir décodé les règles de la réalité. Autrement dit, jeux et religion sont donc deux remèdes antagonistes à l’angoisse existentielle.

Une nouvelle jeunesse : depuis quelques années d’anciens jeux, succès en leur temps ou non, sont réédités. Un signe d’un marché foisonnant où les éditeurs cherchent des jeux aux résultats plus prévisibles ?

Un auteur international : un auteur voyageur, qui publie ses articles et rédige ses règles en anglais, voit ses jeux édités dans de nombreux pays.

L’auteur, une personne publique

1:21:07 Une personne publique

La figure indispensable de l’auteur : un jeu n’est pas un objet technique, il a fait l’objet d’un processus de création personnelle. Pour le comprendre, il est important que le public identifie la personne de l’auteur.

Justice pour tous : toute création pioche dans les œuvres préexistantes. Dans le monde du jeu, les emprunts et revisites sont bienvenus et gérés en bonne intelligence au cas par cas. La nécessité de faire intervenir la justice se fait heureusement rare.

Les rencontres ludopathiques : Bruno organise tous les ans un week-end privé de jeux et rencontres.

L’auteur, un intellectuel

1:50:10 Un intellectuel

Depuis 2004, Bruno Faidutti publie des articles sur ses jeux, le jeu en général et parfois l’éducation sur son blog : http://faidutti.com/blog/

L’article le plus lu et commenté : Décoloniser Catane, impossible à résumer ici : allez-le lire !

Le féminisme : oui, mais universaliste et non identitaire.

La « gamification » : un trompe-l’œil pour masquer la complexité de la réalité.

Le jeu pédagogique : une immense arnaque…

Le pêle-mêle des auditeurs

2:21:59 Les auditeurs ont la parole

Question de Gobarkas : après tant d’années, comment réussir à être encore innovant et comment garder l’envie ?

Une autre piste aurait été de travailler dans le développement de jeux. Aujourd’hui, le sentiment d’être moins original qu’en début de carrière.

Question de Gobarkas : quelle évolution visible du marché et quel sentiment ?

C’est une bulle qui explosera l’an prochain. Ou l’année suivante. Et ainsi de suite.

Une petite frustration de ne plus avoir le temps de jouer et rejouer à un même jeu, au vu du nombre de sorties.

Question d’Izobretenik : d’autres projets prévus avec le Japon ?

Un jeu avec Yohan Go et un jeu chez Arclight qui sortent l’année prochaine.

Question de BDPhilou : une réédition de la fièvre de l’or prévue ?

C’est prévu mais pas de date à communiquer à ce stade.

La pub

2:29:54 L'actualité de Bruno

boîte du jeu L'Ambition des rois

L’ambition des rois, revisite du jeu Greedy Kingdoms de l’auteur Hayato Kisaragi, publié par Gigamic en France. Une sorte de Citadelles pour deux joueurs.

Boîte du jeu Tonari

Tonari, revisite du jeu « Veleno » d’Alex Randolph (les droits sont partagés avec son héritier), publié par IDW Games. Des pécheurs concurrents mais partageant le même chalutier.

Boîte du jeu Reigns

Reigns, dans l’univers du jeu vidéo mobile, conçu avec Hervé Marly, actuellement en campagne Kickstarter.

Boîte du jeu Ménestrels

Ménestrels,  conçu avec Sandra Petrini, à venir chez Sweet Games, pour monter une troupe d’artistes itinérants. Avec de magnifiques illustrations de David Cochard !

Boîte du jeu Poisons

Poisons, conçu avec Chris Darsaklis, à venir chez Ankama, un jeu de bluff rigolo et rapide.

Stolen Painting, à venir chez Gryphon games. Un jeu de mémoire.

Boîte du jeu Animocrazy

Non cité dans l’épisode : Animocrazy, réédition de Democrazy, publiée en anglais et chinois par Jolly Thinkers

Maracas, avec Hervé Marly, à venir chez Blue Orange.

D’autres jeux dont on ne parlera pas pour le moment. Et na !

La question Philibert

2:41:53 Question Philibert

N’oubliez pas la question Philibert vous permettant de bénéficier d’un code promo de 5€ à partir d’une commande de 40€.

10 nombreux commentaires pour N°109 – Bruno Faidutti

  1. J’ai bcp aimé cette interview. J’ai trouvé les questions pertinentes et les réponses tout autant. Je partage bcp de la vision des points de vue de M. Faidutti. Je pense notamment que le jeu doit rester une activité frivole et qu’on ne doit pas chercher à la rendre « utile ». C’est une activité autotélique (elle est son propre but) et essayer de lui donner intérêt autre c’est, à terme, tarrir sa source. Celui qui parle bien des liens entre pédagogie et jeu, c’est le ludologue Gilles Brougère (Je vous laisse un lien vers l’une de ses conférences https://www.franceculture.fr/conferences/bibliotheque-publique-dinformation/comprendre-la-nature-de-lenfant?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR01iys7yKQS9qX1tXoGdGIOR_fcBOTQtf2WdIc9QmtsF7U7BQ2HleHUhls#Echobox=1567426589).

    Je suis également persuadé qu’il n’y a pas de paradoxe à reconnaître la frivolité du jeu, la prédominance du joueur dans le jeu et à affirmer l’importance de l’auteur de jeu. C’est une question qu’il faudra que je cherche à dvper…

  2. Est-ce que tout n’avait pas déjà été dit sur et par Bruno Faidutti ? Et bien, non.
    Sacré niveau d’intervention de l’auteur en question, avec comme feu d’artifice final une quarantaine de projets à paraître en 2020 (chiffre non contractuel). C’était une bonne source de provocation d’interrogations et grâces soient rendues à l’équipe pour avoir diriger ce long entretien de fort belle manière.
    En plus, on va retrouver des illustrations de David Cochard, c’est vraiment très très cool :

  3. C’est marrant, moi le message que j’ai retenu de Novembre Rouge, c’est plutôt « l’alcool aide à résoudre tous ses problèmes » !
    Comme quoi c’est comme dans les arts, l’auteur n’est pas complètement maître de la façon dont son oeuvre sera comprise.

  4. Merci pour cette superbe interview, je partage beaucoup le point de vue de Me Faidutti sur le fait que le jeu se suffit à lui même. Également j’ai beaucoup apprécié sa réflexion sur le parallèle avec la religion, dans le sens où le jeu a ceci de rassurant qu’il donne un cadre avec des règles.
    La saison est bien lancée !

  5. Bonjour !

    Merci à l’équipe d’avoir mentionné LE GRENIER LUDIQUE dans votre rubrique actualité 🙂

    Pour répondre à l’interrogation de Bruno : effectivement, nous sommes la première APPLICATION de vente/location de jeux de société entre particuliers. Notre ambition est de proposer un nouvel outil aux joueurs, un outil qu’ils puissent s’approprier entre eux, plus qu’un site internet. En 2018/2019, il nous paraissait indispensable de passer au mobile pour avoir toujours cet outil à portée de main et nous souhaitons démocratiser la location pour proposer un nouveau mode de consommation. Vous en avez parlé, beaucoup de jeux sortent chaque année et parfois, certains achats sont regrettés sitôt la première partie jouée.

    On est à votre dispo si jamais vous avez la moindre question, ici ou sur nos réseaux sociaux : )

    Marine

  6. J’ai trouvé plein de sujets super intéressants dans l’ITW. J’y allais par curiosité, ne le côtoyant pas directement mais ayant deja eu pas mal de discussions à son sujet. Il y a des tas de sujets avec lesquels je ne suis pas d’accord du tout avec Mr Bruno (notamment sur le coté pédagogique des jeux, puisque je suis créateur de serious game), mais d’autres ou je l’ai trouvé très interessant, notamment sur le sujet de la religion et les joueurs, ou j’ai d’abord trouvé son point de vu surprenant, puis intriguant et finalement terriblement pertinent.
    Bref, belle ITW, et notamment la triplette de proxi jeux que j’ai trouvé en forme (mention spéciale à l’accariatre que j’entends moins d’habitude et qui était très bien)

    1. Merci Fred ! On a beaucoup apprécié réaliser cet interview et interroger Mr Bruno sur des sujets moins souvent abordés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *